Récit de la course : Snow Trail Ubaye Salomon - 22 km 2019, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Snow Trail Ubaye Salomon - 22 km

Date : 17/2/2019

Lieu : St Paul (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 408 vues

Distance : 22km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Comme toujours, un voyage


UBAYE SNOW TRAIL 2019 : grand parcours !




Aujourd’hui est un grand jour !

12 mois que j’y pense !

Oui, car en 2018 je me dis « allez l’an prochain je me lancerai sur le 22 km ».

Et cet été j’ai la chance de faire une course d’orientation dans le vallon de Fouillouse, cool, quand je reviendrai ce sera tout blanc !

 

Et nous voici le 17 Février 2019 à Saint-Paul-sur-Ubaye pour cette classique. Le village est rempli de trailer !

 

Ma nièce et mon père sont là en supporters (ouf ! Car je connais personne là, et personne ne me connait lol), les conditions sont juste fabuleuses, j’avais hésité à basculer sur le 9 km vu ma non-condition mais non, tant pis mais c’est l’année à faire « le grand ».

 

Je pars doucement comme à l’accoutumée, prend mon mal en patience dans la traversée du village, puis première descente je me permets de dérouler, avant les 1.5 kms dans les pistes de ski de fond et le retour au lieu de départ pour LA photo et un petit coucou à Eloïse !

 

Je suis parti fort. Trop fort ? L’envie ? La joie ? Maintenant on remonte l’Ubaye jusqu’au ravito, on me double certes mais pas plus que ça, et je tente de coller à chaque fois. Mais c’est comme si j’étais parti sur le 9, attention

 

Le voici ce ravito. Et aujourd’hui, non on ne revient pas, c’est montée vers Fouillouse, en mode « procession de chenille » ce qui me va très bien, sauf quand un type se permet de s’arrêter ( !!!) pour être pris en photo par son suiveur, arrêtant tout le monde !!! Hallucinant, ça doit être le sud… Tout comme le nombre de gus avec écouteurs (merci pour les coups de coudes), voire même des gros casques ! Affligeant



 

Et nous voici rejoignant la route de Fouillouse, beaucoup relancent, j’en suis bien incapable !

 



Fouillouse nous apparaît, et son fameux clocher, sous le Brec de Chambeyron. Des mecs sont attablés à boire la bière « nous on était en Italie ce matin ! », je me sens un peu seul alors qu’il y a 1.5 km on était un paquet.

 

Commence un moment hélas difficile : le manque de foncier se fait clairement sentir, la progression devient pénible car le chemin est pour nous, les derniers, un véritable champs de patates ! Et pire : naïvement je pensais faire demi-tour à la sortie du village mais NON : on dénivèle, on dénivèle, en plus j’étais dans le secteur il n’y a pas si longtemps donc je vois bien où on va, mais NON chaque colline franchie se prolonge d’une colline, et impossible de voir si en face y’a du trailer qui descend !

 

Au bout de cette galère voici un ravito, chouette ! Encore 600 mètres et on bascule, d’ailleurs il n’y a plus de végétation, quel voyage, quelle chance !

 



Le PGHM est au sommet, je me pose 2 minutes remettre bien mes yacktrax, je suis confiant, la descente ce sera pas la même partition je vais remonter du trailer !

 

Mais quelle descente ! CHAMPS DE PATATES ! Chaque appui est pénible, mais bon c’est pour tout le monde pareil. Je m’étais retourné en haut, j’avais du champs, pas trop de menaces.


Devant je remonte mais laborieusement, d’abord un gars mais qui reste au contact, puis une nana qui visiblement n’aime pas la descente ! Plus loin pareil, une nana qui m’avait doublé il y a longtemps mais pas à son aise ! Pourtant elle avait une sacrée avance.

 

En fait on fait la même course avec une nana en orange qui est à 200m devant, même rythme mais pas de jonction et au milieu on reprend du trailer, parfois par binômes !

 

Ouf nous revoici au niveau de Fouillouse, tiens ça tombe bien le photographe est là il faut faire un joli sourire et une belle foulée ! Avec le Brec de Chambeyron en arrière-plan, souvenir garanti !

 



Et la suite est joueuse puisque c’est un single en forêt qui m’avait marqué en 2010 ! Et même topo je reprends facilement 3 trailers visiblement plus marqués que moi (étonnant !).

 

On arrive en bas je vois le pont je me crois proche de l’arrivée mais NON je reconnais le mur qui suit je ne suis pas du tout là où je crois être, il y a encore un peu de chemin avant l’arche ! Mais ça va, moralement on sait qu’on en termine : il faut juste garder le rythme histoire que derrière ça ne revienne pas…

 

Et la voilà la dernière bosse, je sais que je vais avoisiner les… 4 heures de course ! Tel un marathon ! Je peux reprendre une dernière nana, alors que derrière ça revenait mais ouf ça tiendra et j’en termine en 3h58 de ce voyage.

 

A noter qu’à l’arrivée on a le choix entre QUATRE cadeaux finishers !

 



La surprise viendra de Loiseau quand il me donnera mon classement, 332/345 pourtant au sommet il y avait du monde derrière moi, et je n’ai fait QUE remonter dans la descente, étrange ! Mais on s’en tamponne hein !

 

Merci une fois encore à l’organisation pour cet agréable traditionnel rendez-vous dans ce coin paumé mais tellement magique.

 

7 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 03-03-2019 à 21:10:15

Ceux qui étaient derrière toi se sont faits bouffés par le Yéti. je ne vois pas d'autre explication....

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-03-2019 à 11:02:18

Je pensais à la BH mais ça peut être le Yéti effectivement !

Commentaire de loiseau posté le 03-03-2019 à 23:17:18

On s'en tamponne, oui :-). Beaux paysages en tout cas !

Mais.... tu as maigri ???

Commentaire de Benman posté le 05-03-2019 à 00:22:51

Oui, enfin le bouk y se tend

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-03-2019 à 11:02:36

Même pas !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Commentaire de Gibus posté le 09-03-2019 à 18:33:21

Ah, courir dans la neige, quel plaisir !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-03-2019 à 20:42:43

Et maintenant : quel souvenir !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran