Récit de la course : Les Templiers 2006, par PIERROT34400

L'auteur : PIERROT34400

La course : Les Templiers

Date : 29/10/2006

Lieu : Nant (Aveyron)

Affichage : 3059 vues

Distance : 66km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

LES TEMPLIERS

L'ambiance de ce trail est extraordinaire. Depuis le mois de juillet je me préparais à cette course, et je me retrouve là, à 5H du matin sur la place d'arme de Nant avec mon père qui me fera l'assistance sur la course, mais surtout l'assistance morale !!
Le départ est canon : musique d'ERA à fond et fumigènes rouges au milieu d'une haie d'habitants et surtout d'accompagnants.
La magie commence : un long serpent lumineux glisse sur la montagne et nous attaquons les premières pentes.
Cool jusqu'à Sauclières et les premiers paysages sympas : causses et anciens tunnels ferroviaires : passage en 1H46 .Mon père est là à crier et à m'encourager.
Ca se corse après avec la lente montée vers le St Guiral et quelques pentes sympas.
On obeit au brief en ne donnant pas tout et tout de suite.
Le St Guiral est superbe mais pas le temps de faire du tourisme , la peur de "planter" et de se retrouver hors délai est trop forte : Sauclières- St Guiral 2H07.
Descente vers Dourbies superbe ! toujours très concentré arrivée facile à Dourbies au 35 ème KM St Guiral – Dourbies : 1H07/ J'y suis en 5h, incroyable j'avais à peu près prévu ça.15 mn de pause et mon père qui est là à me donner ses conseils de 100 bornards.
Maintenant on passe aux choses sérieuses car c'est vraiment maintenant que la course commence.
La montée vers le Suquet c'est du costaud mais finalement assez rapide. Par contre en haut les feuilles cachent les sentiers et fatalement les articulations bougent beaucoup …
La descente vers Trèves est cassante et très rapide, sauf quelques bouchons 2 km avant le ravito : j'y laisse un genou avec la naissance d'une petite tendinite.
Dourbies- Trèves 1h46 10 mn de pause. Pas le temps de parler à Papa, trop mal.
La montée à flanc de montagne est superbe mais finalement les 45 km parcourus commence à faire leur effet. Arrivé en haut j'ai l'impression d'avoir un alien dans la cuisse droite mais heureusement les pastilles de sel ou le sportenine font leur effet, et la crampe passe aussi vite; dommage je laisse un compagnon de montée sympa qui je l'espère a été au bout. Je continue à courir en direction de la Roquarie et incroyable on arrive à courir après 50 km ! Mais facile en montée, et cata en descente avec le genou.
La descente vers St Sulpice en est un ! Mais là j'entend une voix dans la montagne, celle de ma fille, impossible ? Ma femme est là avec mes deux enfants et mon père à crier sur le pont et cela me donne des ailes !!! Trèves - St sulpice 1h53 5 mn de pause
L'arrivée est proche et mon clan m'a regonflé !
Je repars pour les huit derniers km qui dit on sont les plus durs.
Une longue montée dans les sapins et c'est la " falaise de Cantobre" où l'on se retient aux cordes pour ne pas chuter. Le genou me fait très mal mais là encore les "hurlements" de ma fille résonnent dans la montagne et j'arrive au pied du roc nantais avec un moral d'acier.
Mes compagnons pour la dernière heure sont le 'Niçois', les deux mandarines, je les surnomme comme ça à cause de leur t-shirt et deux autres coureurs. Nous nous dénommons le train de 11h, car il faut à tout prix finir dans ce temps la. La montée est difficile, gros caillous, petit ruisseau mais deux brancards nous font prendre conscience que l'on a de la chance d'être debout. Je me permet même de repartir en courant à 1 km du sommet, c'est génial !! Dans la descente le train de 11h me redouble et je vois rapidement les mandarines s'éloigner, le genou va exploser. Deux toubibs au sommet, et je leur demande de la bombe magique, je repars en courant dans la descente mais je trotte assez rapidement.
J'entend le speaker, les cris des premiers spectateurs, et mes yeux pleurent tous seuls. Heureux, mes proches m'attendent à l entrée de Nant et je franchis la ligne avec mes deux enfants, comme dans un film.

St Sulpice-Nant : 1h59
Total : 11h08 31s n0 1182 sur 2600 partants
D'ailleurs je commence seulement à réaliser deux jours après.
J'ai mal partout surtout au genou, mais beaucoup moins que pour mon premier marathon.
Je m'étais promis de m'inscrire sur Kikourou et d'écrire ce CR car les récits des précedents participants m'ont aider à préparer ma course.
Voilà c'est fait, c'est le pied total et je ne pense qu'à recommencer l'année prochaine, mais d'ici là il y aura eu le TGV et le rêve de l'UTMB en point de mire.

Remerciements :
-mon père qui a été là de bout en bout et malgré ses désormais petis poumons, a tenu le coup toute la journée!
- ma femme et mes enfants, que serais-je sans eux
- INCROYABLES : les BENEVOLES , ce mot a vraiment un sens; ils sont partouts , et toujours avec le sourire. Notamment ces deux en haut de Trèves qui nous disaient en riant qu'ils faisaient le marathon de l'applaudissement...

Matériel utilisé :
-sac à dos Kalenji ( attention trop lourd poche camel bak d'1l5 suffit largement)/
- New Balance trail 950
- gel Authentic Nutrition x 10 ( 1 par heure )
- comprimé Sportenine x 10 ( 1 par heure)
- ravito : pastille de sel, soupe et tartine de roquefort, banane et pate de fruit
- eau : 8l
- préparation : carbo power trois jours avant et carbo cake le matin et la moitié jusqu'à Dourbies.

2 commentaires

Commentaire de raideur69 posté le 02-11-2006 à 07:55:00

Merci pour ton CR et bravo!!!sympa les details du matos,ceci donne des idées.

Commentaire de Le Bulot posté le 08-11-2006 à 13:18:00

et bien !!! , un tres grand bravo, félicitation pour avoir surmonté la douleure l' émotion de larrivée c'est tres tres bon ....... on oubli tout.........

sportivement et a tres bientôt

le bulot

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran