Récit de la course : Trail des Forts du Grand Besançon - 28 km 2020, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Trail des Forts du Grand Besançon - 28 km

Date : 11/10/2020

Lieu : Besancon (Doubs)

Affichage : 199 vues

Distance : 28km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

TRAIL DES FORTS 28

Retour sur le Trail des Forts 2020


En fouinant sur Kikourou j'ai retrouvé mon récit de Mai 2011 lorsque j'étais venu découvrir "Les Forts" de Besançon, sur un parcours de 45 km au départ du stade de la Malcombe. Je m'étais explosé la caisson par une belle journée de Printemps. J'avais mentionné la qualité du parcours, l'ambiance de feu, le coup d'inscription modique et des prestations top.
Aujourd'hui formatée par extra sport l’épreuve n'est plus spécialement bon marché. Relocalisé sur le site Rodia au pied de la Citadelle, l’événement s'est imposée comme un incontournable du calendrier. Il faut saluer les organisateurs qui se sont mobilisés pour s'adapter aux contraintes sanitaires et reporter la date à l'automne. Avec succès puisque plus de 5000 participants se sont bougés durant le WE sur les différents parcours.

Une semaine après le Munster'Trail j'avais plutôt imaginé un peu de repos. Mais mon ami Laulau Bretzel, frustré de n'avoir pu accrocher du dossard suite a quelques soucis de santé, m'avait entraîné pour ce petit "28" en terre bisontine, histoire de retrouver quelques sensations tout en préservant ses tendons encore fragiles. C'était dans tous les cas pour tous les deux une course sans prétention, surtout l'occasion de prolonger un chouette WE de sport partagé après la belle sortie vélo du Samedi. D'ailleurs la soirée lasagnes maison (merci Laeti) - rosé, bien au chaud dans le confortable camping car à Laulau, fut un grand moment de bonheur …

Installés sur la grand parking de la Rodia il n'y avait pas besoin de se lever aux aurores pour aller récupérer les dossards. Ni de réveil puisque la sono avait déjà bien animé le départ des coureurs du 53. Comme partout l’organisation avait mis en place son plan covid. La remise des précieux sésames pucés était très fluide grâce a la présence d'une bonne dizaine de bénévoles. Mais il n'était plus que deux à la sortie pour la distribution des tee shirts, provoquant par un malencontreux hasard le premier bouchon devant la tente du sponsor de l'épreuve.

Depuis la reprise des compétitions j'avais déjà surfé sur les petites vagues du Rainkopf ou du Thur Trail et sur la moyenne vague du Munster'Trail. Ici il était prévu 3 vagues pour écouler les quelques 1100 partants avec des marquages au sol dans le sas devant permettre d'assurer la distanciation théorique. Sauf que le troupeau était déjà bien agglutiné en attendant de rentrer dans le sas.

Pas grave, pour ce qui me concerne je ne fais pas de fixette. Par contre, a l'image de notre quotidien covidien, je suis stupéfait de l'incohérence des principes mis en place. Et puis bon, j'étais là pour courir, pas pour me prendre le choux. Je me suis planqué au fond de la classe, dans le dernier paquet, avec juste l'idée de profiter du parcours sur un tempo pépère.
Eh ben c'est juste impossible. On n'a pas fait 500 m qu'on se trouve déjà sur un sentier le long du Doubs. Sympa probablement mais, covid ou pas, absolument pas adapté au départ d'une course avec autant de monde. Ca ne s'arrange pas tout de suite, j'ai piétiné pendant les 5 premiers km. Franchement gonflant. Ce n'est qu'en bifurquant sur le large chemin qui plonge vers le château de Montfoncon que j'ai pu enfin lancer la machine.

A partir de là j'ai enfin pu profiter ce parcours sympa, globalement roulant, joueur parfois, parsemé de zones techniques et de raidards qui nous collent à la pente. On ne s’éloigne jamais bien loin de la ville, les spectateurs sont nombreux, placés aux endroits stratégiques, l'ambiance est chaleureuse.

 

Aucune idée de ce qu'on pouvait trouver sur les ravitos en temps de covid, zappé les deux, j'ai juste avalé 2 Sporténine et je n'ai même pas descendu tout mon bidon.
Pour changer nous sommes partis au sec. La pluie est arrivée un peu plus tard. Les sensations se sont faites meilleures au fil des kilomètres. En fait je n'ai fait que remonter et je me suis vraiment fait un gros plaisir en courant dans le remontée vers la citadelle. Le final par les coursives de ce lieux chargé d'histoire est un must, le clou de la journée . Je suis resté prudent dans le vertigineuse descente par les escaliers et j'ai pu embrayer les deux derniers km au taquet, ravi de retrouver mon Laulau qui avait gazé nickel.

Question statistique Laulau fait 69ème en 2h29'15'' , 6ème M1H et Poucet 366ème en 3h01'17'', 4ème M5H

SCRATCH 28 Km

Strava Poucet

Le sac ravito a l'arrivée était franchement chiche, pas vraiment en rapport avec le tarif d'inscription. Par bonheur il restait des lasagnes à Laeti. Je ne me suis pas fait prier pour finir le plat après une longuuuuue douche réparatrice dans le camping car. Un beau WE qui s'est terminé tranquillement par une après midi télé Giro tout confort avant le retour vers l'Alsace.

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran