Récit de la course : Rainkopf Trail - 37 km 2022, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Rainkopf Trail - 37 km

Date : 18/9/2022

Lieu : La Bresse (Vosges)

Affichage : 153 vues

Distance : 37km

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Rainkopf Trail 2022

 

Il faisait à peine 5 petits degrés Dimanche matin tout au fond de la vallée de la Moselotte , personne ne se précipitait pour sortir du grand hall de Labellemontagne afin de rejoindre le Sas de départ. La plupart avait ressorti collants, coupe-vent, bonnets et gants de l’armoire. Maxime Rauner lui était en court … Parti plein gaz il avait fait le trou avant même de passer sous le tunnel pour aller la boucle des Champis. Après évidemment je ne l’ai plus vu avant l'heure du podium, sur la plus haute marche après avoir dominé la course de la tête et des épaules.

La Rainkopf Trail est une épreuve intimiste (limité à 400 participants), par le passé il ne fallait pas traîner pour y réserver son dossard. Mais cette année nous étions à peine 70 au départ du 38 km et 150 sur l’ensemble des deux épreuves. Quel dommage que de si jolis parcours soit ainsi boudés …

Après un superbe1000 du Sud bouclé à vélo je m’étais inscrit pour me replonger dans l’ambiance trail, en pensant déjà au Maroc et à l’UTAT qui approche à grands pas . Le plan était donc de refaire une grosse sortie longue, en restant à l'écoute des sensations, sans prendre aucun risque. Plus que jamais je me suis donc appliqué a rester à mon rythme, quitte à être largué par le paquet avant même d’avoir atteint Champis. J’ai retrouvé une belle animation en repassant à la station alors que venait d’être donné le départ du 14 km. Là encore je me suis fait enfumé au plus raide de la piste de ski, mais dès que nous avons rejoint le large chemin vers le Lacde Blanchemer j’ai pu remettre en route et remonter progressivement les excités du départ. Après la petite boucle du Rainkopf j’ai zappé le ravito et j’avais enfin en ligne de mire les dossards rouges du 38 km …

Nous n’étions pas encore a mi course et c’est là que les choses sérieuses débutent vraiment avec l’infernale dégringolade vers le lac d’Altenweiher et le Kolbenwasen, soit 500 m de perdus en 6 km avec quelques passages bien cassants avant d’arriver au second point de ravito. C'est là qu'Estelle Patou a envoyé du lourd pour faire le trou et renouer avec la victoire (euh, je n'ai rien vu, elle m'a raconté !!). Pour ma part j'ai simplement assuré le coup, sans personne en point de mire pendant toute la descente. En bas le niveau du bidon me semblait suffisant pour remonter sur la crête, j’ai englouti deux gobelets de coca et j’ai embrayé direct …

J’avais oublié que le retour était si long, avec une remontée en deux temps et d’interminables lacets ou les possibilités de relances en courant sont rares. J’ai dû gérer le fond de bidon pour ne pas tomber à sec avant de retrouver les gentils bénévoles pour faire le plein au ravito … Il me restait suffisamment de jus pour terminer sur de bonnes sensations, en prenant plaisir autour du superbe Las de la Lande avant le final légèrement modifié par rapport aux éditions précédentes mais qui fait toujours aussi mal aux pattes.

Ma Fenix affiche finalement 38km et 1900d+, je termine en 5h17, 43ème sur 64 classés, dernier de ma catégorie (sur 3 M5 classés), en assez bon état et donc plutôt rassuré avant le voyage au Maroc. Mais bien conscient du chantier qui m’attend à l'UTAT où le dénivelé sera multiplié par 4 et la distance par 2,8 …

Pour bien finir la journée le soleil a fait un effort pour réchauffer la terrasse à l’heure du repas d’après course. Un bon moment partagé avec Estelle , cela fait longtemps que l’on ne s’était plus vu sur une course et il y avait sujets à papoter !!!

Merci Vrai Roses pour les jolies photos

Strava Poucet

classement

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran