Récit de la course : Marathon de Paris 2019, par Runforfun1983

L'auteur : Runforfun1983

La course : Marathon de Paris

Date : 14/4/2019

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 207 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un 7e marathon au mental

2017: 1er marathon de Paris, 6e marathon personnel, un reecord perso de 4h02, et un plaisir de dingue !!!

2018: les inscriptions pour 2019 sont ouvertes, je me lance. RDV le 14 avril 2019 !!!

La prépa est plus que catastrophique: très peu de sorties et pas très longues, ça ne s'annonce pas très bien et douloureux.

Allez c'est pas grave, on y va et on verra bien, le principal étant de finir.

14 Avril: levé 6h30 (enfin 6h45), je prends le temps de me réveiller sous la douche et direction le pdj avec mes parents et ma chérie. Je n'ai pas faim mais me force quand même. 8h15, retour dans la chambre pour les derniers préparatifs (crême..). Allez en route. 8h45 me voici au pied de l'Arc de Triomphe, magnifique en plein soleil. Je suis en avance, je prends le temps de descendre les Champs et de regagner mon SAS de 4h. Comme il y a 2 ans l'accès est interminable. Je ruse un peu et hop en 15 min j'y suis. Je fais quelques étirements et profite de l'ambiance. Le SAS commence à descendre vers la ligne de départ. On y est presque...

5,4,3,2,1 gooooo !!!! ah bah non, ils font partir le SAS en 2 fois et forcément je ne suis pas dans la 1ère vague. Je vois la 1ère partie s'éloignée, un peu déçu. Allez c'est à nous, c'est parti !!!!!

Quel plaisir de courir à Paris avec ce temps, cette ambiance... Par contre je vois mon meneur s'éloigner. Déjà ? Soyons patient...

A la Concorde, mon fan club est là, un petit coucou, un sourire et on enchaîne.  J'ai l'impression que ça va vite. Je suis le mouvement. Rue de Rivoli, puis direction Place Vendôme: quel plaisir, quelle beauté !!! On enchaîne avec l'Opéra: superbe !!

Une petite contacture se fait sentir au mollet: déjà? Je fais abstraction et continue. Je décide de me lancer à la poursuite de mon meneur, sachant qu'il y en a un autre devant lui. Au bout de 5 kms je suis à hauteur. Je suis bien je continue. Je remonte petit à petit sans me cramer. Je vois les kms défiler, je n'ai aucune idée du chrono, je cours à l'écoute de mon corps. Je double le 2e meneur, je déroule mais je reste à son contact, juste devant lui. Je suis très bien.

Château de Vincennes: changement d'ambiance. Un faux rythme s'installe, lignes droites oblige. Je me laisse endormir sur 1 ou 2 kms puis me réveille et relance la machine. Je me retourne, j'ai perdu le meneur au ravito je crois. C'est pas grave, je continue en gardant dans un coin de la tête qu'il me redoublera. 

J'effectue un super ravito au 18e ce qui me redonne encore plus la patate. Progressivement j'arrive au semi que je passe en 1h55 environ (je verrai les chronos au km plus tard). Je suis super content d'en être arrivé là sans casse, vu la prépa. Je continue tranquillement, ça roule.

Au 26e, mon fan club est là, mais là je n'ai plus le sourire, je commence à rentrer dans le dur. On attaque l'interminable tunnel des Tuileries. C'est looonnggg !!!! Le rythme est un peu désorganisé. Le jambes commencent à être lourdes, la contracture au mollet passe et revient puis repasse... ça commence à me raisonner dans les reins et les lombaires. Bref, ça devient douloureux et la fin de course compliquée.

On arrive au fameux 30e, avec le ravito juste avant. Je décide de m'arrêter pour m'hydrater et manger quelques chose. Et puis vu qu'on est juste à côté, je décide de marcher et de passer ce fameux 30e en marchant pour relancer après.

31e, je relance... pour très peu de temps, j'ai mal partout, j'ai l'impression que mes cuisses ont doucbé de volume. Je remarche jusqu'au 32e. Je relance tant bien que mal jusqu'au 34e, pour de nouveau marcher. Je n'ai toujours pas revu mon meneur. C'est plutôt bon signe. De plus, j'avais dit à ma chérie de m'appeler vers 13h, ça me ferait un point de repère niveau timing. Elle me suivait sur l'appli du marathon. J'arrive au 35e, elle ne m'a toujours pas appelé, c'est bon signe pour le chrono. Je relance un peu, en me taînant dans ce put... de Bois de Boulogne. C'est très dur. Il y a de la casse à droite à gauche. Tout le monde est dans le dur.

37e km, coup de téléphone. quelle heure il est? 13h08 me répond elle. Tu es estimé à 4h02 me dit elle, lâche pas !!!

Mon chrono d'il y a 2 ans, sauf que je ne suis pas aussi frais qu'il y a 2 ans. Je suis un peu remotivé et relance péniblement la machine. Quand je marche, c'est d'une manière soutenue et je relance à chaque panneau km.

41e: pas moyen de finir en marchant. Je cours comme je peux. La foule est de plus en plus présente. Je vois qu'on arrive au rond point, je jette mes dernières forces dans la battaille, j'accélère encore et encore...

Merde j'ai déclenché trop tôt, il me reste 300 mètres mais je n'en peux plus, j'ai les genoux en feu, les cuisses en bois... je coupe tranquillement l'effort et trottine jusqu'à la ligne.

Enfiiiinnnnn, je passe la ligne !!!!! que ce fût dur et douloureux mais le mental m'a emmené au bout en 4h08. Je suis trop content d'être arrivé au bout vu la prépa et en plus dans des chronos qui me corresponde. J'apprendrai plus tard que jusqu'au 34-35e j'étais sur une base de 3h50/55 en étant hyper régulier au km. Ce n'est que partie remise.

Une nouvelle super expérience !!! Merci à mes proches, au public, aux bénévoles, à l'organistation. Gros bémol seulement sur l'arrivée, interminable.

A bientôt pour de nouvelles aventures

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran