Récit de la course : Trail du Château de Pierrefonds - 26 km 2019, par augustin

L'auteur : augustin

La course : Trail du Château de Pierrefonds - 26 km

Date : 20/1/2019

Lieu : Pierrefonds (Oise)

Affichage : 237 vues

Distance : 26.6km

Matos : Brooks Cascadia Trail

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Compte-rendu Trail du Chateau de Pierrefonds (26,6 km)

Dimanche 20 janvier 2019

 

Première course de l’année, je m’étais inscrit en décembre pour cette épreuve recommandée par un copain, à une heure de route de la maison, et quelques vidéos sur YouTube me montrent que souvent il fait un froid polaire (!) à cette période-là.

Nous serons 4 coureurs du club (Bussy Running) à faire le déplacement depuis notre Seine-et-Marne proche (1h de route). Ce sera donc une sorte de test, ambiance sortie longue sans grande ambition, mais l’effet « dossard » et « couleurs du club » font qu’on va se challenger pour finir proprement ;-) il y a sûrement un ravito sympa à l’arrivée alors autant y arriver rapidement J

Pas de prépa spécifique mais un bon mois de janvier en entrainement running ; vélo ; un peu de natation ; et du home-trainer. 26h quand même en 20 jours, début d’année plutôt rempli, oups !

Un parcours accidenté, avec 600m de D+ et deux difficultés aux 16ème et 20ème km.

 

 

Epreuve limitée à 1 500 participants et quota d’inscrits atteint plusieurs semaines avant la course.

Il y a aussi un trail de 13 km le même jour qui partira 30 minutes après nous. Complet lui aussi !

Au vu du profil, cette course est « en prise » la plupart du temps, le reste je découvrirai sur place car c’est ma première participation à cette épreuve J

Après une mauvaise nuit et un départ tôt de la maison, nous arrivons sur place une bonne heure avant le départ, la marge de manœuvre nous permettant de retirer nos dossards sereinement. Le village vit pour ce trail, avec 3 000 coureurs débarquant ce dimanche matin le village est tout chamboulé ! Orga impeccable tout est bien fléché et organisé, très agréable.

Les vestiaires sont en fait des salles de classes préalablement protégées au sol par des bâches (malin !) puis nous déposons nos sacs à la consigne dans laquelle opèrent d’autres gentils bénévoles.

On retrouve nos deux acolytes de club arrivés un peu après, une photo souvenir de « ces petits moments de calme avant la tempête », mais pas le temps pour un échauffement, les muscles en sommeil sont longs à mettre en température et il est l’heure de rejoindre le départ, en haut sur l’esplanade de ce beau château.

Météo fraiche mais moins hivernale que prévu. Un gel avalé vite fait avant le départ puis avec Denis nous allons nous placer sur la ligne de départ, sommes en 3ème ligne mais la porte est peu large et promet un petit bouchon. J’ai fait le choix de courir sans sac à dos de Trail (comme ça pub pour le club avec le maillot bien visible) mais avec ma ceinture porte-bidon, pour 2h prévues de course cela devrait de toutes façons suffire.

Départ 9h30 depuis l’esplanade du château, en descente. Quelques secondes après la corne de brume, dans ce goulot d’étranglement qu’est le départ, (ancienne porte menant à l’esplanade du château) catastrophe ! mon voisin me bouscule et cela fait tomber mon brassard avec l’iPhone dedans, ambiance "taureau de corrida lâché dans une ville Espagnole"

 

Comment sauver son téléphone sans mourir piétiné / étouffé sous la horde de coureurs qui déboule ? Je fais demi-tour pour affronter la foule, accroupi tout en tendant la main pour rattraper ce fichu étui de m***e et repartir dare-dare dans l’autre sens.

Je m’élance à la poursuite de tous ces coureurs m’ayant doublé, et force est de constater qu’ils sont vraiment, mais alors vraiment nombreux ! Caramba jamais encore raté un départ à ce point-là, bien joué touriste !!!

Je redouble un peu dans la descente puis on grimpe aussi sec sur la route avant de bifurquer sur les premiers chemins. Je ne vois même pas Denis, pourtant déguisé en canari on doit pouvoir le repérer de loin !  Le cardio est déjà haut perché, aucune idée du classement, je fais attention sur le chemin déjà bien gras et continue ma remontée.  Un gel avalé vite fait au 5ème km, puis quelques descentes, on peut dire que je suis archi nul pour descendre, je me fais doubler par ceux que j’ai doublés avant, pas fameux !

En 30 minutes je suis à 6,5k, donc 13 km/h de moyenne, sur le plat j’arrive à me caler à 4’30 quand cela ne glisse pas trop, mais terrain assez rock n’roll car rendu glissant par la pluie de la veille.

Un gel au 10ème km, on continue notre bonhomme de chemin, mais je ne double plus ! Toujours pas de Denis en vue, tant mieux cela signifie qu’il fait une bonne course, impeccable.

1h de course et 12,5 km au compteur, la moyenne baisse normal le parcours et surtout les montées cassent le rythme. On tournicote dans cette forêt de Compiègne au demeurant fort jolie.

Le ravito est au km 13, je ne m’arrête pas car j’ai tout ce dont j’ai besoin, mais j’en double 3 ou 4 quand même. On longe un lac avec une propriété type maison de chasse, sympa mais assez reculé comme endroit. Quelques flocons tombent mais ne tiennent pas, en tout cas le parcours est sympa et dépaysant. Un gel au 15ème avant une belle montée prévue après le 16ème km, celle-là je l’avais bien repérée sur le profil de la course, et en effet elle calme bien. On marche et on tente de baisser le cardio qui s’affole.

Un peu après le 19ème c’est une partie vraiment boueuse qui s’annonce, vu les glissades du candidat qui me précède j’opte pour la voie parallèle dans la forêt en mode « fight » avec les ronces et les branches puis reviens sur le sentier principal, avant d’être stoppé net car une de mes chaussures a fait ventouse dans une flaque et je me retrouve déchaussé, argh !

Une autre belle montée au 20ème km, fidèle au profil, idem ça calme puis un gel au 22èmepour redonner des forces à la carcasse.  On double beaucoup de concurrent(e)s du 13 km, c’est assez chaud car sentier pas très large et glissant, et nous on déboule en courant, en se faufilant comme on peut.

2h de course et 24 km au compteur, manifestement le <2h c’est râpé. Le slalom continue aux côtés des coureurs / randonneurs du 13 km (certains ont des bâtons, attention à ne pas se faire embrocher !) puis descente tout schuss vers la ligne d’arrivée en contrebas.

Arrivée en 2h13 minutes, j’ai froid, mes mains sont frigorifiées (malgré sous-gants en soie + gants par-dessus), l’inconvénient quand on est extra-sec comme moi c’est que quand il fait froid ben on le ressent tout de suite !

Je file récupérer un coca rapide puis je passe récupérer mes affaires de rechange à la consigne, j’y retrouve Denis, arrivé en 2h10 (il finira 52ème au scratch) et lui explique mes mésaventures. On se change dans les salles de classe mises à disposition (top) en mode gla gla chaque mouvement est ralenti on ne se réchauffe que très doucement.

Un détour par la tente soupe qui fait du bien et que l’on savoure,  puis direction la ligne d’arrivée pour attendre nos deux compères de club, qui finiront ensemble en 2h53. Direction le podium dans la foulée pour aller chercher les infos sur les classements.

Cette année l’épreuve se gagne en 1h49, c’est moins rapide que l’an passé mais les 3 gars sur le podium se tiennent dans la même minute ! De belles perfs et un niveau rehaussé de manière générale par l’affiliation de cette course au challenge de l’Oise, du coup plein de candidats et c’est tant mieux !

Pour ma part je finis loin, à la 73ème au scratch sur 1 320 classés, et Denis à la 52ème place (mais exceptionnellement pas de podium pour lui aujourd’hui !).

Le froid dehors aura finalement raison de nous et on finira par filer dans la foulée pour revenir dans nos chaumières. L’an prochain peut-être faire la remise des prix en intérieur si possible ?

 

En conclusion, une course très sympa, organisée par des passionnés pour des passionnés, un parcours sympa, des bénévoles aux petits soins pour nous (bravo à vous car avec cette météo vous avez dû avoir encore plus froid que nous !). Et dans 2 semaines on remet ça mais sur route avec les 10 km de Vincennes !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran