Récit de la course : Trail du Château de Pierrefonds - 27 km 2020, par augustin

L'auteur : augustin

La course : Trail du Château de Pierrefonds - 27 km

Date : 19/1/2020

Lieu : Pierrefonds (Oise)

Affichage : 289 vues

Distance : 27km

Matos : Brooks Cascadia Trail

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail du Château de Pierrefonds, version 27 km

Trail du château de Pierrefonds (Oise)

Dimanche 19 janvier 2020

 

Bis repetita, je reviens sur cette course avec mon acolyte de club Matthieu, qui m’avait fait découvrir cette course l’an dernier. C’est l’occasion d’accrocher un premier dossard pour la nouvelle année !

Comme prévu il fait un froid polaire, -2° en arrivant sur place vers 8h du matin, les paysages sont canons, le jour se lève et on voit les champs sous le givre. Pierrefonds c’est dans l’Oise, à 1h de route de notre Seine et Marne, ça nous dépayse ! bon on est quand même un peu tombés du lit, on aurait pu dormir un peu plus !!!

Nous serons finalement quelques-uns du club à nous aligner sur cette épreuve (soit sur le 13 km soit sur le 27km).

 

Pas d’ambition démesurée en ce jour, je sors d’une grosse semaine (natation, vtt, home-trainer, running) et arrive avec les jambes lourdes en ce dimanche matin. L’an dernier j’avais couru en 2h13 pour 26,6km, il y avait eu beaucoup de boue (j’avais eu 2 fois la chaussure embourbée !) et j’avais fini en 73ème position.

On se change le matin dans les locaux de l’école sur place puis allons déposer nos sacs à la consigne. Dehors il ne fait pas bon rester, d’ailleurs les coureurs s’agglutinent dans les bâtiments et surtout près des radiateurs !!!

Départ prévu à 9h30, il fait un froid de canard, on tente un échauffement façon réveil musculaire laborieux, mais ouille vu le retard pris par certains coureurs pour les dossards et l’arrivée en temps et en heure les organisateurs décalent le départ de 15 minutes. Pas cool, déjà qu’on se gèle, alors on repart pour un échauffement répété façon montées de genoux et talons-fesses.

Un gel avalé avant le départ, d’ailleurs pour cette course je n’utiliserai pas de gilet de trail ni de ceinture porte-gourde, mais juste la ceinture de trail offerte ma chère et tendre avec une flasque de 500mL d’eau dedans et 2 gels, cela s’avèrera impeccable (bien qu’un peu juste en flotte).

J’arrive à ma placer en 2ème ligne, cette année je cours sans ma pochette téléphone (l’an passé le téléphone était tombé au moment du départ, cela avait été épique de pouvoir le récupérer sans se faire piétiner par la meute de runners qui s’élançait 😊). Le maillot du club est sur ma polaire donc facile à reconnaitre pour les collègues quand nous nous encouragerons.

Départ prudent, je me méfie de cette descente qui pourrait bien être glissante, donc je me fais doubler mais assure un tempo raisonnable, d’autant plus qu’après le tour du château on se tape la bonne montée qui calme les ardeurs. Un petit coucou aux collègues féminines du club présentes sur le bas-côté et engagées sur le 13 km, merci les loulouttes pour vos encouragements ! 

Cette année c’est quasiment le même parcours que l’an passé, il y aura finalement 27,4 km au compteur -800m de plus-. Les kilos s’enchaînent antre 4’30 et 4’50, au bout de 30 min je suis à 6,5 km, bon c’est assez roulant au début et rapidement une première difficulté arrive un peu avant le 8ème km avec une belle montée, passée en marche rapide les mains sur les cuisses.

Toujours aussi nul dans les descentes, je me fais allumer par ceux que j’ai précédemment doublés sur le plat ou en montée, cela devient d’ailleurs un sujet de causerie avec un concurrent avec qui on discutera un peu, reconnaissant immédiatement qu’un marathonien sur le plat cela va vite mais qu’en descente c’est assez pathétique ! 😉 Je me retrouve complètement dans cette description 😊 😊

J’engloutis un gel après 50min, et toujours un peu d’eau toutes les 10 minutes, comme à l’entrainement. De la rigueur !!!

Au bout d’une heure de course je suis à 12,2 km, la moyenne a baissé, normal vu le profil, et encore les belles côtes (16ème et 20ème) ne sont pas encore passées.  Aucune idée du classement, de toutes façons c’est assez stabilisé. A mi-course je passe en 1h06, donc chrono final sera peu ou prou celui de l’an dernier. Je fais l’impasse sur le ravito, à ce moment-là nous longeons un lac, le soleil est rasant, le givre par terre est luisant, la fumée liée à la respiration s’élève au-dessus de chaque coureur, paysage de carte postale ! Mais bon, on n’est pas là pour faire du tourisme !!!

Les sensations sont bonnes, le terrain moins boueux que l’an passé (quelques dérapages quand même !) et tout se passe impecc. Au 16ème comme prévu une belle montée qui casse le rythme, puis relance, on tournicote dans cette forêt de Compiègne au demeurant fort belle. Le balisage est parfait, aucune interrogation, même quand la densité de coureurs est faible. 

Au 20ème la côte encore, relance rebelote, puis rapidement on va bifurquer pour retrouver les coureurs du 13 km et de la rando pour la dernière partie du parcours qui sera commune. A ce moment-là un bénévole qui fait la signalisation au bord de la route m’annonce 42ème, bizarre pourtant si je suis sur les mêmes bases que l’an dernier cela m’étonne d’être classé ainsi.

Comme les jambes sont là et qu’il me reste du peps j’en profite pour accélérer le tempo, j’enchaine sur le plat les km à 4’20 et en profite pour doubler les dossards rouges (concurrents du 27 km) en laissant les dossards bleus (version 13 km) sur le côté. Il faut être d’ailleurs vachement prudent car je double en passant à gauche rapidement malgré l’étroitesse des chemins en hurlant « je passe à gauche ! » Je remonte les concurrents progressivement, j’ai la pêche ! Sur ces derniers kms j’en remonterai 10 finalement. Je pourrai finir en 32ème place du coup ?

La ligne d’arrivée se profile, j’en finis en 2h13’34 pour une 50ème place finalement (donc l’annonce du bénévole devait concerner autre chose !), quasiment le même temps que l’an dernier (14 secondes de plus, mais 800m de plus en distance). Nous serons au final 1 341 classés sur cette distance.

Garmin me dit que la moyenne était à 4’52 du kilo et à 145 puls, c’est bon signe, pas dans le rouge, cool, de bonne augure pour la suite.

Direction ravito rapidos pour une bonne soupe engloutie vite fait, puis direction les locaux de l’école pour un change complet, retour au ravito pour profiter du coca et de la bière et je reviens sur la ligne d’arrivée pour aller encourager les collègues de club qui en finiront avec cette course.

L’orga est très efficace, les podiums du 13 km puis du 27 km sont faits rapidement, puis chacun file car il fait quand même toujours aussi froid !!!

En conclusion, une belle course de reprise bien sympa, parfaitement organisée, un parcours bucolique en forêt et une ambiance très agréable. Seul petit bémol, la cohabitation avec les randonneurs (avec bâtons) sur les derniers kms rendant la partie folklorique pour pouvoir doubler sans faire peur et sans se faire embrocher par les bâtons !

Des sensations ok malgré cette semaine bien remplie, cool l’assimilation fonctionne bien 😊 en attendant le MucoTrail de Nemours dans 15 jours. A bientôt pour de nouvelles aventures !

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran