Récit de la course : Saintélyon 2006, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Saintélyon

Date : 3/12/2006

Lieu : Saint Etienne (Loire)

Affichage : 3158 vues

Distance : 68km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La cabane est tombée sur le chien

La cabane est tombée sur le chien

Tout avait si bien commencé avec une bonne ambiance dans le parc des sports de Saint Etienne.

 

 

Départ peut être un peu rapide et comme d'hab j'ai trop chaud. Je pense que la prochaine fois (si il y a une prochaine), je courai en tee shirt et short, la première partie. Bref tout trempé, haut et bas je rejoins péniblement St Christo.

 

J'ai déjà mal aux pattes et je panique dans ma tête. René le clown est à coté de moi,

 

Eric est déjà loin. Pierre me tire le portrait,

 

Marie Christine m'encourage. Je vois Olivier qui abandonne. Je le rejoint ou pas ? Je continue, j'ai froid maintenant, je mets mes gants. Après Moreau, on aperçoit le brouillard là bas en bas. Aline me double. Maintenant c'est la boue. J'ai les jambes de plus en plus lourdes, limites crampes aux mollets. Ca y est on est dans le brouillard et les frontales éclairent tant bien que mal. Il pleut. Mes trails pèsent une tonne. Je tape des pieds et m'éclabousse de boue. Là c'est sûr, je n'irai pas au bout. Saint Catherine 30° kilo, ravito. Je cherche en vain quelqu'un de mon club. Nada. Personne. Je repars vers la suite mais fais demi tour. J'aperçois Fabienne. Je suis soulagé, je n'irai pas plus loin. Elle me réconforte en me disant que je vais mieux rebondir par la suite. Je la sens décue pour moi. Finalement je prends la navette pour Lyon. Dans le car, je tergiverse. Je sens le regard des relayeurs en voyant mon dossard d'indiv. Celui là, il a abandonné. C'est dur, surtout que le bus double des coureurs qui eux continuent. A Lyon, je retrouve Christian. Ca me fait du bien de discuter avec lui. Anne et Michèle viennent aux nouvelles. T'as bien fait d'abandonner me disent-elle. Eric arrive sur un nuage en 6h23'.

 

La fatigue me tombe dessus, plus ces individuels qui arrivent, c'en est trop, je m'en vais, je rentre chez moi. Finalement , je me dis que j'aurai dû continuer. Je me vois repartir vers Soucieu, passer le pont en ferraille sur le Garon, gravir la côte de St Foy. Et non je me réveille, j'ai abandonné pour la deuxième fois de ma carrière de coureur. Et dire que j'ai fait suer tout le monde avec mes nouilles et ma viande blanche. Je manquais de forme surement, je devrais venir plus souvent à l'entrainement comme me le disait Aline. Voilà, j'ai nettoyé mes grolles pleines de boue et je les ai rangées. Pour combien de temps ? Un certain temps en tout cas pour les trails longs. Manu, t'avais raison : la course commence bien à Sainte Catherine… à chaque fois que je ferme les yeux.

 

8 commentaires

Commentaire de Zeb posté le 15-12-2006 à 14:17:00

Allez courage! ce genre de course doit te permettre de repartir encore plus fort....

Haut les coeurs !

Zeb, qui a fait la STL et qui sait par où tu es passé .

Commentaire de Zeb posté le 15-12-2006 à 14:20:00

Surtout que je viens de lire ton pedigree! ben mon gaillard !pfioooou !ca fait envie !

Tu comptait mettre 6h30 à la STL ??

Commentaire de raideur69 posté le 15-12-2006 à 18:49:00

Oui c'est dure,je te comprends,mais tu vas que mieux rebondir,courage et tu seras récompensé.
A+ sur un trail

Commentaire de Baobab posté le 15-12-2006 à 23:28:00

Ton CR est court mais très émouvant. En quelques dizaines de lignes tu nous a fait vivre un de ces moments durs auxquels on est tous confrontés un jour ou l'autre.


Mais maintenant...place au rebond ! Courage pour la reprise.

Commentaire de l'ourson posté le 16-12-2006 à 15:34:00

Ho hisse... ho hisse :-)

Commentaire de Coach Cyril posté le 16-12-2006 à 20:33:00

ça c'est sur que lorsque l'on n'est pas assez entrainé,il ne faut pas se lancer dans des distances pareils...
Tu sais ce n'est pas grave d'abandonner,tu ne dois pas en rester là.je te conseil de la re-faire en relais à 2/3 afin de reprendre conseil pour les prochaines années.
Il ne faut pas rester sur un echec....

aller courage pour la suite!!!garde le moral.

cyril
ki_était_a_la_STL.

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 22-11-2007 à 00:04:00

Bon, je voulais lire un récit sur la Sainté avant le grand jour...
J'ai p't-être pas fait le bon choix ;-) Tant pis, c'est aussi ça
la Saintélyon, l'abandon. 2007 sera l'année de la revanche, c'est sur !
Et j'y serai pour veiller au grain !!! RV là haut...

Bises - L'esc@rgot

Commentaire de Gibus posté le 27-02-2009 à 18:55:00

ALINE :
Gibus
Je ne prends connaissance , qu'aujourd'hui Lundi , de ton message...
Sache que hier, dans les derniers kilomètres je me suis jurée d'arrêter la course à pieds et que je ne remettrais plus jamais les pieds au club etc ;etc ...
C' est la première fois de ma vie que j'ai un si mauvais souvenir de course. Mis à part le fait que l'on se soient retrouvés entre coureurs d'AM cette course est à mon point de vue sans aucune convivialité , sans soins quant à l' organisation , aux ravitos (je me suis vue refuser de l' eau à un stand ,cela devait être au deuxième...)
Aucune ambiance chez les coureurs bref une chose est sure je ne la referai plus.
Coté perso J'ai galèré tout le long car dès le départ j'ai ressenti des problèmes intestinaux qui ne m'ont quittée qu'hier au soir...
mon chrono s'en est ressenti et je n'ai pu finir qu'en 7 h 56 mn avec toutefois la place de 3ième V 2. Seule la 1 ière de chaque catégorie récompensée !!!
Je peux comprendre ta déception . Après 14 heures de sommeil non stop mon raisonnement est différent et si je veux oublier au plus vite la saintélion j'ai envie de préparer autre chose...
Je ne tiens pas compte de ta décision car le GRAND BRASSAC est bien différent sur tous les points.
C' est une course vraiment dans tes cordes où tu pourras t' exprimer comme je suis persuadée que tu peux le faire .
Laisse passer ces mauvaises impressions et sensations et tu repars sur un autre projet, OK !
à très bientôt et fais toi un petit break...
Bises Aline


MANU :
Gibus, abandonner peut être un acte de courage aussi... et la justesse de ton analyse de la nuit ainsi que les raisons qui t'ont conduites à plier à Sainte-Catherine montrent que tu as pris la meilleure décision.
Le corps n'est pas une machine que la raison doit ignorer...
Admettre qu'il faut le préserver n'est en rien un signe de faiblesse...


BAPTISTE :
Et pas de souci Gibus comme l'a dit Manu "abandonner peut être un acte de courage aussi" tu vas rebondir, et ça va aller trés trés haut...


ERIC :
Gibus, ne t'inquiète pas, n'y pense pas trop et te connaissant, je suis sûr que tu y reviendra avec la gnac et les jambes....


ANNE :
Je voudrais quand même dire à Gibus que quand les jambes ne sont pas au rendez-vous et que le chrono est bien en dessous de se qu'on vaut , ça ne sert vraiment à rien de s'acharner.
D'autant que tu l'aurais payé en fatigue et peut-être en blessure, c'est toujours dure d'abandonner mais les regrets ne servent à rien, si tu l'as fait c'est que tu savais que tu ne pouvais pas finir et vu ton expérience, tu n'as pas du te tromper!!
L'année prochaine tu fais comme Eric, tu explose le chrono....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran