Récit de la course : La Course de la Jasse 2020, par Petramala

L'auteur : Petramala

La course : La Course de la Jasse

Date : 1/3/2020

Lieu : Combaillaux (Hérault)

Affichage : 250 vues

Distance : 10km

Matos : Maillot MHSC
Asics GT 2000/6

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La Course de la Jasse

C'est presque par hasard si scruter tous les calendriers sportifs régulièrement s'apparente à du hasard , que nous apprenons qu'une course s'organise dans ce coin de la garrigue languedocienne en ce premier jour du mois de mars. Pour peu, et comme une majorité de coureurs malchanceux qui resteront à s'ennuyer ce dimanche matin, nous passions à côté de l'évènement.
L'évènement, c'est un dix kilomètres imaginé pour soutenir le projet de quatre étudiantes de l'IUT de Montpellier : la création d'une gourde filtrante. L'idée nous plaît, nous inscrivons la perheen joukkue (l'équipe familiale, en finnois) à l'épreuve !

Combaillaux, par une matinée dominicale un tantinet brumeuse, d'où traînent à percer les rayons de l'aube.
Nous récupérons nos dossards et décidons de chauffer un peu la partie du corps qui n'a pas l'habitude d'entendre le réveil le septième jour de la semaine. Mais c'est presque trop tard, le départ est donné !

Les premières centaines de mètres ne permettent pas de réfléchir tranquillement : ça monte doucement, mais ça monte. Nous prenons quelques longueurs d'avance sur notre binôme, qu'il n'a aucun mal à combler dès que le parcours tourne. Nous finissons la boucle ensemble, alors que Dominique en a profité pour nous dépasser et pour filer.
La seconde entame suit la même montée, mais nous sommes à présent lancés, cela paraît plus simple. Bientôt, nous partons à travers vignes. Matteo, avec une foulée légère et qui semble indiquer qu'il peut allonger encore longtemps, commence à prendre une certaine marge, nous le tenons à distance ; le petit groupe groupe dans lequel nous prenons place et relais a le temps de le rattraper, pas d'affolement. De plus, il ouvre la voie aux deux ou trois bifurcations où il manque des bénévoles et où il faut choisir le chemin avec la logique du baroudeur au long-court qu'il est.
Le soleil arrive, alors que nous virons vers le retour ; il ne doit rester que quelques trois kilomètres à cet instant, Matt a disparu de l'horizon et Tom, Jean et Victor se sont déjà partagés le podium. Nous essayons de garder Manon pas trop loin, histoire d'aller lui disputer le final, mais elle accélère !

Malgré une communication et une organisation un peu légères, c'est une course magnifique et pour aider un très beau projet. La centaine de participants ne regrettent pas d'avoir relevé le défi matinal ; rendez-vous l'an prochain, si d'aventure une association locale s'empare du tracé pour pérenniser la date...

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran