Récit de la course : 20 km de Maroilles 2019, par taroc78

L'auteur : taroc78

La course : 20 km de Maroilles

Date : 1/5/2019

Lieu : Maroilles (Nord)

Affichage : 123 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

20 kms de Maroillles

Maroilles comme un gout de joie

 

Lui je l’ai connu à l’heure ou mon club invitait encore nos copains Belges à venir gouter du bitume du coté du marathon que l’on organisait, le feu Marathon des Yvelines. C’est vous dire si cela date en cette époque « Winter isn’t comming » et la bière belge coulait à flot dans les agapes post marathon, lui était tout timide tout naissant tout beau. Je lui ai juste dit « viens manger avec nous tu verras ils sont sympas nos amis Belges » et depuis cette soirée de nombreux kilomètres ont été communs de nombreux paysages partagés comme des nuitées ou des lits

.C’est le genre de gars avec qui tu t’engeules souvent mais l’un des rares sur qui tu pourras compter à 3 heures du mat si un jour t’es en galère. C’est donc naturellement à lui que j’ai pensé quand je me suis inscrit aux 20 kms de Maroilles car je voulais partager un moment de course à deux, loin du chrono loin du résultat juste un moment de partage. Maroilles c’est encore une course que je voulais cocher dans mon petit Panthéon à moi, une course qui fleure bon l’esprit spiridon et elles sont de moins en moins nombreuses. Alors nous fumes partit en ce 1er mai rejoindre un Nord peu connu mais au combien chaleureux, 3 petites heures de route et nous voilà à Maroilles, dossards pris en 5’, chaleur communicante des rues et gens. Une bière d’abbaye partagée à 1 heure du départ puis ¼ d’heures avant, nous entrons dans le SAS de départ ; pour moi se sera encore une fois un mode test mais ce coup ci c’est test ménisque et mollet. Dans notre sas c’est joyeux et festif à 5’ du départ c’est les Corons de Pierre Bachelet entonné par les 3000 coureurs et bras dessus bras dessous on chante tous les deux.

Le départ est lancé et on se retrouve au cœur du peloton avec comme frein moteur ,10 km/h……A ma grande surprise le parcours est sympa cela ne bouche pas malgré l’étroitesse des petites routes c’est vraiment super agréable, on garde le rythme, nos foulées sont presque fusionnelles comme notre état d’esprit, courir à deux pour finir à deux. La cote monstrueuse de 1,5 kms annoncée au 15em kilomètres n’est qu’un demi ersatz de notre cote des gardes et sans nous en rendre compte l’arrivée se profile, on pousse sur le bourricot et nous passerons main dans la main cette ligne comme un vieux couple. Bon on a lâché un peu le chrono pour friser les 11,3 km/h…

Que vous dire de plus, rien car tout est dans l’interligne dans le non dit car la pudeur occidentale interdit sémantiquement l’effusion mes amis coureurs comprendront les autres peu importe. Retour à la voiture, retour aux mots, retour au quotidien. Une bière plus volumineuse pour sceller dans ma fente synaptique ses moments. Oui je sais le S de « ses » est possessif mais quelquefois j’emmerde Bescherelle.


Merci mon pote

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran