Récit de la course : Marathon de Dublin 2006, par calimero

L'auteur : calimero

La course : Marathon de Dublin

Date : 30/10/2006

Lieu : Dublin (Irlande)

Affichage : 1365 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

1er Marathon à l'étranger

Depuis longtemps j'avais envie de faire un marathon à l'étranger, bien sûr le rêve de tout marathonien qui se respecte aurait été de faire New york, mais ni l'occasion ni surtout les moyens financiers n'ont fait que j'ai pu le faire cette année.Ce sera donc partie remise pour 2007 ou plus sûrement 2008.
En entendant mes collègues de club qui parlaient de l'Irlande en cette fin d'année, je me suis laissé tenter : ce sera donc Dublin. Ma femme a tout de suite adhéré au projet à condition de prendre des jours en plus pour visiter le pays, banco.
Mes copains avaient déjà tout prévu avec Planet Tours et je n'ai plus qu'à me rattacher lâchement aux wagons du groupe. Nous serons 12 (6 couples dont 11 coureurs).
1er Août 2006 : J'ai décidé, contrairement à Paris de le préparer, non pas en 8 mais en 12 semaines avec 4 séances hebdomadaires avec le secret espoir d'accrocher la qualif aux Frances V1 (3h05') après mes 3h11' du mois d'avril.
28 Octobre 2006 : Voilà le plan est fini! Cela s'est bien passé, sauf la dernière semaine où des petits bobos sont apparus et une bonne séance d'osthéo et de Cryo ont été nécessaires pour tout remettre en place. En plus je traîne une infection mal placée mais qui à priori ne me gêne pas trop pour l'instant!
5H58 Nous prenons le train à Avignon, nous ne sommes plus que 10, à cause d'un décès Carole et Thierry ont abandonné et c'est le coeur gros que nous partons sans eux.
Roissy : Jusque là le voyage s'est bien passé, mais nous attendons 3h avant d'embarquer, les P##**? de glandes car notre première journée est bien entamée quand nous arrivons à Dublin. Gérard, l'accompagnateur de Planet nous distribue nos paquetages et nous sympathisons avec des auvergnats déjà bien rôdés à ce genre de voyage (ah! L'expérience, il n'y a que çà de vrai!).
Dublin : Il ne pleut pas et il fait même beau, même si c'est un peu frais (14°). Une navette nous emmène à l'hôtel, nous sommes une vingtaine. L'hôtel (hyper classe!!)est en plein coeur de Temple Bar, le quartier branché de Dublin, ce détail a son importance car en plein dans les fêtes d'hallowen, nous aurons du mal à nous endormir la nuit pendant 3 jours!!!!Il faut maintenant aller chercher les dossards car le village ferme à 18h et il est déjà 17h! Au métro, ce sera la grande pagaille car on nous envoie dans un village de pêcheurs plûtot que de marathonien, on passe par dessus les barrières à 20 dans la bonne station car notre billet n'est plus bon, le guichetier s'affôle devant cette horde de gaulois avant de faire preuve de bonté et de nous ouvrir les barrières. Bref, quand nous arrivons nous avons juste le temps de tout prendre et de repartir. L'expo est de toute façon minimaliste, rien à voir avec Paris mais les gens sont super sympa, pas de tape à l'oeil mais une grosse efficacité, comme quoi pas besoin d'être Disneyland pour bien fonctionner!!
Retour à l'hôtel. Le dimanche sera passé à faire les touristes puis repos jusqu'au lundi matin.
Lundi 30 Octobre 6h : gérard a réussi a négocier un petit déj continental pour tous les marathoniens à une heure peu habituelle pour les irlandais de l'hôtel. Pas de gateau sport, juste un frugal repas traditionnel. Pour Jean Louis c'est le drame: une gastro d'enfer la vidé complètement et impossible pour lui de partir, c'est en larmes que nous le trouvons. Ma femme Catherine lui remonte le moral et lui propose de nous attendre à l'arrivée et de filmer et de prendre les photos qui vont bien. La mort dans l'âme, il accepte en se remontant un peu le moral!!
8h30 : Comme le départ est à 500m de l'hôtel, nous sommes déjà placés avec un échauffement minimum : 2/3 lignes droites, quelques étirements de base et basta!! Nous sommes juste derrière les élites, nous serons même en photo sur le journal du lendemain!! (le top, même pas en france çà nous arrive!!). Il y a plein de nationalités : Américains, Norvégiens, Costa Riciens, Russes....), c'est ma première course à l'étranger donc c'est un peu bizarre pour moi de ne pas trop parler français autour de moi. Nous sommes 3 ensemble, je vais calquer ma course sur celle d'Alain et Thierry restera en léger retrait pour être plus sur 3h15/3h30, les filles (Magali, Christine et Marie Jo se placent elles pour faire entre 4h et 4h30. Le but pour nous est 3h04'59 soit une moyenne de 4'22 au kilo ou 7'03 au mile ( et oui il faut s'y habituer!avantage : il n'y en a que 26,395!!!).Beaucoup nous ont prévenus que le parcours était dur et que notre objectif était ambitieux. Tant pis, ma devise est : çà passe ou çà casse, alors on verra bien.
9h : Le départ est donné, le temps est idéal (12/13°), bien mieux en tous cas que l'an dernier où des trombes d'eau glacée s'étaient abbatues sur les coureurs et les spectateurs qui avaient beaucoup soufferts.
Notre rythme est résonnable car le parcours descend légèrement, mais il y a bon nombre de fous furieux qui partent dans tous les sens!!!1er mile : 7'08, nickel! Nous sommes dans le tempo idéal!!
Le parcours ne reste pas longtemps plat (1,5 miles environ) avant de commencer à monter progressivement nous sommes toujours en ville et cela va durer jusqu'au 6éme à Phoenix Park. Notre rythme est régulier, un peu de vent mais rien de gênant. Le revêtement est irrégulier et il me faut rester en plein milieu de la route sinon je sens que mes tendons ne sont pas d'accord. Nous allons contourner ce parc de 700 hectares jusqu'au 8éme mile avant de revenir en ville. Au 10éme mile, à peine plus de 30s de retard sur le chrono, vraiment une horloge et pour la 1ére fois je parle en course : je suis donc facile!! Cà monte à nouveau jusqu'au 15éme et dans une côte plus dure que les autres je lâche involontairement Alain et je me retrouve seul, il m'a dit tout à l'heure que son épine calcanéenne le refaisait souffrir et que ce serait sans doute dur!
Je passe au semi en 1h32'30, si çà ce n'est pas de la précision !!! La route redescend maintenant et j'ai l'impression d'être encore plus facile. Je connaît trop ces sensations pour ne rien changer et surtout de ne pas accélérer, en plus on m'a averti d'une côte au 20éme que j'appréhende un peu. Les spectateurs sont nombreux, vous applaudissent poliment, crient un peu mais il manque un petit je ne sais quoi!! Je ne regarde plus le chrono, je veux me préserver car mon allure reste toujours la même me semble-t-il. La côte arrive, effectivement elle est courte mais elle fait mal. Le reste est maintenant plat, mais j'ai un peu plus de peine. Le vent est maintenant de face, j'ai perdu du temps et je sais que je ne ferais pas le temps escompté, je pense même être sur les bases de 3h15! L'arrivée : là c'est la folie, les gens vous portent et crient tellement que vous ne sentez plus la douleur, j'ai l'impression d'être le centre du monde, j'entends maintenat Jean Louis et Catherine au milieu de + de 2500 personnes, je passe la ligne en 3h09'18''.
C'est bien mieux qu'à Paris sur un parcours bien plus difficile, cela donne des espoirs pour la prochaine fois.
Alain fini en 3h23, Thierry en 3h29, Marie Jo en 4h04 et Magali et Christine en 4h31 (record pulvérisé!!!)
Sur le chemin du retour, les irlandais vous félicite encore. Elle est pas belle la vie?

5 commentaires

Commentaire de espace_marathon88 posté le 07-11-2006 à 06:02:00

un bien joli chrono pour ton premier marathon à l'étranger. j'espere que tu as bien recupere depuis. Ca sent bientot les 3heures..

Commentaire de zakkarri posté le 07-11-2006 à 06:11:00

La vedette irlandaise sur la photo ! bravo ,super chrono qui plus est sur un parcours pas trés plat qui plus est ... ça promet pour le prochain !
zak.

Commentaire de nicou2000 posté le 07-11-2006 à 10:54:00

félicitations pour cette bien belle course!! bonne chance pour ton objectif de chrono que tu arriveras sûrement à réaliser!!

Commentaire de Cris62 posté le 18-10-2007 à 22:39:00

Je fais donc dublin cette année (2007), et ce récit va me servir beaucoup. En espérant faire aussi bien que toi. ce ne doit pas être facile de courir en miles!
bravo a toi

Commentaire de romano76 posté le 07-06-2009 à 21:09:00

merci pour ton récit le seul pour cette course, il me servira aussi car j'éspère le faire pour 2009, un pote habitant à 200 metres du départ...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran