Récit de la course : Ceven'Trail - Ultra du Bout du Cirque - 100 km 2022, par vuillerl

L'auteur : vuillerl

La course : Ceven'Trail - Ultra du Bout du Cirque - 100 km

Date : 5/3/2022

Lieu : Le Vigan (Gard)

Affichage : 412 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

Partager :

Ultra du bout du cirque 2022 - Superbe expérience!


Après une belle course du côté de Cahors au Trail des Fontaines ( 80km/3600mD+), trois semaines auparavant , j'arrive plutôt en forme et confiant sur ce premier 100km de l'année au Vigan.
Le dossard & les goodies sont récupérés la veille pour une très courte nuit dans un hotel proche du départ et nous voilà avec Olivier au départ à 4h du matin.
170 coureurs au départ avec le fameux morceau de Jimmy Sax joué en live au Saxophone pour le lancement! L'excitation monte, j'en ai la chair de poule et le décompte commence, 10 , 9, 8, ...,3 , 2 , 1 , et c'est parti! Ca va vite sur les 3 premiers kilomètres légèrement descendants. Quel départ, juste extra et les jambes sont bien en forme, je suis dans le peloton de tête, un peu inattendu quand on connait le plateau de coureurs... Je me raisonne mais je suis bien alors je laisse les jambes tournées. En se retournant, on voit la longue file de frontales, magique avec une météo plutôt fraiche et agréable.
La première ascension commence, ça monte de façon assez régulière, elle passe nickel. On bascule sur une descente technique ou je ne suis vraiment pas à l'aise et me fait pas mal dépassé. Ce n'est pas bien grave meme si ça m'irrite toujours un peu de voir comment les autres sont à l'aise alors que je galère comme à chaque fois... Olivier me rattrape et on poursuit sur une descente sans difficulté et mes jambes relancent, je suis décidement vraiment en pleine forme. Olivier cède un peu de terrain. On ne se recroisera plus d'ici la fin de la course. Nouvelle ascension, similaire à la première, tout se passe bien. Descente roulante et on commence la première longue ascension, ascension régulière,sans difficulté particulière, j'arrive frais et bien motivé au premier ravitaillement.


La Rouvierette (17km / 1000m D+) : 2h18
Je m'arrete prendre un verre d'eau et je poursuis cette ascension dans des sous-bois. Le jour commence à poindre le bout de son nez... La lumière rasante, rougeoyante est magnifique, on decouvre le cadre de cette course, somptueux, avec ces nombreux causses à l'horizon. On enchaine par une petite section routière dégagée avec pas mal de vent et on poursuit sur une section "droit dans le pentu". Les sensations sont toujours excellentes, je me régale! On bascule sur une descente longue et très joueuse avec de beaux singles dans de nouveaux sous-bois. Quelques coups de culs par ci, par là et on arrive au ravitaillement suivant.

Mandagout (31km / 1600m D+) : 4h20 (26ème)

Je fais un passage éclair et on on poursuit rapidement sur une route forestière longue et roulante avec, par moments, quelques sections techniques. C'est courable, il faut juste y arriver! Et relancer...
On arrive dans le village d'Aulas, point de départ de l'ascension au col de Mauzoules. Olivier m'appele et m'informe que 70 coureurs ont eu des problèmes avec le balisage et vont, soit abandonner, soit poursuivre et seront déclassés. Olivier est concerné et finira le parcours avec 14km en moins. (Rageant pour son premier 100km...)
Pour nous, ça grimpe de façon continue, le soleil est bien présent, c'est super agréable. On arrive au col de Mouzoules et on continue l'ascension pour arriver sur des crêtes, la vue est, encore une fois, magnifique, je commence à avoir un coup de moins de bien et je commence à marcher par moment, j'en profite pour téléphoner pour me refaire. Après ces crêtes, ça descent bien avec des sections techniques, je ne suis pas au mieux mais je m'accroche et je ne suis pas mécontent d'arriver à la base de vie d'Arre.

Arre (51km / 2800m D+) : 7h37 (24ème)

Je ne reste que quelques minutes à la base de vie, le temps de boire et remplir mes flasques et je repars pour une nouvelle longue ascension assez continue. Je m'alimente avec un sandwich fait maison et la forme revient dans cette montée pour arriver sur un plateau nous conduisant au prochain ravitaillement du Quintanel, je manque de fraicheur pour relancer sur celui-ci bien que le terrain s'y préterai .
La vue est assez remarquable tant ce plateau est désertique et sec à perte de vue. On arrive dans un Ranch denommé le Quintanel.

Le Quintanel ( 62km / 3500m D+) : 9h13 (21ème)

Le temps de refaire les niveaux, et c'est reparti! direction le fameux cirque de Navacelle. Il commence à m'être difficile de courir sur ce segment en plat descendant, j'ai du mal à me forcer à courir sur cette section longue et roulante... Je me fais dépasser par les deux premiers coureurs du 63km. On se rapproche des abords du cirque, j'arrive enfin de nouveau à courir. Cette partie légèrement caillasseuse en bordure à flan de falaise est magnifique, c'est roulant, très roulant, il faut se forcer pour conserver le rythme. On arrive sur une magique cascade auprès des moulins de la Foux. Le parcours se poursuit au bord de la Vis, toujours aussi agréable dans cet environement caillasseux. On passe le village de Navavelle et et on attaque l'ascension du Causse du Blandas.
Cette montée est sacrément raide dans cette partie encore bien caillasseuse. Pourtant je me fais dépasser par les deux premières féminines (en courant!) Il commence à faire bien chaud.et je ne suis pas mécontent d'arriver en haut de ce causse avec cette magnifique vue sur le cirque de Navacelle. Quelques centaines metres après on arrive enfin sur le ravitaillement du Belvédère de Blandas.

Belvédère de Blandas ( 78km / 4200m D+) : 11h56 (22ème)

Le plus dur est derrière nous! Les flasques sont remplies de nouveau et je repars avec beaucoup de difficultés pour courir sur cette section plutôt plate. Ca sent la fin! Sur ce causse, le vent est fort, peu agréable et j'ai assez de mal à me mobiliser pour relancer. Je m'accroche lorsque je me fais dépasser par les plusieurs coureurs du 63km. J'essaie de "prendre leurs roues" et ça commence à revenir... On arrive au ravitaillement de Bez.

Bez (89km / 4300m D+) : 13h27 (22ème)

Les jambes sont revenues! On attaque la dernière ascension, elle se passe super bien, j'ai retrouvé la forme, l'idée de finir avant la nuit me motive bien!
On bascule sur la descente, il ne reste plus que 6 km, 2 en descente et 4 à plat, j'arrive à tout faire en courant, on entre dans Le Vigan. Une longue section au bord d'un cours d'eau, un dernière passage en ville. et je passe la ligne , juste avant que la nuit ne tombe, ravi et très content de ma course :)

Le Vigan (99km / 4600m D+) : 14h53 (22ème)

Bilan de la course:
Seulement, 78 coureurs auront fini cette course sur les 170 au départ, beaucoup (70-80 coureurs) ont eu des difficultés de balisage et ont, soit abandonné ou ont été déclassé.
Pour ma part, je n'ai jamais douté sur le tracé et je me suis régalé des paysages. La météo était parfaite. Je n'exclus pas d'y retourné l'année prochaine, c'est vraiment un beau trail, une belle organisation avec toujours cette gentillesse de la part des bénévoles!

Bilan de ma course:
Je suis super content de ma course, je commence à bien maitriser la partie alimentaire meme si je pense que je devrais manger un peu plus pour anticiper les coups de moins bien. Je dois encore progresser pour arriver à courir tout le long de la course.
A suivre...

Pour ceux que ça interesse, le lien sur la vidéo associée : https://youtu.be/_s-sloMt3Q8

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran