Récit de la course : Trail des Grands Ducs d'Alençon - 25 km 2019, par centori

L'auteur : centori

La course : Trail des Grands Ducs d'Alençon - 25 km

Date : 9/11/2019

Lieu : Radon (Orne)

Affichage : 146 vues

Distance : 25km

Matos : salomon speedcross

Objectif : Se défoncer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

TGDA Trail des Grands Ducs d’Alençon

 

Première édition de ce trail crée par quelques passionnés à Radon dans la forêt d’Ecouves et donc sur les terres du Lutin qui sauf erreur avait prévu de courir le 15km. Peut-être aura-t-il été effrayé par les conditions climatiques, toujours est-il que je ne l’ai pas vu.

 

Pour cette fin de saison je me suis inscrit sur le 25km avec 700d+/d- avec l’idée de faire A FOND un dernier trail avant une coupure hivernale bien méritée, même si je ne vais faire que limiter les entrainements à 30-40km la semaine ce qui sera bien suffisant.

Ce trail est original en ce que le départ est à 19h et donc entièrement de nuit. J’ai pris ma STOOTS qui devrait bien éclairer la forêt.

 

Bref arrivée 1h avant le départ et là c’est un déluge de dingue, rien que d’aller chercher le dossard je suis complétement trempé. Il a aussi beaucoup plus les jours précédents la course et je me dis que ça va être drôlement gras. J’hésite même à prendre le départ.

Autre problème, je porte des lunettes et avec cette pluie c’est impossible donc je pars sans et avec une vue un peu limitée.

Le départ est à 19h sous cette pluie je ne m’échauffe quasi pas, me disant que j’aurai le temps. Je programme la course pour 2h30 alors on verra bien.

 

DEPART ET PARCOURS.

Le départ se fait dans le centre de RADON, et l’arrivée au même endroit. On enquille très vite les chemins et donc après à peine 600m c’est régime boue – flotte – traversée de cours d’eau à gué – chemins transformés en torrent – feuille – glissade.

Bref on est trempés à mort dès le début de la course et ça sera comme ça jusqu’à l’arrivée !

Je n’avais jamais couru un trail dans ces conditions c’était juste épouvantable. Mais ça s’est fait quand même.

Du côté du parcours, le début est plutôt accidenté avec une grosse côte que j’ai grimpé en marchand, il y avait trop de monde pour passer en courant (je pense que ça peut se courir), ensuite quelques petits bricolettes de côtes qui se courent très bien jusqu’au km8 (10-20m à chaque fois), ensuite du KM 9 au KM21 on va avoir des côtes plus importantes 50-60m à grimper à chaque fois ça se courre aussi totalement, et à partir du Km22 ça descend jusqu’à l’arrivée.

Je mets ma trace STRAVA en bas cela donne une bonne indication.

A part 500m à l’arrivée et au départ, on courre non stop sur des chemins et ça c’est très agréable.

Coté vue : RAS c’était de nuit. On a couru quasi exclusivement en forêt.

Au KM12 un ravito, eau – coca – jus d’orange – boisson énergétique – bananes.

A l’arrivée un buffet de dingue : TUC, fromage, banane, eau – coca etc…

Du coté balisage, il ne fallait vraiment pas être attentif pour se perdre. Le balisage était remarquable surtout qu’il y avait 3 courses en même temps et il fallait donc que l’organisation soit impeccable. C’était le cas.

Les bénévoles : je pense qu’ils ont eu bien plus de mérite que nous. Etre ainsi sous une pluie battante et dans le froid pour permettre à quelques débiles de s’adonner à une passion tout aussi crétine sous une flotte froide il fallait vraiment être courageux. Alors un grand merci à eux.

 

MA COURSE.

Je vais appliquer ma tactique habituelle : partir cool – continuer tranquille – finir pépère.

Bon en vrai, je vais me mettre dans le premier tiers au départ histoire d’être bien placé. Je me cale assez rapidement sur un rythme 4’40-5’ au kilo sur le plat, puis en 5’ sur chemin et 6’ quand ça monte.

Je vais sentir assez rapidement que j’ai de bonnes jambes. Je pars cool et je laisse passer quelques furieux qui vont vraiment vite, je les reprendrai plus tard.

Le gros problème est pour moi, la visibilité je pars sans lunette, il pleut beaucoup, je n’y vois pas grand-chose au loin, de près c’est à peine mieux et je ne discerne les pierres et racines qu’au dernier moment. C’est assez stressant. Du coup, je vais faire toutes les descentes sur la retenue, le plat bien et même vite sur la fin, et pour compenser je vais courir toutes les montées et gagner beaucoup de temps et de places au final.

Je vais quand même tomber deux fois dans la gadoue, je pense que beaucoup auront mis une main ou une fesse par terre donc ça ne me parait pas anormal.

Au niveau sensation, je vais être très bien après le ravito du KM12, là je vais commencer à courir un peu en solo et essayer de grapiller des places en me focalisant sur les halos devant moi. Je vais vraiment remonter le classement à partir de là.  J’ai une vraie bonne sensation entre le KM15 et le KM20, là ca va plutôt vite pour mon niveau environ 5’10 au KM sur le plat vu les conditions la boue et la flotte je crois que c’est correct.

Au KM20 j’en ai plutôt marre de tourner dans le noir, je suis tout seul et même si je grapille des places les coureurs que je double agonisent et donc ne restent pas avec moi, je n’ai qu’une hâte c’est en finir, en plus si la pluie s’est arrêtée il y a une espèce de brouillard avec de l’eau en suspension qui est là et ne permet pas d’y voir bien. Pourtant les jambes sont toujours là et il faut envoyer, je regarde tout le temps la montre et ça n’avance pas bien vite. J’ai hâte d’en finir et c’est la montre qui me motive pour avancer.

Je terminerai la course avec un coureur on se tire la bourre et on finira les derniers 500m sur un rythme 4’ au kilo comme quoi il restait du jus pour se tirer la bourre.

Je termine noir de boue, je n’ai que rarement été aussi dégelasse !  Je me suis lavé dans les flaques d’eau.

 

Bilan

Temps de course : 2h30’10’’

Classement : 29eme / 210 arrivants.

COTE ITRA : 550 - Format XS – Record battu sur ce format pour une course en Normandie

COTE BETRAIL : 54,46 (mon record en Normandie)

 

Trace strava : https://www.strava.com/activities/2854972275

1 commentaire

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 11-12-2019 à 15:04:18

Mais si j'étais là et j'ai couru peinard avec ma Josette vu que je faisais le marathon de Deauville la semaine suivante. J'ai adoré ce trail et le terrain gras, le tout sur mes chemins. Mention spéciale pour le buffet d'après course gargantuesque.
Bravo pour ta course

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran