Récit de la course : Auray-Vannes - 21,1 km - Championnats de France semi-marathon 2019 2019, par augustin

L'auteur : augustin

La course : Auray-Vannes - 21,1 km - Championnats de France semi-marathon 2019

Date : 15/9/2019

Lieu : Auray (Morbihan)

Affichage : 386 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Coup de chaud sur la Bretagne

Semi-marathon Auray-Vannes, le dimanche 15 septembre 2019

 

 

Un classique parmi les épreuves de course à pied françaises : c’est la 45ème édition qui se court aujourd’hui !!! Course réputée difficile, parcours piégeux avec quelques côtes, mais très bien organisée.

Le circuit des 21.100 km a un dénivelé positif de +156m pour un dénivelé négatif de – 152 m.

Une course internationale au plateau relevé et 4 500 personnes prêtes à en découdre (1 100 pour les Championnats de France et 3 400 pour la course open), donc un bon cru.

Un peu loin pour moi depuis la Seine et Marne, mais comme la course est support des Championnats de France et que j’ai eu la chance de me qualifier (Master 1) alors cela ne se refuse pas !

Pas de prépa spécifique, cependant il me tenait à cœur de pouvoir participer à cette épreuve (passant des vacances sur la presqu’île de Rhuys régulièrement)

Objectif <1h20, mais ça va être tendu…tous les clignotants sont au rouge : météo chaude ; vent défavorable ; parcours pas propice à la vitesse.

Justement j’ai profité de vacances fin août sur la presqu’île pour tenter de caler un peu de rythme allure semi dans mes entrainements, et j’ai lutté ! De trop nombreuses semaines / mois sans fractionner du tout et c’est la sanction immédiate, quoique bien méritée !

Organisation commune avec Eric, collègue de club et habitant dans la même commune que la mienne, donc facile, avec un TGV depuis Paris le samedi midi via Rennes puis saut express au stade de Kercado afin d’aller retirer nos dossards. Enfin coup de speed pour aller attraper le car entre Vannes et le bout de la presqu’île pour débarquer à la maison.

 

 

Soirée samedi calme, profitons de cette météo estivale pour faire un saut sur la plage avant d’aller diner en front de mer, il fait un temps estival en cette mi-septembre !!!

Dimanche matin, avant de se sauver, passage à la boulangerie pour ramener galettes & crêpesJ, pas de bus donc taxi jusqu’à Vannes, et de là dépose des sacs à la consigne pour l’arrivée au stade de Kercado. Direction enfin les navettes pour rejoindre le site de départ à Pluneret, il y a foule ! Pas un nuage et ça cogne déjà, m’est avis que la Sécurité Civile aura de quoi faire aujourd’hui !!!

En effet, cette course est réputée pour plusieurs choses : souvent un week-end où la chaleur est présente ; pour le vent –très souvent  de face- ; pour les longs faux-plats montants ; et enfin pour les 2-3 côtes bien raides. Pour aller chercher un chrono ce n’est pas la bonne adresse !!!!

Une fois sur place, nous allons gentiment nous échauffer dans Pluneret et allons reconnaitre la zone de départ. Ce sera une belle ligne droite avec un premier kilomètre en léger faux plat.

Après quelques échauffements rapides nous allons nous placer dans le sas des France, mais derrière les dossards élite et préférentiels. Il fait plus de 24°, on va déguster. Certains se renversent déjà de l’eau sur la tête alors que nous ne sommes pas encore partis…J’entends les coureurs expliquer qu’il faut partir prudemment au vu des conditions et qu’il faut s’attendre à ce chacun rajoute quelques minutes à son chrono visé, ambiance ! J’avale un gel en vitesse au passage et un comprimé de Sportenine en prévention.

Quel dommage que le départ soit si tard (13h), à 9h cela aurait été idéal, et notamment pour celles et ceux qui viennent de loin. Dans un monde idéal…

A 13h c’est le lâcher des fauves, le peloton est compact mais ça ne va pas trop mal.

1er km passé en 3’55, je ne m’affole pas et reste concentré. 2ème en 3’50. Un peu de faux-plat descendant et 3ème en 3’47. Déjà soif !

Déjà des gentils spectateurs ont la bonne idée de nous rafraichir au tuyau d’arrosage, un grand merci à eux, car on cuit littéralement !

Passage sur le pont du Bono, vue sympa, 4ème en 3’58 puis ravito au 4,8 km (Le Bono)

5ème en 3’55 et au cumul 19’26 (donc 3’54 de moyenne). Je visais 3’47 d’allure cible, c’est ingérable et déjà quelques compétiteurs sont en bord de route, allongés à l’ombre, victimes de défaillances.

Je continue mon bonhomme de chemin, 6ème en 3’55, j’essaie de limiter les dégâts.

Plusieurs postes d’épongeage sur le parcours, fortement appréciés, j’y trempe ma casquette à chaque fois et les bouteilles d’eau récupérées lors des ravitos nous permettent de s’arroser la tête et la nuque car on sent bien que ça cogne.

7ème en 3’51 puis un peu avant le 8ème km apparait la fameuse montée de Baden, une belle ascension sur 600m qui casse bien les jambes, de fait sanction immédiate côté chrono avec un 8ème kilo passé en 4’18 !!!

Ravito à la sortie de Baden, toujours de l’eau à vider sur la tête pour ne pas consommer la surchauffe puis 9ème en 4’03, bientôt la mi-parcours donc un  gel avalé rapidos.

10ème en 3’59 ; au cumul 39’33, 4’02 de moyenne sur les 5 derniers kms L c’est le début de la fin, de la course mais aussi de la perf, je suis dans le dur et on n’en est que à 10 km, pas cool du tout.

Plusieurs longues lignes droites, un peu de vent (de face bien entendu) pour noircir le tableau et des kilomètres qui défilent trop doucement. 11ème en 3’55 puis 12ème en 4’10, dans la foulée au niveau d’Arradon – Le Moustoir le ravito nous rafraichit doucement, mais cache une côte piégeuse sur 350m, argh ! Et ce n’est pas fini, cette dernière se poursuit par un faux-plat montant sur près d’1km jusqu’au rond-point de Locqueltas. Argh ces Bretons veulent notre mort !!!

13ème en 4’25, pas de jus, je subis la course, je suis en compète et pas fichu d’aller chercher mieux que l’allure d’entrainement, pas bon pour le moral ça. 14ème en 4’24 puis un peu avant le 15ème un nouveau gel avalé rapidos.

15ème km en 4’38 et au cumul 1h01’10 donc à 4’20 de moyenne sur ce tronçon de 5 km, n’en jetez plus la coupe est pleine ! Je me fais doubler bien sûr, en bien mauvais gestionnaire de course que je suis.

16ème en 4’27 puis ravito peu après au niveau d’Arradon Botquelen. Reste 5 km à parcourir mais pas de plaisir. 17ème en 4’28 puis 500m après apparaît la côte du Vincin,  qui laisse des traces et 18ème en 4’30

Ravito 18,5 km (Vannes, chambre des métiers) puis 19ème en 4’36 mais encore une dernière côte à se farcir ! Enfin le 20ème  en 4’20, j’allonge la foulée et reconnait les abords du stade.

L’arrivée se déroule sur le stade de Kercado à Vannes, avec près de 300m à courir sur la piste d’athlétisme (comme pour le marathon de Vannes !).

Finish en 1h28’17, 4’10 de moyenne et cardio moyen à 180 pulsations.

350ème au scratch sur 4 025 et 115ème V1 sur 153, ouille ouille ouille !!!

Mon collègue de club –Master 2- arrive 22 secondes derrière moi, bingo il lui fallait un sub 1h30 pour la qualif donc ça c’est fait ! Moi il me fallait 1h21, j’en suis loin donc je retrouverai un autre semi qualificatif, mais plus roulant cette fois J

On se retrouve au ravito puis direction la consigne pour aller récupérer nos sacs et au passage prendre le bol traditionnel qui est offert.

Douche dans le gymnase, change rapide puis récupération active en marchant jusqu’à la gare afin d’aller attraper le TGV du retour vers notre Seine et Marne, des souvenirs plein la tête !!!

 

 

 

 

4 commentaires

Commentaire de junoos posté le 16-09-2019 à 15:48:57

Coup de chaud également,9 minutes de plus qu'à St Omer. l'horaire na pas aidé avec le soleil de face sur l'ensemble du parcours et peu d'ombre. Même en buvant régulièrement c'était la surchauffe permanente. c'est la première fois que je vois autant d'interventions des secours sur le parcours et à l'arrivée. Pas mal d'abandons aussi. Sinon l'organisation et les bénévoles sont au top .j'espère que l'année prochaine ça sera le matin et sur un parcours un peu plus adapté aux Championnats de France.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-09-2019 à 16:23:44

Pas facile la qualif à ton niveau... il m'a fallu passer en V 3 pour l'avoir...
Cela dit, maintenant 1h28, ça me fait rêver. Une fille de mon club qui vaut autour d'une vingt a explosé sur la course et fait une insolation, abandon au 14ème. Donc, bravo à toi, ce n'était pas facile.

Commentaire de marathon-Yann posté le 17-09-2019 à 09:41:10

Chaque fois que je suis allé courir à Vannes (marathon, ultramarin), il a fait très chaud ! De quoi revoir les préjugés sur la Bretagne !
Bravo pour ta course et merci pour le récit. Bonne récup' !

Commentaire de augustin posté le 20-09-2019 à 13:20:31

Merci à tous! à bientot pour de nouveaux récits :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran