Récit de la course : Le Sentier des Ours - 24 km 2021, par samontetro

L'auteur : samontetro

La course : Le Sentier des Ours - 24 km

Date : 15/8/2021

Lieu : Autrans (Isère)

Affichage : 231 vues

Distance : 24km

Objectif : Se dépenser

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Sentier des Ours 2021

Ces derniers jours je me suis fait un petit bloc de rando-courses pas vraiment « roulanes », du pierrier, du lappiaz, des passages où il faut mettre les mains en monté et en descente… juste pour le plaisir d’aller trainer un peu plus loin et un peu plus longtemps sur les sentiers. Il est temps de décrasser la machine et de la faire un peu monter dans les tours. Le trail du « Sentier des Ours », juste à côté de la maison, est l’occasion et je prends un dossard de dernière minute sur le 23km.

D’entrée de jeu ce 15 août, le réchauffement climatique se fait sentir sur le Vercors. On est sur une « course saucisson comme il les aime » mais point de Bouk à l’horizon. L’espèce serait elle déjà en voie de disparition ? Heureusement Noruas from Kikourou s’alignera sur le départ et nous représenterons la « team kikourou » à deux!

23km ça va démarrer très vite, surtout que le parcours est généralement assez roulant. Je pars donc m’échauffer sur la route de Nave pour récupérer le parcours du retour et visualiser les 2 derniers km. Mais très vite je perds le balisage, ça devait piquer à gauche mais je n’ai rien vu et je rejoins le sas de départ via l’ancien itinéraire de 2014 que je connais en signalant un possible problème de balisage. J’entre dans le sas quelques minutes avant le départ mais il n’y aura pas de briefing, ou alors je l’ai loupé. Peu importe, d’une part j’ai le parcours dans la tête pour l’avoir un peu travaillé en amont, et d’autre part j’ai décidé de faire la course en autonomie, le règlement stipulant que le port du masque sera obligatoire sur les ravitaillements pour les coureurs, ce qui me paraît compliqué. L’objectif est d’arriver au pas de la Clé, annoncé au 11ème km et point culminant du parcours, le plus frais possible et relancer ensuite… dans la mesure du ...possible ! (j’aime bien ce mot).

Et pour démarrer vite, ça démarre vite ! Dès les premiers km j’ai l’impression d’être largué en fond de peloton. Le chemin est large, ça double de tous côtés. Puis c’est le début de la longue ascension vers le plateau de Gève et le pas de la Clé au dessus. Du monotrace à gogo ! Les coups de cul sont brefs et il faut sans arrêt relancer. Un vrai parcours typé cross mais sur 23km ! J’essaie de me raisonner, je n’ai plus l’âge pour ça à bientôt 60 ans, pas envie d’exploser en vol et de terminer à l’agonie. On arrive assez vite au premier ravitaillement (kilomètre 5 et 250mD+) et comme prévu je zappe l’arrêt sans vraiment gagner de places. On le retrouvera au km 15. Les sentiers joueurs s’enchainent, les relances sont permanentes puis la pente se redresse. Quelques coureurs partis en sur-régime sont déjà à la peine et je débute donc la séance de pac-man que j’espérais. Le sentier passe le long des hautes falaises et devient plus joueur. J’aime ce terrain et je gratte quelques coureurs moins habiles dans le technique. Nous sommes accueillis au son de la cornemuse et du tambourin au pas de la clé, c’est vraiment sympa.

Mode descente «ON» désormais. Sans en faire trop car après le km 15 ça va remonter. Je reviens à ce moment là sur la première féminine ce qui me rassure tout de même sur ma position : je ne dois pas être à la rue autant que ça. Avec mes grandes jambes je descends plus vite qu’elle et je compte bien continuer la partie de pac-man, c’est bon pour le mental. Petit passage au lac Naveté (j’adore ce coin), second passage au ravitaillement que je zappe à nouveau, et c’est la seconde bosse. Très vite la première féminine me remet les pendules à l’heure dans la côte ainsi que quelques coureurs qui passent comme des avions. Gros doute, si tout le monde termine à cette vitesse c’est moi qui vais jouer le pac-manisé ! En fait c’est une poignée de coureurs qui se sont perdus sur le parcours (le balisage est parfois très dense et d’autres fois bien limite sur certaines bifurcations) et dont le niveau est bien au dessus de celui de mon wagon.

La seconde bosse est finalement moins terrible que je ne l’imaginais (je ne connaissais pas cette section) et on aborde rapidement la dernière descente, toujours sur de superbes monotraces très sinueux et bourrés de relances ! Et je me lâche ! Il commence à y avoir des supporters et je loupe un carrefour. Je suis rappelé à l’ordre par deux enfants, le balisage était pourtant évident. Je tire la dernière gorgée d’eau 1km avant l’arrivée (pas mal géré sur ce coup!), il fait très chaud dans l’ultime ligne droite goudronnée et dont la pente augmente gentiment avec la progression histoire de bien plomber les jambes fatiguées, puis ce sont les dernières centaines de mètres vers la ligne d’arrivée où je termine…. première féminine Rigolant. Une grosse embrouille lors de la remise des dossards qui fera peur un moment à celles à qui revient ce podium féminin et qui sera vite rectifiée par le chronométrage!

Je termine 25ème, objectif moins de 2h30 atteint de justesse, et premier M4 (sur 4 mais devant les M3, yes!). C’était une bonne séance de cardio, comme va me le confirmer le dépouillement de la montre GPS quelques heures plus tard (avec une FC moyenne pendant la course supérieure à ma "FCMax théorique"), sur des sentiers magnifiques, un chouette 15 août au final.

 

Ne manquait que le Bouk !

6 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 01-01-2022 à 19:51:40

Ah un vrai récit c'est cool ça!

Un sentier des ours où on se perds pas c'est pas un vrai sentier des ours ça vient de ludo pelle ça je crois.

PS hélas ça tombe le 15 août j'étais à Cassis !

Commentaire de samontetro posté le 02-01-2022 à 13:48:19

Pas de Ludo cette année sur la course, pour cause de pass sanitaire. Mais la relève a été assurée, au moins pour l'option "jardinage"! De mon côté il n'y avait que 2 courtes sections de monotrace que je ne connaissais pas, visiblement ouvertes récemment!

Commentaire de L'Dingo posté le 02-01-2022 à 09:08:28

Confondu avec la première féminine: c'est surement parce que tu courais avec ton balai ( clin d' œil aux vertacomicoriens ;-)

En tout cas la perf est belle, 1er M4 (et devant la 2ème féminine :-).
Le bouk , lui, aurait pas du être loin derrière la dernière féminine ;-)))

Commentaire de samontetro posté le 02-01-2022 à 10:15:48

Le Bouk est DEVANT les féminines!

Commentaire de Shoto posté le 15-01-2022 à 07:36:10

Bravo 1ère féminine :-) et surtout 1er M4.
Faire un cardio moyen supérieur à sa FC Max, c'est balaise !
J'aime beaucoup ce type de trail compétition "court" qui booste bien nos VMA.
Je suis comme toi à me référencer par rapport aux places féminines. Etant M3, j'évite les podiums masculins :-)
Très sympa ton récit. Merci.

Commentaire de samontetro posté le 15-01-2022 à 09:13:42

Pour moi ces courses restent un défi! Je préfère de loin le rythme ronronnant d'un ultra-trail avec ma grande carcasse de tracteur forestier :-) Mais c'est vrai que ça décrasse!
J'ai longtemps bataillé avec le premier M2, plus rapide que moi en monté mais que je repassais chaque fois dans les descentes. Mais le parcours se termine par un long plat montant en il m'y à repris une vingtaine de secondes... Quand je lui ai dit qu'il serait devant à mon dernier dépassement il n'y croyait plus, il connaissait mal le parcours et la grosse allergie aux montés de Samontetro!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran