Récit de la course : Trail des 3 Pucelles - 23 km 2019, par samontetro

L'auteur : samontetro

La course : Trail des 3 Pucelles - 23 km

Date : 28/4/2019

Lieu : Seyssins (Isère)

Affichage : 399 vues

Distance : 23km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ne jamais douter de son non entrainement

Un bout de temps que je n’ai plus posté de CRs. Les dossards se font simplement plus rares. Entre hernie discale, bursite, opération du ménisque et le boulot, ces dernières années ont été un peu plus compliquées.

J’avais dit à Tabaz que je ne viendrais pas au trail des 3 pucelles, trop près d’un objectif important. Mais voila, l’absence d’entrainement annule une fois de plus l’objectif. Je ne totalise qu’un douzaine de sorties depuis le début de l’année, ski et vélo compris. Autant dire juste de « l’aération ». Et puis samedi soir je me ballade sur le site web et p….n, 1000m D- quasi non stop ça fait envie ! Mais il ne reste que 7 places sur le 23km. Un petit mot à Tabaz et la réponse ne tarde pas :

Nom :

Prénom :

Date de naissance :

Numéro de licence :

Et voila comment Tabaz devient complice de mon inconscience, car avant cette fabuleuse descente… va falloir les monter les 1000m D+.

 

Et ce dimanche matin il neigeote à 1000m d’altitude, le ciel est bas, la température fait le yoyo autour de zéro. Mais je n’ai plus le choix désormais, j’ai signé.

 

Beaucoup de monde sur cette course et une remise des dossards super organisée. Tabaz est là avec toute la tension de faire partie de l’orga. Ça me rappelle l’UTV quand je suis à sa place. Derrière le dossard, jusque là du moins, c’est nettement plus décontracté ! Et ces quelques chiffres épinglés sur mon tee-shirt ça fait du bien. Sur la ligne de départ on alterne entre averses froides et humidité. La prairie est bien boueuse déjà. Je connais bien l’itinéraire emprunté et la monté est cauchemardesque sur le profil. 1000m de pente régulière, sans un seul vrai raidard sur les 900 premiers mD+, le truc où il faut courir, courir et encore courir ! Mon pain noir. Je vais la faire sur la retenue avec un collègue de CAPVercors avec un seul objectif : ne pas arriver détruit au sommet ! Un rythme d’ultra sur un 23km quoi ! Le parcours emprunte une ancienne voie de tramway, avec ses tunnels, ses averses… avant de piquer via un étroit monotrace très casse-patte dans un chaos rocheux sous le tremplin de JO de 1968 (enfin, je retrouve mes marques là! Du caillou, des coups de cul, du sentier tortueux... Mais je n’ai plus de jus). Les encouragements de Béné38 au sommet du tremplin marquent la fin du quignon de pain noir. Let’s go pour la descente !

 

Et ça commence très fort avec un grosse averse de neige/grésil qui recouvre brutalement le sol d’une fine couche blanche. Ça glisse, mais dans la bonne direction, et la partie de pacman est lancée. Alors que de nombreux traileurs zig-zaguent pour chercher les appuis sur les bords du sentier, j’ai décidé de limiter le kilométrage et avec une stratégie dré dans l’pentu (négatif). Certains passages sont terriblement glissants mais il y a des arbres qui permettent de se récupérer. Par contraste les brèves sections de piste/route forestières deviennent monotones… Malgré mes "hoka stinson" pas du tout adaptées à ce terrain je prend confiance, trop peut être, et en tentant de faire l’intérieur à une féminine c’est le roulé boulé dans la glaise. Pas de bobo, et la confiance est toujours là ! Le plaisir aussi dans ce terrain que j’adore ! J’en oublie juste de boire tellement la concentration nécessaire pour rester debout est énorme.

 

A partir du dernier ravitaillement on enchaîne derrière le 14km et là…. 550 traileurs/euses ont transformé le sentier en une émulsion argileuse. Et comment dire… cela devient délicat++. Chaque aiguilleur semble s’être donné le mot en nous répétant la même phrase « attention ça glisse ». Vu mon enrobage à l’argile après la chute ils devraient se douter que je dois le savoir. Mais ils ont bien du courage dans ce froid et cette humidité. Je passe encore quelques concurrents alors qu’on retrouve la ville et là… à 600m de l’arrivée, la pente redevient positive. Je ne ferai illusion qu’une centaine de mètres, les jambes en plomb, le souffle court, rattrapé par mon intense préparation physique et mon excès d’hydratation. Back to le rythme « ultra-trail au-delà de 120km » !

 

L’arrivée est vraiment sympa, malgré une dernière petite côte, avec un plat de pâtes (excellente la sauce au bleu) une bière (enfin un ticket parce que les futs étaient déjà vides), une tombola , et une averse de plus pour décoller la boue !

 

Bon, 2h après j’ai mal partout mais c’était vraiment une belle organisation, balisage parfait, bénévoles frigorifiés mais au taquet tout au long du parcours, ne reste plus qu’a (re)trouver un Samontetro capable de courir ! Mais là...

 

Merci TabazCool

 

Ha oui, 2h36:00 à la montre (mais je suis classé sur le 14km visiblementRigolant) pour 23.7km au GPS et 1000mD+/D- (après lissage).

6 commentaires

Commentaire de Tabaz posté le 28-04-2019 à 19:10:21

Bravo Patrick, depuis le temps que je rêvais de te retrouver en tenue de combat sur un trail. Merci pour le balisage "parfait", je l'avais fignolé à 5h du mat' avant la course.
A bientôt !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-04-2019 à 21:43:03

Bah ça alors !!!
Un récit de samontetro !!!
Avec une petite chûte pendant la course !!! SANTE

Commentaire de samontetro posté le 29-04-2019 à 08:06:58

Et oui, avec la fin de l'hiver et le dégel... Pour la chute faut que je travaille encore le design, sur le Vercors en hiver on a chaque année des experts Savoyards en la matière et je suis encore bien brouillon devant eux :-)

Commentaire de Tabaz posté le 28-04-2019 à 22:40:06

Bravo Patrick, depuis le temps que je rêvais de te retrouver en tenue de combat sur un trail. Merci pour le balisage "parfait", je l'avais fignolé à 5h du mat' avant la course.
A bientôt !

Commentaire de desprez posté le 30-04-2019 à 19:32:52

J'y étais aussi. Une épreuve top et super bien organisée, un plaisir malgré les averses et le nettoyage des chaussures (et du reste). Bravo pour ta course et ton compte rendu. Ca rappelle des trucs. Bonne récup !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 13-05-2019 à 08:57:00

Il court encore ! T'en fais pas pour la hernie discale, j'en ai eu une il y a 40 ans et je cours toujours. Ça fait plaisir d'avoir des nouvelles des Kikoudinos...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran