Récit de la course : Raid Orient'alpin 2006, par béné38

L'auteur : béné38

La course : Raid Orient'alpin

Date : 15/10/2006

Lieu : Villard De Lans (Isère)

Affichage : 1565 vues

Distance : 25km

Objectif : Terminer

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Raid Orient’alpin 15 octobre 2006 – Villard-de-Lans

Je ne connaissais pas la course d’orientation auparavant et je n’avais fait qu’un seul petit raid familial dans la Drôme. C’est en lisant les récits des fameux PP de Kikourou et grâce à un post lu dans le forum que j’ai commencé à m’intéresser à cette discipline. PP2 (alias Pinston) m’informe par le forum que le club Orient’alp organise le Raid Orient’alpin le 15 octobre tout près de chez moi. Tout près de chez moi, sur le plateau du Vercors, oh oh ! ça pourrait être sympa comme expérience !

Je commence donc à parcourir le site d’Orient’Alp en long en large et en travers, à télécharger les cartes de C.O des années précédentes pour voir à quoi ça ressemble une carte de C.O… et puis je demande quelques conseils sur le forum de Kikourou, et grâce au Castor je trouve un site qui donne de bons conseils, et même les symboles IOF utilisés en CO.

I-O-F….. quel terme un peu barbare…. Le site du Castor dit bien « en C.O il ne suffit pas de courir vite, mais il faut rester lucide tout le temps, prendre son temps pour choisir son itinéraire… »

Il faut aussi choisir son partenaire ! Après avoir essuyé deux refus de copine, je pense à Mme Samontetro (alias Kikounette…) avec qui j’avais déjà couru et dont je savais qu’elle tournait bien en VTT, et surtout qu’elle connaissait bien le coin. Après quelques doutes et hésitations elle accepte, et nous commençons notre préparation en roulant ensemble avec une carte IGN 25 000ème, histoire de voir comment on s’en sort.
Je prends quelques cours d’orientation avec boussole auprès de mon mari très pédago, et voilà notre dossier d’inscription envoyé.

Nous serons LES VERTACOCOTTES !
Petite explication de vocabulaire : les habitants du Vercors s’appellent les Vertacomicoriens, ça ne s’invente pas ! Et comme nous sommes blondes toutes les deux, on assume oui oui, on a trouvé ce nom sympa, inventé (il faut rendre à César) par ma grande fille.

J’ai même investi dans un porte-carte de vélo, super pratique !
Je ne pensais pas passer une telle journée, m’amuser autant et trouver autant de plaisir…
Attention c’est long, mais ça en vaut la peine….

Jour J : dimanche 15 octobre
Nous arrivons à Villard bien en avance, histoire d’arriver à se garer pas trop loin du point de départ. Après retrait des dossards et du dossier complet (fiche de couleur à pointer, cartes, etc…) nous entrons dans un bar, d’abord pour se mettre au chaud car il fait frais, ensuite pour étudier ces jolis petits papiers, dont on se demande bien se qu’on va en faire !
Nous avons choisi le parcours découverte « permettant l’initiation à la CO dans un cadre familial » mais pour tout de même 25 km au global, et puis il faut être raisonnable le parcours challenger faisant 45 km.

Nous découvrons donc les informations de course. La course se décompose en 7 sections : le VVT’O (ordre de passage aux balises imposés), la CO Stratégique (ordre au libre choix des concurrents), le VTT’O encore mais sur 14 km et 710 m de dénivelé annoncés), le Trail orientation (ordre imposé 4km 175 m de D), encore VTT’O (ordre imposé), du Tir (toute cible non atteinte se traduit par une balise de pénalité lors de la dernière section), et enfin le Spint’O (ordre au libre choix).

Le but du jeu est de poinçonner le maximum de balises en un minimum de temps, et les équipes découvrent au fur et à mesure leur parcours. A la fin d’une épreuve on récupère la carte de l’épreuve suivante.

Waouf ! ! Et ben déjà c’est pas gagné, 7 sections ! Nous avons un sérieux doute sur la faisabilité de toutes les épreuves.
Nous retournons à la voiture pour commencer à préparer nos vélos et sacs, et Oh ! surprise, voilà les PP de Kikourou garés juste à côté de nous… Bonjour, la bise, prêts les gars, ça va déchirer ! ! C’est que eux, attention, ils font le parcours Challenger, celui des pros… Ils partent ½ heure avant nous.

L’heure du départ approche et nous allons tout de même demander quelques renseignements sur l’utilisation des cartons de couleurs à un bénévole, qui comprend de suite à qui il a à faire : des novices complètes en C.O. Cet homme adorable prend le temps de nous expliquer comment il faut utiliser les cartons, ne jamais les perdre, comment poinçonner les balises sur les cartes directement, bref… ses informations nous rassurent un peu, et puis on verra bien.

10h20 nous sommes sur la ligne de départ au milieu des autres équipes, 81 exactement sur le parcours découverte.




10h30 c’est parti ! Nous suivons le flot de VTT direction le parc à vélo situé un peu plus bas dans Villard.

C’est là que nous attend la première section, le VTT’O. Nous avons 2 balises à trouver et la pénalité est de 15’ par balise manquante.
Je récupère la carte et nous commençons à explorer les différentes possibilités, après avoir identifié l’endroit où se trouvent les balises. A priori on connaît le lieu reste à trouver le chemin le plus court pour y arriver. Le plus court et le plus facile aussi ! ! L’exploration de cette carte nous prend bien quelques minutes, le temps de la tourner dans tous les sens (c’est bien connu, les femmes ont pour premier réflexe face à une carte de la tourner dans leur sens, et on ne déroge pas à la règle ! ) Lorsque nous relevons le nez, tout le monde est parti ! Ben faut peut-être y aller là….



Nous prenons donc le chemin que nous connaissons le mieux, au passage au Pont de l’Amour on repère une balise on regarde son numéro (on sait jamais des fois qu’on doive la poinçonner plus tard) et on continue sur un sentier très praticable. Nous y allons cool, et très vite on trouve une autre équipe qui a pris un autre chemin et qui cherche la même balise que nous. Echange d’information, par là rien, et vous ? Nous non plus. Bon ben reste le chemin du dessus. Allez hop, on pousse un peu (juste un peu trois fois rien), on se remet en selle, et roule Raoul !

Ca monte un peu et on a déjà faim… une t’ite barre de céréale et ça repart ! Et là Yesss ! ! elle est là au bord du chemin qui nous attend…. La première de la journée, qu’on est fière ! ! Je lance à Sophie qui arrive « elle est là ! p’tain on est quand même pas mauvaise ! » Le temps de pauser pour la photo et ça repart, direction les Clots.



Ca monte raide, ça promet. On souffle pas mal, mais on essaye de ne pas trop se griller d’entrée de jeu. Au carrefour des Clots on croise déjà les challengers qui ont fini leur CO et repartent pour le VTT. Ca rigole pas du côté des challengers ! Faut dire que l’épreuve est qualificative pour le trophée national des raids multi-activités FFCO. Arrivées aux Glovettes et après quelques tergiversations sur le chemin à prendre, nous apercevons au loin la deuxième balise qui nous attend. Au début on prend un chemin qui y mène, et puis dans la joie de la trouver, nous coupons à travers champ, suivant les traces des autres VTT. C’est après coup qu’on se demande si c’est bien autorisé . Bon les autres l’ont bien fait ! Yessss ! ! et de deux « on est quand même pas mauvaise » lancé-je à ma partenaire ! Re-petite photo (faut bien ça) (attention il y en aura d’autres)


Et nous repartons pour le parc à vélo situé aux Balcons de Villard, soit à la station. Là pas besoin de carte, on connaît bien le coin. Lorsque nous arrivons nous sommes parmi les dernières à récupérer notre carte pour la section 2.

Section 2 : CO stratégique (ordre de passage non imposé). Nous devons trouver 8 balises, la pénalité est de 20’ par balise manquante. Un bénévole nous indique qu’une balise a été volée, et que ce n’est pas la peine de la chercher. Ca fait donc 7 balises, avec notre retard c’est plutôt une bonne nouvelle. Bon on retourne la carte, (normal…), on repère les balises et on essaye de voir quel ordre est le plus judicieux en fonction du terrain, de manière à ne pas trop monter et descendre pour rien, et pour faire un semblant de circuit. Une fois l’ordre établi, c’est parti. On se repère plutôt bien grâce aux canons à neige et aux lignes de remontées mécaniques. On atteint la première balise après s’être rendu compte, heureusement à temps, qu’on partait dans le mauvais sens. Et d’une, la 24, là pas de photo, ça nous fait perdre du temps quand même… puis nous partons à la recherche de la suivante, nous rencontrons d’autres équipes, « vous cherchez laquelle ? » « nous on a vu la 24, vous savez où est la 26 ? ». Ben quoi ? chacun sa méthode après tout ! et ça marche en plus, on trouve la 26 , bon là aussi pas de photo, on est un peu à la bourre quand même……

Bon faut trouver la 18 maintenant, quelle heure est-il ? 13 heures, quoi déjà ? ? ? on a pas mangé ! ! ! ! Elle est où cette balise 18. Je prends la carte, la tourne et la retourne, rien ne nous indique si on est dans la bonne direction….pffff…bon quand même on trouve la bifurcation. Faut savoir qu’à chaque point de balise il y a une indication sur le lieu de la balise, là on tombe sur la 22 pour laquelle est indiquée « Jonction de sentier la plus au NO »… heureusement qu’elles sont orange les balises, ça aide bien quand même !


Bon reste à trouver la 18. D’après la carte à vol d’oiseau c’est pas loin…Je propose de couper à travers bois et d’y aller à la boussole, Sophie n’est pas rassurée… c’est pas qu’on a peur du loup, mais si on se paume on aura l’air vraiment conne… et puis la carte indique un chemin, il doit bien exister… tout en mangeant nos sandwichs (quelle bonne idée les sandwichs, vive les récits des PP) nous montons un chemin raide mais court, et nous rencontrons deux filles qui elles ont commencé par la 18. L’une nous suggère de couper à travers et l’autre de redescendre de l’autre côté de la station et de remonter le long du télésiège, puisqu’on voit bien qu’elle est près du télésiège. Nous optons pour la 2ème solution. Les filles nous disent que la 18 est dure à trouver, bien planquée dans les arbres. Nous rencontrons une autre équipe qui nous confirme que la 18 est introuvable, eux l’ont trouvé mais y ont passé du temps. Va donc pour la 18, nous aussi on veut la trouver…
Nous recommençons à courir un peu, une fois certaine de la direction à prendre, puis sous le télésiège nous sortons la boussole, et au bout de 20 à 25 minutes de recherche, Yesss ! ! Sophie voit la balise 18, effectivement bien planquée…. « Quand même, on n’est pas mauvaises ! ! ! »
Alors là c’est l’apothéose, on se prend chacune en photo tellement on est contente !



Petit coup d’œil à la montre. Ouh là ! presque deux heures…. La barrière horaire pour la section 3 est à 15h30. Là faut pas trop traîner, une fois la séance photo terminer on repart en courant, direction les Glovettes, avec une petite bosse… ben du coup on court pas longtemps. En sortant du parking des Glovettes, on rencontre un couple avec lequel on s’était régulièrement croisé, et les voyant sur leur vélo je leur demande s’ils ont fini la CO . La fille me dit qu’ils ont fait l’impasse sur 3 balises qu’ils n’ont pas trouvées, et elle nous en indique une en bas d’un champ. Il en reste, mais on en a repéré deux pas trop difficile à identifier sur la carte. Effectivement la 15 se trouve bien derrière un bâtiment au bord de la route (fallait juste bien contourner le bâtiment)


et la 21 nous donne un peu plus de mal, parce que sur la carte elle se trouve à côté d’un symbole indiquant « particularité hydrographique », et que ce même symbole indiquait les canons à neige sur la piste, mais là au milieu d’un champ c’est pas un canon à neige qu’on a trouvé, mais un petit captage… et c’est Sophie qui avec son sens aiguë de l’observation a remarqué l’herbe toute aplatie autour de la balise « là il y a eu du passage.. . » Ben oui quand on est dernière, l’avantage c’est qu’on se repère aux traces laissées par les premiers et ceux d’avant…. Nous trouvons assez facilement la 17 entre les deux bâtiments de la galerie commerciale et nous retournons au parc à vélo, très fière d’annoncer « on a tout trouvé ! ! »

Ok, maintenant, et nous ne le savons pas à ce moment là, nous attend la section la plus difficile :
Section 3 : VTT’o (ordre imposé). Nous avons 6 balises à trouver avec une pénalité de 45 minutes par balise manquante. Vu l’heure on nous annonce déjà qu’on ne fera pas la section 4, le trail (bouh ! ! ! zut alors pour le trail), et les bénévoles nous demandent si on se sent d’attaque pour le VTT. Bien sur qu’on est d’attaque ! ! Carte en main, comme à notre (grande) habitude on repère les premières balises.

Là c’est une carte IGN 1/25 000, et comme on connaît le coin, je trouve que c’est plus facile… du moins sur la carte…

Première balise au parking des Clots, no soucis on connaît, mais bon faut quand même se retaper la montée qu’on a descendu ce matin… par la route et en VTT.

Deuxième balise, Pont de l’Amour, ah ben c’est la première qu’on a repéré ce matin au cas où…. Là deux options : soit on prend par la Fauge, mais c’est très technique en montée et en descente, soit on redescend moitié par la route moitié par les chemins, par là où on est monté ce matin, et c’est beaucoup, beaucoup plus facile… A votre avis quelle option a-t-on choisi ? ? ? Faut quand même pas pousser, on veut pas se griller trop vite, le VTT s’annonce difficile…. Donc option 2. Bien joué ! Là on gagne au moins 10 minutes. Bon on fait pas de photo parce que ça va bien un moment, là on sait qu’après ça grimpe raidos…

Effectivement on attaque une grosse pente, et puis on se dirige vers la balise 3 qu’on trouve sans trop de difficultés. Non, la difficulté c’est après….

Après ça grimpe encore et encore… et là faut bien choisir son parcours… alors on y va, pleine de bonne volonté… ouai mais voilà on a un peu lésiné sur l’alimentation, et très vite on ne peut plus avancer, ni l’une ni l’autre, et il faut pousser. C’est donc dans un grand silence que nous arrivons au Mouret, là je mesure bien que la rigolade n’y est plus trop, la fatigue a pris le dessus, et Sophie sent monter l’hypo. J’essaye de la motiver mais je ne suis pas en meilleure forme. Malgré tout on arrive à grignoter un p’tit quelque chose et toujours en poussant et portant les VTT on arrive tant bien que mal à la balise de Combe Crosse. Là un sympathique bénévole nous attend et nous pointe sur sa liste « tiens les Vertacocottes ! ! Comment ça va ? « je lui signale que le parcours est très technique et qu’on en bave pas mal…

Mais qui vois-je arriver sur cette même balise, sur ce même parcours à ce même moment, les challengers qui eux arrivent de Lans-en-Vercors, et parmi eux l’équipe des PP qui poussent aussi leur vélo… ben oui !… on les laisse passer et on essaye d’accrocher le groupe jusqu’au refuge de Roybon… tu parles ! ! ! finalement on arrive au refuge avec les sans doute derniers challenger…. Là une petite pause saucisson de pays s’impose… après avoir poinçonné l’avant dernière balise. OUF ! ! !


Ca fait plaisir tout de même de retrouver les autres concurrents, et le sourire revient.
Nous repartons direction le Collet des Clos pour trouver la dernière balise de cette section. Nous sachant largement en dehors de la barrière horaire, on y va cool, la descente s’avérant plutôt technique à mon goût avec tantôt des racines sur les chemins, tantôt des zones marécageuses et boueuses, tantôt des passages où il faut porter le vélo à cause des rochers sur le chemin… bref c’est Kholenta version Vercors ! ! ! Je m’aperçois même que dans les descentes, je cours à côté de mon VTT ! ! Aurais-je perdu la fameuse lucidité du coureur d’orientation ? ? Néanmoins Sophie et moi avons repris le moral, et tout en cherchant la bergerie de la Fauge nous commençons à philosopher et débattre du bien fondé de la compétition pour les enfants… Oui oui oui ! ! ! Ben quoi faut bien passer le temps ! Et ça marche nous voilà déjà à la Bergerie ! C’est moi qui ai maintenant un coup de pompe, oh pas longtemps car le retour au Collet sera une formalité, Sophie connaissant par cœur le parcours. C’est même pour moi l’occasion de découvrir le fameux Serpent taillé dans la pierre….


Et oui je suis sure que pleins de concurrents ne l’ont même pas vu ! ! !
Après avoir trouvé la dernière balise, nous voilà donc de retour au parc à Vélo, annonçant toujours fièrement qu’on a tout trouvé. Oui mais il commence à se faire tard, et très honnêtement nous sommes bien crevées. Nous sommes donc orientées directement sur l’épreuve du tir à la sarbacane. Et nous ne réalisons même pas que pendant le retour, nous effectuons en fait la section 5, le VVT’O, et alors que nous passons devant les balises, pensant être disqualifiées, nous ne nous arrêtons pas, avec pour seul but rejoindre l’arrivée, faire le tir à la sarbacane parce que quand même, boire un coup, manger un peu et rentrer chez nous…..
Ce seront donc 3 balises que nous ne chercherons pas, et 15’ de pénalité par balise manquante que nous prendrons, en plus des 30’ de pénalité des 8 balises non trouvées du trail d’orientation (ça va tout le monde suit ? ?)

Le tir à la sarbacane est un fiasco total (c’est moi qui l’ai fait et j’ai tout raté) et nous écopons de 4 balises supplémentaires à trouver lors de la dernière section, le Sprint’O, les 4 balises correspondantes aux 4 cibles manquées, et s’ajoutant aux 6 balises à trouver, ce qui fait au total 10 balises à trouver.
Le sprint’O se présente sous la forme d’une photo aérienne du village de Villard-de-Lans avec les indications et points des balises à trouver… et là le courage nous a définitivement abandonné…
Nous retournons donc au buffet d’arrivée, enfin ce qu’il en reste (ben au bout de plus de 7 h de course….) et Sophie décide de rentrer ayant du travail chez elle… tandis que nous voyons encore d’autres équipes « couratant » un peu partout dans Villard, pour rechercher quelques balises supplémentaires… il est 18 h passée, perso j’en ai plein les jambes…
Je reste quand à moi à siroter une petite boisson en compagnie de l’équipe des PP qui eux s’empiffrent de pizza (ah ben ils devaient pas être dans les premiers non plus au buffet…)
Petite photo pour immortaliser l’instant (PP2 la mettra dans son récit…)

Analyse de la journée :
La CO c’est très ludique, on s’amuse beaucoup. Néanmoins il faut un minimum de préparation et d’initiation pour pouvoir tout terminer. Cette épreuve en particulier était un peu longue et un peu difficile pour des amateurs, des non-initiés, et pour un parcours qui se voulait découverte de cette discipline. Cela nous a laissé malgré tout un petit goût de frustration.
Et au lieu de grignoter tout le temps nous aurions dû faire une vraie pause et manger tranquillement pour mieux repartir après.
L’organisation a été top, nous avons toujours été bien encadrées pour enchaîner les sections, et toujours avec le sourire et de la disponibilité.
Nous ne sommes pas dégoûtées et avons l’intention de retenter l’aventure avec peut-être un peu plus de préparation, et pourquoi pas pour l’épreuve de ski d’orientation qui devrait avoir lieu en janvier sur le plateau…

Si vous avez pu lire ce récit en entier vous avez toute mon admiration, et si vous laissez un commentaire ce sera une récompense supplémentaire pour nous.

Béné38 et Kikounette

14 commentaires

Commentaire de L'Castor Junior posté le 12-11-2006 à 23:21:00

Très très chouette récit !
Lu d'une traite avec grand plaisir !
Dites, les Vertacocottes, vous n'y êtes pas allées avec le dos de la cuillère !
Parce que déjà une CO classique, c'est difficile, mais le Raid, c'est carrément ereintant.
Bon, c'est vrai que, dans le même temps, on s'y éclate bien...
En tout cas, si ça peut vous rassurer, vous avez fait mieux que Kloug et moi au Trophée Picard (mon récit est sur Kikouroù).
L'Castor Junior_ravi_que_ses_CRs_de_jardinage_réussissent_à_motiver_les_kikoureuses...;-))

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 12-11-2006 à 23:22:00

Bravo les filles ! Un vrai plaisir de lire le récit.
Après les récits des PP, ça me donne encore plus
envie d'en faire une...
Et puis, "Quand même, vous êtes pô mauvaises !"
NoNo_la CO_pour_bientôt...

Commentaire de le_kéké posté le 13-11-2006 à 13:22:00

Super le récit et le photos Béné.
C'est rigolo de voir en photo la balise qu'on n'a pas trouvé dans la CO stratégique, elle était pas du tout là où on l'a cherché arrrrrrrrrrrg
Sinon désolé pour les fan il n'y aura pas de CR pour cette course, pas eu le temps et maintenant les souvenirs sont un peu flous.
Il y avait pourtant 2 ou 3 trucs à raconter, dont un en particulier que je ferais mieux de taire : l'oublie de la carte de balise à poinçonner sur un rocher où on a avait fait une pause. Heureusement une équipe nous l'a ramené, 20mn de perdu ...
A l'année prochaine sur les raids avec les PPs et les vertacotes

PP2

Commentaire de maï74 posté le 13-11-2006 à 18:52:00

Bravo Béné pour cette première en orientation avec kikounette, je suis sûre que tu as dû (comme ça m'arrive après chaque CO) ressasser vos choix d'itinéraires et les cartes dans ta tête le soir même : avec la CO quand y en a plus, y en a encore !!!
Merci pour ces photos sympas, et vive le Vercors !
Je t'appellerai quand je serai "au pays" vers Noël !
A +
Maïlys

Commentaire de Coach Cyril posté le 14-11-2006 à 17:50:00

Bravo,bravo les vertacocottes...
En lisant ton récit,j'avais l''impression de vivre la course sans l'avoir faite mais en reconnaissant des androits ou j'ai posé les balises....A l'année prochaine pour la prochaine édition avec j'espere encore plus de kikoureurs!!!!.
cyril d'orientalp

Commentaire de Eric_d_Orient_Alp posté le 14-11-2006 à 20:41:00

Bonjour,
Super ce récit, presque émouvant, presque la chair de poule.
La balise 18 de la course au score avait été placé plus haut que les normes IOF l'exigent(International Orienteering Federation)pour qu'elle soit plus visible.
Je voulais savoir si vos photos sont libres de droit car nous aurions peut être besoin d'une de vos photos pour illustrer la page de notre raid dans la plaquette "Raids et Rand'Orientation en Rhône Alpes". C'est un peu urgent car la dead line est le 15/11 ;o).
L'année prochaine, le raid orient'alpin aura un 3eme circuit VRAIMENT pour les néophytes et un public familial (c'est un peu grâce à vous).

Eric
Président d'Orient'Alp, un des bénévoles du raid orient'alpin, votre photographe lors de la prise initiale de carte et peut être votre "conseiller" au tir à la sarbacane.
http://orientalp.free.fr

Commentaire de Eric_d_Orient_Alp posté le 14-11-2006 à 21:43:00

ce Week-end, Orient'Alp s'entraine à Chichilianne ("week-end club") si cela dit à certains de venir essayer la CO, le club est ouvert à tout le monde pour deux ou trois séances "d'essai" (prévenir à l'avance, c'est pour pour les cartes)
http://orientalp.free.fr

Commentaire de C.Ed posté le 14-11-2006 à 23:31:00

Bravo les cocottes pour ce super compte-rendu !

Malgre la difficulte du circuit (nous avons conscience que la section3 du decouverte etait surement trop 'hard'), je vois avec plaisir que vous garder le sourire.

Devant un tel CR, je vous propose de le soumettre au comite de redaction d'Orientation Magazine, le bimensuel de la Federation Francaise de CO.
Etes vous OK pour que j'essaye de le faire publier ?
(accord par simple mail en retour sur l'adresse du ROA http://raid.orientalpin.free.fr)

Et encore Bravo pour tout ce que vous avez accompli.
C.Ed , d'Orient'Alp, et Directeur de Course du ROA

Commentaire de jcdu38 posté le 15-11-2006 à 21:08:00

Bravo les filles.

j'ai adoré le CR. Vous n'avez visiblement pas perdu le sens de l'humour et votre bonne humeur sur ce parcours.

Encore Bravo

Jean-Christophe

Commentaire de samontetro posté le 16-11-2006 à 20:35:00

Moi, je voudrais juste dire que vous m'avez épaté les Vertacocottes! 7 heures de course, pas une balise manquante sur chacune des manches courues jusqu'a ce que vous jetiez l'éponge d'un parcours franchement technique... Chapeau bas!
Et quand Kikounette me dira qu'elle ne sait pas lire les cartes topo en rando (et que quand on se perd c'est donc _uniquement_ de ma faute) hé! hé!

Commentaire de taz28 posté le 06-01-2007 à 16:17:00

Oups, j'avais raté ce superbe récit, et toutes ces photos magnifiques, bravo à vous deux, pour votre course et votre sourire !!
Bisous
Taz

Commentaire de o.alp posté le 13-03-2007 à 09:54:00

Hello Les filles,

Votre récit était tellement bien, que nous avons décidé de le publier dans la revue fédérale "Orientation Magazine" :o)

Le scan pdf de l'article : http://raid.orientalpin.free.fr/images/photos/OMag_N%B087.pdf

Commentaire de o.alp posté le 13-03-2007 à 09:55:00

Hello Les filles,

Votre récit était tellement bien, que nous avons décidé de le publier dans la revue fédérale "Orientation Magazine" :o)

Le scan pdf de l'article : http://raid.orientalpin.free.fr/images/photos/OMag_N%B087.pdf

Commentaire de C.Ed posté le 12-09-2007 à 10:22:00

Hello,

Avec l'edition 2007, le lien vers le scan a ete deplacé.
Voici son adresse 'finale':
http://raid.orientalpin.free.fr/ROA2006_archives/images/photos/OMag_N%B087.pdf

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran