Récit de la course : Ultra Trail 100 Drômois 2006, par samontetro

L'auteur : samontetro

La course : Ultra Trail 100 Drômois

Date : 28/10/2006

Lieu : Crest (Drôme)

Affichage : 3487 vues

Distance : 40km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Reco de l'ultra trail 100 Drômois

Samedi 28 octobre 2006, dans la fraîcheur matinale d’une belle journée d’automne nous voici, avec « Ptijean », en train de partager un café avec... « un avion de chasse »! Où me suis-je donc embarqué, moi qui n’ai comme objectif qu’arriver au bout de mes ultra-trails sans trop souffrir ? Proposer une sortie « off » à un habitué des podiums qui boucle un marathon en 2h30....

Tout a commencé il y a quelques semaines sur le forum de kikourou.net. « Jack26 » annonce qu’il organise en mai 2007 un ultra-trail de 100Km autour de Crest, dans la Drôme. Et la discussion s’engage: je connais bien le coin (j’y ai vécu 20 ans) et visiblement la fin du parcours entre Saillans et Crest ne le satisfait pas. Spontanément, je lui propose de venir lui montrer quelques sentiers alternatifs avant de cliquer sur sa fiche de kikoureur et là... le doute! On ne court pas dans le même monde, mais alors pas du tout! Mais « Jack26 » se veut très rassurant: « Reco et plaisir de courir » et son accueil, chez lui aux environs de Saillans, met un terme à mes inquiétudes: c’est un passionné des chronos mais aussi des paysages et son but est de tracer le plus beau 100Km possible pour le plaisir des coureurs.



Nous voici donc partis tous les trois directement dans la bosse pour rejoindre le GR en direction du hameau des Auberts. Avec « Ptijean » nous essayons de ne pas trop traîner, histoire de faire bonne impression, mais cela part sur un rythme un peu inhabituel pour nous... La discussion tourne autour des possibilités pour son parcours. Le pas de Siarra, qui donne accès aux Trois Becs, est fermé. Je propose de lui montrer un autre accès par le pas de Picourère qui aura le mérite d’enlever 2Km de bitume à son parcours initial.



Pendant que nous montons quelques Km sur la route du col de la Chaudière, « Jack26 » regarde incrédule la paroi verticale des Trois Becs. « Et tu comptes nous faire passer où ? » me dit il. « Là, entre les deux Becs les plus au nord, ça passe, même si sur la carte topo il n’y a rien! ». Il n’a pas l’air convaincu...



Petite pause avant de quitter le goudron pour faire le point : « Ptijean » et son cardio-fréquencemètre hight-tech nous annonce régulièrement les distances et dénivelés cumulés. « Jack26 » nous dit en riant qu’il vient de pulvériser son record... de lenteur! Mais peu importe, il est venu pour découvrir ce coin. L’ascension démarre en sous-bois. Avec le soleil, le ciel d’azur et les couleurs d’automne le paysage est superbe. La pente s’accentue nettement pour nous amener au pied des parois rocheuses où les alpinistes s’en donnent à coeur-joie.



De photos en panoramas nous manquons une bifurcation et nous engageons par erreur vers la vire rocheuse qui mène au départ des voies d’escalade. Une petite traversée dans le pierrier et une courte remonté sur une belle arrête aérienne nous ramène vite sur le bon chemin.



Un dernier lacet et nous débouchons dans un petit vallon discret qui rejoint les alpages. « Jack26 » est complètement emballé par les paysages sauvages que nous venons de traverser. « Je t’avais bien dit que ça passait! »



Arrivés dans les alpages, nous faisons le point. Le passage est superbe mais un petit lacet expose les concurrents aux éventuelles pierres que pourraient décrocher ceux qui les précèdent. Et puis la portion goudronnée est longue... Je lui suggère alors de faire monter la course par le pas de La Motte, prévu en descente, puis de basculer dans la combe de la forêt de Saou au niveau du Rocher de la Laveuse. Cela fait bien 3 ou 4 fois que je lui rabats les oreilles avec cette combe qu’il ne connaît pas!



Nous partons donc vers le Rocher de la Laveuse récupérer cet itinéraire. Un couple de randonneur nous demande pourquoi nous courrons ainsi et « Jack26 » leur explique qu’il organise une course de 100Km qui devrait passer ici. Pas sûr qu’il les ait convaincu!



Depuis le Rocher de la Laveuse où l’on a fait un crochet dans la petite grotte pour voir la source, nous plongeons vers la cabane des Girards située 1.5Km en contrebas. Petite visite rapide de cet abris désolé qui pourrait servir de refuge en cas de coup dur.



De là, d’après la carte topo, un chemin est censé rejoindre la fameuse combe (encore elle!). Nous le chercherons une vingtaine de minutes avant de nous rendre à l’évidence: si il a existé, il n’existe plus!



Je ne connais pas ce passage mais la combe, 300m au dessous, n’est qu’a 500m à vol d’oiseau et il n’y a pas de barres rocheuses (toujours d’après la carte). Plutôt que d’aller chercher la combe au pied du pré de l’âne, à 3Km, nous décidons de faire du « Off dans le Off ». Au bout d’une centaine de mètres à travers bois, nous tombons sur un superbe sentier, fraîchement nettoyé, qui n’a qu’un seul défaut: il part dans la mauvaise direction, vers les barres rocheuses! Reco pour reco, nous décidons de l’emprunter. Celui-ci nous amène sur une vire entre deux barres rocheuses et débouche vers une bergerie(?) aménagée sous la roche avant de nous conduire, un bon Km plus loin, vers une seconde bergerie du même type. Et là, la falaise située au dessus de la vire rejoint celle située au dessous pour fusionner dans une magnifique verticalité.... Cul de sac! Il faut remonter!




De retour à l’amorce de ce sentier nous décidons de continuer à vue dans la direction de la combe. Nous devrions, toujours d’après la carte, trouver dans un premier talweg un vieux sentier qui rejoint la combe. En fait nous allons le manquer de quelques dizaines de mètres et atterrir dans le lit du ruisseau. Décision est prise de descendre le ruisseau mais 300m plus bas une belle cascade de 50m nous barre le chemin. Ca sent la galère....



Il ne reste plus qu’à remonter dans la face opposée pour contourner l’obstacle car le demi-tour on a déjà donné! La pente est particulièrement raide, la forêt jonchée de branches mortes. Après une cinquantaine de mètres de dénivelé nous tombons enfin sur le fameux sentier. Il est en piteux état: balisage quasiment effacé, chemin jonché de branches et d’arbres morts... « Ptijean » marque le coup et on fait un pause « pâte de coing ». J’essaie encore de convaincre « Jack26 » que la combe toute proche est magnifique et qu’elle peut accueillir son 100Km mais je vois qu’il doute... un peu!

Après avoir escaladé quelques centaines de branches et de troncs et traversé un magnifique champs d’orties, nous rejoignons enfin le sentier de la combe avec soulagement! D’abord roulant au fond d’un vaste vallon, il plonge soudain dans un canyon étroit et sinueux entre de hautes barres rocheuses.



« Jack26 » est conquis: « le type de paysage qu’il me manquait sur ce 100Km! » Le soleil au zénith plonge entre les arbres et les falaises en jouant avec la luminosité des couleurs automnales. La pente modeste permet de dérouler et « Jack26 » s’envole devant pour prendre des photos.



Puis, aussi brutalement qu’elles sont apparues, les falaises s’écartent pour laisser place aux champs et à la lumière! Nous arrivons à l’auberge des Dauphins nichée au creux de la forêt de Saou.



Nous faisons le plein d’eau. La première gorgée est surprenante: l’eau est tiède et salée ??? On est mal: il n’y a pas d’autre point d’eau sur la suite du parcours! En fait, il suffira de laisser couler un peu le robinet pour avoir une eau considérée comme... potable!

Pour gagner du temps, nous empruntons la route forestière goudronnée sur 2km plutôt que le sentier en rive gauche du torrent pour atteindre le pied de la monté à la chapelle de St Médard. 450M D+ à remonter sur un petit sentier qui serpente dans les barres rocheuses et les buis pour basculer dans la vallée de la Drôme. Il fait chaud, très chaud même! « Ptijean » n’est pas au mieux depuis nos errements dans les bois et il marque à nouveau le coup: premier gros coup de barre de sa carrière de coureur d’ultras! On a perdu beaucoup de temps pour rejoindre la combe aussi notre décision est prise: « Jack26 » part devant car à partir de la chapelle, il connaît. Il rentrera au plus court pendant que nous plongerons sur le village de Piegros la Clastre où il nous récupérera en voiture. Il part comme une fusée (il nous avouera après être arrivé en haut complètement dans le rouge) pendant que nous progressons lentement: environ 1Km/h d’après « Ptijean » dont le seul but est de ne pas se faire rattraper par le groupe de randonneurs bruyants qui monte au dessous de nous.



Enfin, la chapelle accrochée sur la crête et son panorama! D’ici, les coureurs arrivant en nocturne pourront voir au loin le donjon de Crest illuminé dans la nuit.... et l’arrivée du 100Km! De quoi leur mettre du baume au coeur même s’il leur restera... mais chut!

Nous traversons le vieux prieuré en ruine situé en contrebas puis rejoignons le château médiéval superbement restauré de Piegros et la route. J’appelle « Jack26 » qui doit être arrivé depuis longtemps. Et non! Il a voulu couper par un vallon et s’est retrouvé piégé dans les broussailles à galérer... Je lui fait remarquer en riant que ce coup-ci ce n’est pas ma faute!



Une trentaine de minutes plus tard, nous voyons arriver sa voiture. Il a le sourire et nous lance: « je sais maintenant où passera le 100Km »

La journée se termine à grands verres d’eau minérale (on a quand même fait plus de 40km et 2000m D+ en 7h d’effort dans des terrains pas toujours roulants) en devisant sur la SaintéLyon où nous sommes inscrits tout les trois. Quand, bêtement, je lui demande son objectif sur cette course, il me répond « bin, le scratch! ». En 7 heures il nous avait fait oublier l’immense écart qui sépare nos performances....

13 commentaires

Commentaire de béné38 posté le 15-11-2006 à 22:20:00

Belle course en perspective ! Beau parcours d'après les photos, mais le 12 mai les couleurs seront autres... il faudra faire d'autres photos...
Beau travail les gars !
Béné38

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 15-11-2006 à 22:29:00

Une bien belle balade, et surtout, de bien belles photos. Bravo pour ce joli reportage
nature sur ces paysages magnifiques !
Et bonne chance pour la SaintéLyon

NoNo_2000 m D+_c'est_trop_pour_moi !

Commentaire de thunder posté le 15-11-2006 à 22:52:00

Merci samontetro,voilà l'art de semer le doute dans le choix de l'organisation de ma future saison. Mon dieu ce que c'est beau.

Commentaire de L'Castor Junior posté le 16-11-2006 à 17:15:00

Alors là, samontetro, je suis sans voix !
Le récit et les photos de cette aventure formidable m'ont littéralement coupé le souffle : quel beau pays et quel beau parcours !!!
Ca me confirme également que les sorties OFF, même lorsqu'elles mêlent des coureurs de niveaux et d'origine différents (genre Michel_C qui n'est jamais loin du scratch à la STL et moi qui débutait en montagne pour le Tour de l'Oisans organisé par Mathias cet été), sont des balades magiques, à côté desquelles les courses officielles font souvent pâle figure.
Merci en tout cas de nous en faire profiter : j'ai vraiment passé un excellent moment dans cette région que je ne connais pas.
A bientôt à Saint Etienne !
L'Castor Junior_émerveillé...

Commentaire de raideur69 posté le 16-11-2006 à 18:08:00

Pétard!!!!superbe et je sens que je vais me laisser tenter,vrai!! magnifique!!!.
Merci les gars et A+

Commentaire de ptijean posté le 16-11-2006 à 20:10:00

merci pour ton recit j'ai l'impression d'y etre mais au fait j'y etais. si si, ptijean c'est bien moi , mais c'est vrai qu'à un moment je ne voyais meme plus le chemin sous mes pieds alors merci à jack pour les photos et samontetro pour m'avoir attendu sinon j'y serais encore . Point positif je vous confirme que même apres un gros coups de bambou, si on prend le temps, ça repart ( bouge tes fesses la tête suivra )c'est la grande leçon que je retiendrais de cette sortie en plus du fait qu'il n'y a rien de mieux en terme d'effort que d'etre dans un paysage magnifique avec quelques compagnons d'aventures.

Commentaire de jack26 posté le 17-11-2006 à 13:24:00

Merci les AMIS !!!!!!
J'ai passé un super moment avec vous !!
Et maintenant en plus du tracé j'ai deux super AMBASSADEURS !!!!!!!!!
Un superbe moment !!!
rdv à la st-lyon :)
Jack

Commentaire de EnTongues posté le 18-11-2006 à 21:56:00

Excellent Cr, très belles photos, Ca donne des fourmis dans les jambes. Une belle réclame pour cet Ultra dromois.

Commentaire de KIM posté le 05-12-2006 à 14:47:00

Il y a quelques années nous nous entrainions comme des fous entre midi et deux avec Jack. Le temps est passé, il a continué est devenu un très bon coureur alors que je ne fais plus que du vélo. Ce matin il est passé me voir et m'a montré le parcours du trail. C'est fantastique! Cela me donne envie de rechausser, qu'importe la souffrance qui accompagnera ce parcours enchanteur les sensations seront présentes. Merci Jack

Commentaire de pblaque posté le 07-02-2007 à 08:09:00

bravo, tu m'as convaincu
je m'inscrits avant fin mars
en prealble je fais l(ultra arige en avril (70km)
peut etre d'autres "dromois " le font ?
bon entrainement

Commentaire de Stéphanos posté le 08-05-2008 à 19:02:00

félicitations aux trois traceurs de ce 100km que je vais parcourir dans 2 jours,belle historique, j'en n'ai tellement entendu parler en bien que je n'ai pu résister à m'inscrire cette année.

Commentaire de TomTrailRunner posté le 30-04-2015 à 22:53:06

Merci d'avoir remonté ce CR : l'occas de re-découvrir ton pays vraiment superbe dans quelques jours

Commentaire de samontetro posté le 01-05-2015 à 11:55:39

Le passage de picourère, dans un univers sauvage et minéral est magnifique. Sa technicité n'a d'égal que la douceur des grands alpages quand tu débouches au sommet! Faudra le passer de jour pour en profiter à fond!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran