Récit de la course : Muco'Trail - 22 km des Verriers 2020, par augustin

L'auteur : augustin

La course : Muco'Trail - 22 km des Verriers

Date : 2/2/2020

Lieu : Bagneaux Sur Loing (Seine-et-Marne)

Affichage : 202 vues

Distance : 22.5km

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

MucoTrail 2020

CR MucoTrail de Nemours, version 22km

Dimanche 2 février 2020

 

Version « 22 km des Verriers » (il existe aussi un « 11 km des coquelicots »)

1ère participation pour moi à cette épreuve, qui est focalisée sur la recherche contre la mucoviscidose. C’est un évènement qui est cher pour le club et nous serons une vingtaine à nous aligner en ce jour autour d’une de nos collègues de cœur qui vit cela de près.

Ce sera mon 2ème dossard de l’année, après le trail du château de Pierrefonds (27 km) couru il y a 2 semaines, et surtout avant la première grosse échéance de ce début d’année : l’écotrail de Paris, version 80 km, 6 semaines après.

J’arrive sans ambition de chrono ni de classement, la semaine a été longue et le mois de janvier se clôture sur des gros volumes (records !) en natation / vélo / home-trainer et running !

Nous serons 22 du club à répondre présent pour cette épreuve, faisant de Bussy Running le club le plus représenté pour la seconde année consécutive !

 

C’et la 4ème édition de cette épreuve, et cette année le parcours s’annonce assez rock n’roll au vu de la quantité de précipitations qui se sont abattues cette semaine. Heureusement en ce dimanche matin pas de pluie au programme.

Retrait des dossards rapidement en arrivant, un tour fissa au gymnase pour aller se mettre en tenue avant de déposer les sacs à la consigne, une belle photo de groupe et puis direction la ligne de départ….sans échauffement, et avec un gel avalé fissa.

 

Départ 10h de Bagneaux sur Loing, direction Fay Les Nemours. Le départ est commun aux deux distances et tous les dossards ont trouvé preneur (330 sur le 22k et 270 sur le 11k).

A priori on s’élance plutôt pour 23 km et 450m de D+ d’après ce que j’entends dans le peloton, tassé sur la ligne de départ. Il fait déjà 14° !!! Je suis dégoûté car j’ai oublié ma flasque d’eau à la maison (☹) et serai obligé de m’arrêter aux 2 ravitos (8ème et 16ème km) avec mon éco-gobelet pour ravitailler.

Au top départ donné par une trompette nous nous élançons, sur la route au début cela déroule cool avant d’attaquer rapidement la première réjouissance, une côte dans un chemin.

Les trois premiers kms sont plutôt roulants (4’15-4’20 d’allure) puis cela grimpe et on commence la partie de dérapages +/- contrôlés en essayant d’optimiser les trajectoires pour ne pas finir aplati dans le fossé.

La signalétique est impeccable et les signaleurs sont sympas et efficaces, la séparation des parcours avec nos amis du 11ème km se fait au niveau du 5ème km de mémoire, le parcours est sympa mais qu’est-ce que ça glisse !!! De la boue partout, je suis sur la réserve pour éviter de me vautrer, d’autant plus que plusieurs arbres sur le parcours sont en travers du chemin (bien balisés, mais avec mon mètre quatre-vingt quinze je passe à chaque fois courbé en deux 😉 !

6ème kilo en 30 minutes, toujours aucune idée du classement, mais je suis en mode « gestion », j’ingurgite une première pâte de fruits au bout de 45 minutes.

Ravito au 8ème kilo, gobelet rempli de flotte et vite avalé avant de repartir fissa, quel âne d’avoir oublié ma flasque !!! Moi qui bois toutes les 10 minutes en entrainement comme en course, cela me desservira aujourd’hui à cause de ces arrêts forcés. Quelques passages sont folklos quand même, une corde étant judicieusement disposée aux endroits stratégiques pour nous éviter de belles gamelles.

1h et 11,5 km, jusqu’ici tout va bien 😊. On attaque une portion « roulante » entre les 11ème et 14ème km, c’est plat, ça glisse un peu moins, et on a le vent (soutenu) en pleine poire. N’empêche ce sont ces parties là que je préfère, je me cale à 4’20-4’25 d’allure et remonte quelques concurrents au passage. Je ne me fais pas d’illusions, s’il y a une descente ils me repasseront à ce moment-là !

Au 15ème km un coach m’annonce 25ème et avec 8 minutes de retard sur le leader de la course. Les sensations sont bonnes, les jambes impeccables (malgré un volume soutenu cette semaine), seul bémol je manque d’eau !!! Au 16ème km environ rebelote j’ingurgite un verre d’eau rapidos, mais mon poursuivant ne s’arrête pas, lui, et me passe par la même occasion.

Cela fait un bout de temps que je ferme la marche d’un trio qui avance au même rythme, je profiterai d’un passage plat pour remonter ce petit monde et aller chercher mes prédécesseurs.

18ème en environ 1h30, miam la 2ème pâte de fruits ingurgitée, à priori il reste un peu moins de 5 km à parcourir et si les dires de mes collègues de club sont vrais alors on peut s’attendre à un parcours encore plus technique sur la fin. Doucement mais sûrement je reviens sur mes prédécesseurs, à la faveur de parties « roulantes » je les passe et accélère un peu le tempo, pressé d’en finir (et accessoirement assoiffé !)

Et cela ne manquera pas, on monte, on descend, on remonte, on redescend avant le finish qui ressemble plus à une descente de ski, sauf qu’en lieu et place de neige on a de la boue. Grâce à mes gants je m‘accroche aux arbres pour freiner ma descente, rattrape deux collègues féminines du 11 km et rendez-vous à l’arrivée. Encouragements par les supporters avant d’en finir en 2h01 et 33 secondes, 18ème au scratch finalement pour 22,5 km au compteur.

Je fonce au buffet pour recharger le bonhomme en coca & eau puis récupère rapidos mon sac à la consigne avant la douche salvatrice dans le gymnase mis à disposition. Et le décrottage des chaussures de trail et fringues qui ont pris cher !

Frais et dispo, retour sur la ligne pour féliciter les arrivants et spécialement les collègues de club, notamment la team MdS qui fait un finish triomphal, groupé, avec la banderole pour leur défi !

En conclusion, une belle course au service d’une noble cause. Pas franchement la porte à côté pour nous (un peu plus de 2h de voiture aller/retour pour 2h de course sur place) mais un moment important à partager ensemble, dans une super ambiance, pour donner notre souffle à ceux qui en manquent !

A bientôt pour de nouvelles aventures !

 

1 commentaire

Commentaire de DavidSMFC posté le 04-02-2020 à 00:25:43

Bravo Augustin et merci pour ce récit, une course que je ferai certainement un de ces quatre.. !

Une course bien gérée malgré cette galère au niveau de l'hydratation, comme quoi, il faut toujours être vigilant, une erreur est vite venue et peut être fortement préjudiciable. Heureusement qu'il y avait quand même des ravitos.

A bientôt !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran