Récit de la course : Trail de Mireval - 12 km 2019, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Trail de Mireval - 12 km

Date : 27/1/2019

Lieu : Mireval (Hérault)

Affichage : 241 vues

Distance : 12km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le soleil et le muscat pour le 6è Trail de Mireval

Ce 6è Trail de Mireval a bénéficié, depuis l’ouverture des inscriptions, de toutes les promotions possibles sur les « réseaux sociaux ». L’organisation du Mireval Gardiole Athlétisme qui espérait le millier de participants, a vu progressivement monter le chiffre des inscrits, qui a finalement atteint les 11 centaines. C’est qu’on avait le choix entre 7 épreuves, qui allaient du 6km canicross –avec un chien- (48 participants) au 35km trail (106 arrivants), en passant par les 6 (198 classés), 12 (411 classés) et 25km (223 classés) trail et deux marches nordiques de 6 (29 classés) et 12km (36 classés).

D’où la difficulté à trouver une place de parking –même pour une voiture contenant trois participants- si on n’était pas sur place tôt le matin. Mais la magie de ces grands rassemblements fait toujours que tout le monde arrive à se caser.

Alors, sur l’aire de départ Louis Huillet, c’était bien sûr la grande foule, la bruyante et sympathique animation des grands jours, car c’en était un. D’abord pour l’organisation, qui avait tout prévu sous les barnums, pour accueillir tout ce monde dans de bonnes conditions, et pour tous les participants, dont le visage radieux n’avait d’égal que celui du ciel, bleu et ensoleillé, comme celui d’un Midi protégé des intempéries hivernales, quoi !

Les départs des épreuves s’étalaient de 8h30 à 10h30, selon leur nature et leur longueur, si bien que le site d’arrivée n’a jamais souffert de période creuse d’attente des coureurs. Restait à philippe Panetta, au micro, à reconnaître les siens, parmi tous les arrivants qui se succédaient sous l’arche d’arrivée.

Maintenant, sur le terrain, qu’en a-t-il été ? Votre serviteur, modeste concurrent  du 12km nordique, ne peut vous donner qu’une vision partielle –et partiale, sans doute- de l’ensemble des courses.

Et alors de constater qu’une fois en pleine nature de garrigue, vignes et bois, après un départ bitumé, le 12km nordique a croisé d’autres concurrents –du 35km entre autres- sur un parcours….balisé au sol, par des points, des croix, des flèches et des barres de peinture aux couleurs différentes (vert, bleu, orange..).

Une première remarque : admirer la magnificence du paysage, comme préconisé par les diverses annonces de l’organisation et coller en même temps son regard au sol pour bien suivre son parcours « à points colorés » n’était pas toujours chose aisée. De plus, quand on saura que les 400 concurrents du 12km course à pied, sont passés avant les nordiques sur ces points, cela a tendance à en effacer un peu l’évidence.

En d’autres endroits, là où nous avions le choix entre un chemin à droite et aller tout droit, le marquage était si peu évident, que quantité de marcheurs nordiques sont partis sur le 35km (orange) et quand certains se sont aperçus qu’il n’y avait plus de points verts, ils ont fait demi-tour pour retrouver les « verts ». Autre constat, encore plus regrettable sans doute –et vécu- après la terrible et longue montée du « mur » principal du 12km nordique, l’on voit déboucher sur la droite tout un groupe (féminin), en pleine discussion tranquille, ce qui prouvait que ces dames n’avaient sûrement pas passé l’épreuve de l’Everest du parcours. Dernier fait : une concurrente (du nordique toujours) en a vu d’autres partir sur un chemin « barré » en rouge et arriver avant elle. D’autres faits similaires d'erreurs de parcours sont encore à noter sur les autres distances et sans vouloir en incriminer leurs auteurs, nous dirons tout simplement que ce marquage au sol aurait au moins mérité quelques bouts de rubalise supplémentaires bien placés pour éviter tous ces quiproquos, méprises  et erreurs de parcours, qui furent nombreux.

Enfin, retenons les paroles d’une concurrente-compagne de course « ce n’est pas de la marche nordique tout ça ». Ce qui était évident sur les 2/3 d’un parcours fait de monotraces étroits, sinueux et tourmentés, bordés de végétation, où l’on ne pouvait pas planter les bâtons, sans risques d’accrochages. Résultat, on levait les bâtons et l’on marchait, vite, mais pas « nordiquement » !

Mais le rendez-vous final à l’arrivée ne laissait plus apparaître ces petites déconvenues, le beau T-shirt violet et la bouteille de muscat faisant office de consolation.

M.le maire, Christophe Durand, était non seulement présent de par sa fonction mais aussi comme coureur, avec deux autres membres de son équipe municipale, ce qui est toujours un signe de dynamisme pour une municipalité qui par ailleurs sait inverstir dans d’autres domaines vitaux pour le village, le sport restant un souci important pour les autorités; la preuve en est aussi donnée par le grand patron des sports,  Richard Descoux et toute son équipe très familiale !


 Pasde des gilets jaunes, non, mais les maîtres de 48 athlètes de chiens!

Plus de 400 au départ du 12km course

Une équipe de 4 souriants frontignanais sur le départ du 12 nordique.

Et c'est parti pour le 12 nordique!

Petit problème? Les secouristes sont là.

La place centrale du village déserte à 10h: normal !

Départ des 198 coureurs du 6km

10h30: départ du 6 nordique.

Un bien sympathique groupe de club, probablement.

Deux frontignanaises à l'arrivée, accompagnées par le mari (coureur au repos) de l'une d'elles

Pierrot34 a quand même trouvé le chemin de l'arrivée!!

M.le maire de Mireval sur le podium, avec deux de ses conseillers, qui étaient sur le 6km


 13h: l'heure du pique-nique. La météo s'y prête!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran