Récit de la course : Trail de Mirmande - 45 km 2020, par Angeblanc82

L'auteur : Angeblanc82

La course : Trail de Mirmande - 45 km

Date : 4/10/2020

Lieu : Mirmande (Drôme)

Affichage : 268 vues

Distance : 45km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

les 45km de Mirmande

Nouvelle étape franchie pour moi dans l'allongement des distances, je participais dimanche au trail de Mirmande, version 45 kilomètres.

Prévu en mars, repoussé pour cause de Covid, les organisateurs ont tout de même tenu à le faire et c'est donc en ce premier week-end d'octobre que nous nous retrouvions une soixantaine au départ. Sous les nuages, un peu frisquet, mais de pluie au départ.

Avec 2 300 mètres de dénivelé je misais sur un chrono de 6 heures.

Le départ, donné dans un camping à l'extérieur du village, ne nous laisse pas de répit et nous fait grimper directement. On passe de 220 mètres d'altitude à plus de 500 sur les 4 premiers kilomètres. Je gère, je suis parti doucement, à l'arrière du peloton. Au bout d'une demi-heure, j'enlève dejà ma veste. J'accompagne un coureur en tee-shirt orange, il ouvre le chemin, le rythme me convient.

Première heure, 7,3 kilomètres, je suis dans le tempo.

Finalement, malgré les pluies de ces derniers jours, le terrain n'est pas trop gras et j'arrive à bien relancer dans les descentes. Sur les crêtes, on aperçoit la vallée du Rhône et juste derrière les collines ardéchoises qui se font copieusement arroser. Pourvu que ces nuages ne traversent pas le fleuve !

Dans la deuxième heure, je parcours un peu plus de 9 kilomètres, preuve que les jambes tournent bien.

Au 18ème kilo, à la sortie du village de Cliousclat, premier ravito. Je remplis mes flasques et je me fais servir à manger, puisque le protocole sanitaire impose aux coureurs de ne rien toucher.

Je repars en piochant deux ou trois figues dans mon sac que je mange tranquillement en marchant dans la montée qui nous attend dès la sortie du ravito. Nous prenons la direction de Mirmande, dans une succession de montées bien raides et de descentes rapides. 

La troisième heure de course m'amène au 23eme kilomètre, je suis toujours dans mon rythme. Après avoir traversé Mirmande, nous continuons vers le sud. Une belle montée se présente, les écarts sont fait entre les coureurs. J'ai beaucoup doublé dans les côtes, en ayant un rythme de marche rapide.

28ème kilomètre, deuxième ravito, je mange de la charcuterie, quelques TUCS et je repars. Le 30ème kilomètre est atteint en 4 heures tout va bien.

Passage en forêt un peu moche du côté de Marsanne, les collines ont été déboisées, du coup la terre est descendue jusque sur le sentier, on se retrouve dans la gadoue, les chaussures prennent du poids, heureusement ça ne dure pas longtemps. 

Enfin, voilà le moment où je bataille un peu, sur une portion un peu longue en forêt, un faux plat montant qui donne l'impression de pouvoir courir....mais en fait non...

Donc, je marche, je bois, je cours un peu et remarche, trois kilomètres à ce rythme, je débranche mon cerveau pour ne pas me laisser abattre et pense à autre chose.

Une nouvelle longue côte se présente, je préfère ça, au moins je sais pourquoi je marche. Une féminine me dépasse en me demandant si c'est la dernière côte. J'en sais rien, je sais seulement qu'il reste 10 bornes et que j'ai la sensation de ne plus avancer, en plus mon genou droit m'inquiète...

Tout cela ne dure pas, la féminine se détache au train, mon genou se fait oublier et le terrain se fait plus plat. Je rattrape un concurrent juste avant le dernier ravitaillement du 38ème kilomètre. Je refais le plein d'énergie, on discute un peu de la distance restante. 4, 5 ou kilomètres selon les sources...

Deux coureurs sont partis un peu avant moi, je les reprends l'un après l'autre dans la nouvelle montée qui se présente à nous. Le soleil point meme le bout de son nez, qui l'eut cru ?

Un répit de quelques centaines de mètres, puis la pente s'élève à nouveau pour atteindre le fmauex pylone tant annoncé. Un vrai kilomètre vertical ma parole ! Au 40ème kilo, les enfoirés !!!

Allez, je marche, ya que ça à faire. Puis, on arrive au sommet et on attaque la descente finale où je me fais plaisir, je dépasse encore un coureur. On traverse la route, je ne sais pas combien il reste de kilomètres, je vois un nouveau massif en face de moi, je me dis, si il faut encore monter là haut...

Mais en fait non, derrière ce bosquet, c'est la prairie et l'arrivée sur le camping ! Trop content, j'ai encore de l'énergie pour terminer quasiment en spritant.

Chrono : 5h50, je suis satisfait d'avoir fait à peu près ce que j'espérais. Au classement, je fais 36/63.

Bravo et merci à tous les bénévoles, dans ces conditions c'est pas évident de gérer tout ça, mais ils font admirablement !!!

1 commentaire

Commentaire de samontetro posté le 08-10-2020 à 09:14:37

Jolie course qui me rappelle bien des souvenirs, surtout la monté du Pylone :-) !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran