Récit de la course : Sur les Traces des Ducs de Savoie 2019, par van

L'auteur : van

La course : Sur les Traces des Ducs de Savoie

Date : 28/8/2019

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 396 vues

Distance : 145km

Objectif : Faire un temps

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

une longue journée qui s'annonce. Top 60

Le récit est aussi dispo sur ma page avec toutes les photos et un peu plus complet :

TDS 2019 et vous pouvez aussi aimer et vous abonner ;)

Course bouclée en 25 heures 48 minutes 41 secondes
58ème / 1785 partants 32ème senior et 32 ème français. 686 abandons.
La TDS (sur les Traces des Ducs de Savoie) est une des courses de l’ Ultra Trail du Mont Blanc - UTMB (qui comporte plusieures distances) altitude moyenne 1900m-2400m... ça pique.
Elle a été rallongé de 22km et 1800M+ par rapport à l’édition 2018. On a donc une édition qui se veut plus sauvage, plus longue, plus raide...
Bien qu’étant plus “courte” que l’UTMB elle-même (170km 10000M+), l’espacement entre les points de ravitaillement en font une course réputée plus difficile. A mon niveau, on compte au maximum 2 portions de 3h sur l’UTMB là où j’en compte 5 sur la TDS avec cet écart au moins, pour vous faire une idée.
Le départ de la course est prévu à 4h du matin, forcément la nuit va être excessivement courte, couché vers 22h30 levé à 1h20. Parfait ! Le sac est quasi prêt et optimisé au maximum étant donné la météo qui s’annonce douce et que mon truc à moi, c’est de courir dans le grand froid. Donc à 10° annoncé sans pluie, ce sera en débardeur. Je reste léger mais il faut que ça reste fonctionnel en cas de changement brutal de température, au moins jusqu’à l’assistance.
Dans sa config la plus light et sans eau/nourriture j'arrive à un poids de 1062g/1118g (je me suis encombré d’un coupe vent sans manche au cas où). C'est sur qu'on est pas à 100g près mais il faudra tout de même les porter pendant 25h.... pour rien.

 

 

le matos de toute la course avec ma célèbre crazy pompotes et mes batons en tube de paille
 
Matos obligatoire :
Sac / Gobelet 2 lampes frontales + piles /Pièce d’identité / Téléphone/Sifflet / Bande élastique adhésive /
Couverture de survie / 1 litre d’eau/Réserve alimentaire / Veste imperméable/Seconde couche chaude ML /
Gants chauds et imperméables/Bonnet / Casquette ou Buff® / Pantalon / Surpantalon imperméable
 
bien tassé
 
Le dossard a été récupéré à Courmayeur le soir même après les contrôles du matériel, c’est donc vers 3h du matin que je quitte l’hôtel à 5 min de la ligne de départ avec dépose au passage du sac que je dois récupérer au km 92.7 et celui qui part directement à l’arrivée.

Départ de la course 4h.

 
la journée s'anonce longue et pas plate du tout

6,8km Courmayeur - Col Checrouit 6.8km 766M+ 48M- en 55min 37sec / 93ème

Comme d’habitude ça part vite pour se faire une place et ne pas rester coincer dans la 1ère montée, je ne suis pas trop loin de la 1ère ligne et j’essaie de ne pas suivre le rythme. Après tout, on a largement le temps... Je n’ai pas pris d’eau au départ, seulement mes flasques vides que je remplirai au 1er point d’eau comme prévu (0,3L pour être précis - la flasque fait 0,3, je ne calcul pas à ce point). Le peloton commence à s’étirer dans la montée et on suit le ruban de frontale qui parcourt la montagne en pleine nuit.
j’ai prévu au total 10L d’eau à porter ; J’en utiliserai que 8. Le but c’est de profiter des ravitaillements/points d’eau au maximum

15,3 km Col Checrouit - Lac Combal 8.5km 550M+ 522M- en 01h 09 min / 92 ème

On arrive assez vite (tout est relatif) au lac Combal, petite collation, j’évite de prendre n’importe quoi qui traine sur la table même si je prends quand même des gâteaux et du fromage ;) remplissage des 2*0.6L et on repart pour un tronçon qui va faire mal.

35,6 km Lac Combal - Col du Petit St Bernard 20.3km 1126M+ 913M- en 02h 38 min / 101 ème

Petite montée de 4.7km et 622 mètre de dénivelé suivi d’un passage assez roulant où je peux courir tranquillement. La météo est agréable et le soleil se lève, les paysages sont particulièrement beaux même si on a plutôt tendance à regarder nos pieds. Depuis quasiment le début de la course, j’ai marché dans une flaque d’eau qui m’a fait une ampoule sous le pied à cause du contact chaussette mouillé/chaussure ; Ce n’est pas trop agréable mais ça ne me gênera pas plus que ça d’autant qu’elle ne survira pas longtemps (l’ampoule). Ma copine est au rendez-vous elle me suit avec les bus de l’organisation et assure le suivi et l’assistance pour moi.
 

 

47,4 km Col du Petit St Bernard - Séez 11.8km 24M+ 1288M- en 01h 06 min / 99 ème

Très longue descente de 12km, ma spécialité, il faut faire attention de ne pas taper un caillou et de se casser les 2 jambes en même temps. J’en connais qui ont eu des problèmes !

50,6 km Séez - Bourg St Maurice 3.2km 24M+ 1383M- en 32 min02 / 107 ème

Déjà 6 heures 22 min de course, je ne sais pas à quelle place je suis exactement, autour de la 100ème à ce que j’ai entendu mais on s’en fou peu. Le tiers de la course est passé et je commence à me dire que ça va être bien long. Je retrouve ma compagne qui a mon sac ; vu que finalement je consomme moins d’eau que prévu je change légèrement le plan de course. je change le débardeur, je récupère la poche à eau et change les frontales et c’est reparti pour 3h30 en solo après 16min d’arrêt.
 

66,7 km Bourg St Maurice - Cormet de Roseland 16.1km 1923M+ 777M- en 03h 26 min / 97 ème

On a passé ce qu’on va appeler le MUR de Fort de la Platte. 5.5km 1152 m de dénivelé ça fait une pente moyenne à 21% quasiment 1h30... La suite se passe à plus de 2000m d’altitude. Ça fait haut, surtout quand on vient de Toulon. Je croise ma compagne une dernière fois, les bus ne lui permettront pas de faire le point suivant où mon sac d’allègement m’attend (à 18h30) et le dernier point d’assistance (1h du matin)

74,7 km Cormet de Roseland - La Gittaz 8km 375M+ 686M- en 01h 20 min / 86 ème

Je change de rythme dans les montées qui me paraissent interminables du coup j’y vais un peu plus tranquillement vu qu’on est à peine à mi-course depuis 10/11 heures.
Je me fais doubler pour la 25ème fois par les mêmes personnes dans chaque montée que je redouble dans chaque descente encore et encore. A la fin on fini par se connaitre un peu. Surtout que j’ai laissé mes écouteurs à Toulon alors le temps est long ...

92,7 km La Gittaz - Beaufort 32min 18km 1086M+ 2011M- en 03h 16 min / 83 ème

2000m de dénivelé négatif sur 8km, je ne vous fais pas le calcul (25%) de la descente à ne plus en finir jusqu’à Beaufort
De toute façon c’est toujours la même : les montées c’est trop raide, les descentes c’est trop long le plat c’est trop plat, les bosses c’est chiant, mais qu’est-ce qu’on fou là ? Il est où mon canapé ?...
La nuit approche à petit pas et je prends mon temps au ravito de Beaufort (32min d’arrêt c’est pas comme s’il restait 55km à faire) avec récupération de ma grosse frontale et d’un tshirt propre.
J’accuse le coup d’autant que je me suis trompé au ravitaillement de La Gittaz 3h plus tôt et j’ai mélangé ma boisson isotonique avec de l’overstim (qui était en jerrican) à la place de l’eau. Ça fait de l’eau hypertonique et ça se paiera plus tard (et c’est imbuvable)

 

99 km Beaufort 32min - Hauteluce 3min 6.3km 518M+ 108M- en 01h 39 min / 78 ème

Je quitte le ravitaillement sans penser à la montée qui arrive, on passe dans les sous bois et on y voit déjà plus rien. On essaie de se motiver avec mes compagnons d’infortune mais la route est encore longue. Je ne m’attarde que 3min à Hauteluce qui est finalement bien plus en altitude que ce que j’espérais. On m’annonce 90ème du coup on compte un peu les places mais c’est idiot, il y a encore largement de quoi en perdre. Je fais un bout de chemin avec Julien Cazelles qui a une assistance du feu de dieu digne d’une formule 1. Il était à coté de moi au ravitaillement de Beaufort, passé en coup de vent on se rejoindra plus tard jusqu’à mon craquage dans 4h30.

114,3 km Hauteluce 3min - Col du Joly 15.3km 1326M+ 486M- en 03h 32 min / 75 ème

La portion la plus difficile pour moi avec le double col very/joly. Autant le premier passe pas trop mal mais pour le 2ème je suis complètement cuit (voilà, c’est là que ça se paye l’eau hypertonique). Il y a un deuxième problème avec mon eau c’est qu’à force de ne boire que de l’eau iso (sucré) ça devient dégoutant du coup je ne bois quasiment plus. D’habitude je garde toujours 250ml d’eau normale au cas où, mais là je l’ai laissé il y a 65km... (il y a 10 heures)
Entre les 2 cols il n’y a que 6.8km et 282D+, j’ai mis 1h20 pour y arriver, à 23h40 (19h40 de course) Étonnamment je gagne des places, sans doute à cause des nombreux abandons, ça tombe comme des mouches depuis Beaufort (150 abandons).

 

123,4 km Col du Joly - Les Contamines Montjoie 9.1km 31M+ 856M- en 01h 23 min / 68 ème

e règle mon problème hydrique avec un coup de main des bénévoles au col du joly qui ont bien vu que j’étais mal en point et je continue avec de l’eau uniquement, jusqu’à la fin. Il commence à faire frais alors je remonte les manchons (que j’ai acheté sur le salon, heureusement, vu que j’ai oublié les miens chez moi) et je repars vite avant de trop me refroidir. Et la descente vers Les Contamines Montjoie se profil.
La descente se passe nickel comme d’habitude d’autant que je suis reboosté suite au ravito et celui des contamines est un peu plus gros.
ndlr : nickel comme d’habitude = j’ai mal partout j’ai plus de cuisses, j’ai plus de genoux, quand est-ce qu’on arrive, où qu’elle est l’arrivée ? (Qu’on soit bien d’accord.)
Le passage en ville est excessivement long j’ai l’impression d’en faire 4 fois le tour. Autant la journée ça doit être fun, mais à 1h du matin, il n’y a pas foule... Je reste un peu au ravitaillement surtout que je pense que le plus dur est derrière moi. Eh bien pas du tout.

 

139,1 km Les Contamines Montjoie - Les Houches 15.7km 1258M+ 630M- en 03h 47 min / 61 ème

Encore des montées, ça commence à se regrouper derrière moi depuis le ravitaillement et vu que je pense être 95ème, je serre les dents pour enchainer les 2 cols sans me faire doubler. Le col de Truc (vous auriez pu faire un effort pour le nom) passe pas trop mal et je garde ma place, sauf qu’on voit l’ombre du col suivant dont on m’a parlé plus tôt dans la nuit. (Surtout que là on est en train de descendre et je sais bien qu’il va falloir remonter en face...)
Un col pas très haut mais qui fait mal (la pente est quand même à 33% avec 500M à gravir sur 1.5km... ça doit être la partie la plus raide de la course et ils la gardent pour la fin...), qui s’appelle le col du Tricot, ça monte tout droit puis dans des S interminables où on ne voit jamais le sommet. (Il doit y avoir dans les 25 virages)
Enfin si on le voit, mais il ne se rapproche jamais avec ses 2 spots pour éclairer le point de passage (j’essaie de lever la tête le moins possible pour ne pas voir cette route sans fin). Je garde le rythme en essayant de ne pas me faire rattraper, ils sont 6 coureurs à 100 mètres derrière moi et je suis toujours 68 ème (mais ça je ne le sais toujours pas). Le col passé, il ne reste presque que de la descente du coup je pars comme une balle.
 Une balle qui court à la frontale en descente, la nuit dans les sentiers forestiers tous pétés et humides avec de la caillasse partout après 24h 
de course. Une balle de ping pong.

 

146,9 km Les Houches - Chamonix 7.8km 130M+ 121M- en 59 min / 58 ème.

Dernier ravitaillement 7.8km pour rejoindre la ville. Ils ont quand même trouvé le moyen de nous faire longer je ne sais pas quoi, je ne sais pas où dans des sous bois où on voit rien du tout avec pleins de bosses. J’arrive à courir presque tout le long en doublant 3 personnes dont la 10ème féminine pour finalement arriver à Chamonix après 25h48 d’effort avec les quelques lève tôt et ma compagne qui est là aussi après ces 147km.
 
 

 
 

2 commentaires

Commentaire de shef posté le 02-09-2019 à 13:57:04

"ndlr : nickel comme d’habitude = j’ai mal partout j’ai plus de cuisses, j’ai plus de genoux, quand est-ce qu’on arrive, où qu’elle est l’arrivée ? (Qu’on soit bien d’accord.)"

Tellement vrai :)
Bravo pour ta belle course !! Beau résultat

Commentaire de van posté le 13-09-2019 à 22:34:33

merci ;) au début j' l'avais pas mis et je me suis dit, " mais ils vont croire que j'étais tout frais alors que pas du tout "

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran