Récit de la course : La Route des 4 Châteaux 2006, par isopropylamine

L'auteur : isopropylamine

La course : La Route des 4 Châteaux

Date : 29/10/2006

Lieu : Chevreuse (Yvelines)

Affichage : 1875 vues

Distance : 18.5km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les 4 chateaux en roue-libre

Pour ceux qui ne liraient pas les fiches des kikoureurs, je rappelle que je suis un débutant et que je bénéficie donc du privilège de découvrir cette grande classique régionale.

Je dois dire que j’ai été impressionné par l’ambiance de grande course conviviale qui régnait avant le départ , mais aussi après l’arrivée et même pendant l’épreuve.

Malgré un premier caprice automnal de la météo évidemment pas prévu par notre cher organisme national, l’envie de courir se lisait sur le visage de tous les participants bien décidés, sinon à en découdre, du moins à rattraper nos chères compagnes parties avec quelques longueurs d’avance.

Pour ma part, je suis venu là simplement pour me faire plaisir en réalisant une bonne séance à allure marathon après une semaine volontairement surchargée histoire de vérifier que je peux encore tenir le rythme lorsque je suis cramé (exercice intéressant dans la perspective du marathon). C’est donc sans stress – mais avec beaucoup d’eau sur les lunettes – que je me lance comme tout le monde à l’assaut du peloton féminin. Bien entendu, le tout avec beaucoup de prudence pour ne pas (trop) dépasser l’allure visée et, en premier lieu, ne pas risquer de me blesser sur ce terrain où, bien souvent, des pointes seraient les bienvenues. C’est amusant de penser que ce que je dis là – et que j’ai suivi exactement- est mission impossible pour beaucoup de coureurs même très expérimentés qui donnent tout dans les compétitions préparatoires et qui se vautrent lamentablement le jour du marathon…

Bref, courir dans ces conditions est finalement un privilège rare et permet d’apprécier vraiment le parcours – ne serait-ce que parce que cela dure plus longtemps ! Je dois avouer que j’ai été très bavard ce matin-là : il faut dire que j’avais beaucoup de coureurs plus ou moins à la peine à encourager en cours de route : mes collègues de l’AS sanofi-aventis et, bien sûr, quelques camarades de club.

Une chose essentielle à remarquer : la gentillesse et la galanterie des hommes qui encourageaient les filles avec beaucoup de conviction chaque fois qu’ils en avaient l’occasion. J’ai suivi le mouvement et même, comme promis, j’ai stoppé mon effort au km14 pour terminer avec la plus forte des filles de notre groupe qui a, je le pense, bien apprécié mon intervention à un moment où elle faiblissait dangereusement.

Quant au parcours, je l’ai trouvé finalement assez facile (mais il est vrai que lorsque l’on court avec une marge, c’est tout de suite plus simple) et très varié : routes, allées forestières, chemins de terre, quasi-ornières, allées caillouteuses ou pelouse haute et glissante, il y avait vraiment de tout ! Cela tombe bien, je n’apprécie guère l’uniformité.

Mon seul regret restera cette pluie qui m’aura empêché d’apprécier à leur juste mesure les magnifiques propriétés que nous avons traversées. Vous avez compris : je reviendrai l’année prochaine !

1 commentaire

Commentaire de mariecke posté le 31-10-2006 à 12:33:00

merci de ton commentaire
j'y étais et je suis estomaquée de voir que tu as trouvé ça facile !!!es tu un extra terrestre???
ah , je sais , c'est pq tu es de l'élan super club +++
moi aussi enfin ex Elan (PAS EXCELLENT!...j'ai pas fait exprès !!!)puisque je suis TUVB Verrières et hélas nous sommes séparés pour je ne sais quelles raisons mais que c'est dommage!
bref , effectivement faut que je rajoute sur mon récit un grand merci aux garçons , qu'est ce que vous étiez sympas! tu sais j'en ai fait des courses , jamais je n'ai vu une telle ambiance car d'habitude on est un peu bousculées sur les courses surtout quand on est à la traîne comme moi
eh bien là , j'ai même été poussée dans les côtes!
faut dire que j'avais du mal et j'étais en sorcière, mais comme je n'avais pas mon balai , et oublié mes formules magiques ... je serais sombrée dans la désespérance sans vous Messieurs!
alors grand merci et bravo pour la perf!
pour les photos , j'essaie d'en rajouter , dommage ,nous n'avions pas Philippe Maurin ;
qu'est ce qu'on lui doit comme belles photos , comme talent et comme dévouement
tiens faut que j'aille lui écrire ça sur le site
salut à toi
bien sportivement
à une prochaone course , j 'espère

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran