Récit de la course : Marathon de Paris 2003, par augustin

L'auteur : augustin

La course : Marathon de Paris

Date : 6/4/2003

Lieu : Paris (Paris)

Affichage : 338 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Marathon de Paris 2003

Pour mon troisième marathon, à tout juste 24 ans, me revoilà au départ du plus gros marathon français en ce 6 avril.

J’en ai un bon souvenir, c’est ici que j’ai couru il y a tout juste 3 ans mon premier marathon et cela avait beaucoup mieux fonctionné que prévu (3h19!)

Rendez vous donné avec un très bon ami d’école qui fera son baptême du marathon à cette occasion, je l’ai recruté pour les semi marathons, il a aimé et maintenant veut passer à la vitesse supérieure!

Nous allons retirer nos dossards et puces ensemble puis nous allons nous préparer des pâtes, encore des pâtes !

Lui veut juste finir et est un peu anxieux mais comme il galope bien l’animal je lui conseille de viser les 3h30.

 

Cette fois je suis mieux entraîné, je suis devenu triathlète entre temps mais je tenais à être là pour aller taquiner le « mur » des 3h…rêve un peu fou mais pas si inaccessible normalement!

J’ai eu la chance d’obtenir un dossard préférentiel (« moins de 3h ») grâce à mes résultats sur semi et je me retrouve derrière les élites et surtout devant la foule de coureurs car derrière, c’est incroyable il y a 29.406 personnes agglutinées, quel effet cela fait!

Dans mon sas de départ je retrouve un collègue de mon club de triathlon, lui vise moins de 3h, moi j’en rêve mais ça va être chaud donc je décide de courir avec lui et de voir jusqu’où je pourrai tenir, il sera mon lièvre en quelque sorte!

 

 

A 9h ça y est c’est le départ les fauves sont lâchés, comme d’habitude devant ça part vite et j’apprécie de pouvoir courir à mon rythme, chose qui est impossible quand on est dans les sas de derrière. Déjà la place de la Concorde que nous contournons, je fais attention à bien me concentrer sur mes foulées et respirations, la météo est idéale et c’est extra d’être là.

Comme toujours le long du parcours les spectateurs et les orchestres font du bien, tout comme les bénévoles qui font un sacré boulot, officiant entre les ravitos et la circulation, et avec le sourire pour la plupart.

 

Panneau du 5ème kilomètre, un coup d’oeil à ma montre m’informe que je suis en un peu moins de 21 minutes, c’est un peu rapide je me méfie. Il fait un temps idéal et la journée promet d’être belle, canon en tout cas!

Voilà déjà le début du bois de Vincennes qui se profile, je passe au 10ème km en 41’35, c’est moyen mais ça va encore, j’essaie de rester concentré même si c’est encore facile à ce moment là. Le 15ème arrive déjà en plein bois puis nous sortons de Vincennes et passage au 20ème et au semi en 1h26’59…bah c’est pas terrible ça va falloir se méfier la marge de manoeuvre pour passer sous les 3h fond comme neige au soleil !

J’arrive maintenant sur les quais, le parcours est vraiment sympa et la foule est toujours aussi dense, c’est vraiment sympa. Passage du 25ème en environ 1h42, bon il s’agit de rester concentré car ça va commencer à se corser désormais…Passage dans le XVI arrondissement et arrivée au km 30 en 2h04’50.

Maintenant c’est au tour du bois de Boulogne de nous attirer, ça tournicote et les jambes répondent de moins en moins bien, il s’agit de s’accrocher !

 

Comme prévu à partir du 30ème je commence à fatiguer, je m’accroche à mon pote triathlète, il m’encourage mais je n’ai pas les jambes pour accélérer,  rendez-vous est pris à l’arrivée (il finira d’ailleurs bien et réalisera son challenge, en 2h57’, bravo!)

35ème que c’est dur c’est vrai que c’est long un marathon et il reste encore 7 km à parcourir…heureusement il y a le ravito qui est bienvenu mais auquel il ne faut pas s’attarder, sous peine de ne pas pouvoir repartir!

40ème ça y est je reconnais on passe à côté de l’université Dauphine, on arrive sur le dernier rond point et on rejoint l’avenue Foch en faux plat descendant.

 

J’allonge la foulée et enfin l’arrivée, je passe le portique en 2276ème position après 3h04’39 de course, fatigué mais content (j’ai battu de 15 minutes mon record sur marathon) et un peu déçu quand même de ne pas avoir pu accrocher les moins de 3 heures. Tant pis, ce sera pour la prochaine fois !

Le classement par catégorie me donnera la 1190ème place sur les 10930 autres seniors hommes de la course, c’est vrai que je suis encore dans les jeunes sur marathon !

Un peu plus tard je retrouve mon pote d’école, ça y est le voilà enfin marathonien, encore un rêve qui se réalise et de belle manière : 3h35 c’est super !

 

Nous rentrons en trottinant comme on peut (en fait, laborieusement), heureux comme tout et parés à fêter ça autour d’un bon repas gastronomique histoire de récupérer rapidement les calories perdues J

En tout cas comme d’habitude merci aux organisateurs et aux bénévoles, cette 27ème édition était superbe et toujours aussi bien organisée, impeccable !

 

 

 

 

 

 

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran