Récit de la course : Trail Nocturne de Gravelines - 35 km 2019, par vamosplaya

L'auteur : vamosplaya

La course : Trail Nocturne de Gravelines - 35 km

Date : 12/1/2019

Lieu : Gravelines (Nord)

Affichage : 167 vues

Distance : 36km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Toujours de boue

A la recherche d'une course pas trop exigeante de début d'année, cap sur Gravelines. Un peu par hasard c'est vrai, curieux de ce format mixte jour/nuit, avec un départ à 16 h qui laisse quelque chose comme 1 h 30 de lumière avant d'attaquer la nuit.

Rendez-vous dans l'énorme complexe Sportica pour le retrait des dossards. C'est un peu comme une citadelle, gigantesque et difficile à pénétrer (moins belle que la vraie quand même : si Gravelines est connue pour sa centrale nucléaire la ville a aussi une très chouette citadelle).

Top départ après un speech, enfin plutôt une diatribe de Vauban, qui nous menace des tirs de ses 12 mousquetaires. Nous en face, on est 150 mais on est armés que de crampons...

Bon ils finissent par tirer et bim c'est le départ de la course. Ils n'ont pas le temps de recharger car ça part très vite, d'abord pour un petit échauffement sur route et chemin, puis assez rapidement en direction de la plage, atteinte au bout d'une vingtaine de minutes.

Grosse émotion en passant près du joueur de cornemuse, magnifique statue posée sur sa dune, avec un son dément. C'est vraiment le lieu parfait pour cet instrument.

Ensuite on a un peu l'impression que l'équipe qui a tracé le parcours a joué avec tout ce qu'ils pouvaient trouver comme traces (dans les dunes, coucou la centrale), petits chemins, slaloms continuels entre les arbres dans les sous-bois... C'est plutôt marrant, ça dure longtemps, je me dit que tout le monde ne va pas trouver ça si drôle !

Evidemment il y a pas mal de boue, ça glisse parfois très fort, mais comme il y a très peu de dénivelés, pas trop de gadins (enfin je crois). J'ai un peu l'impression de tourner en rond, c'est un parcours qui au final est très ramassé autour de la ville, ses faubourgs, ses zones un peu vagues.

La nuit tombe peu à peu, les frontales s'allument. Le premier ravito est très bien placé au 18e km dans la Citadelle. Parcours toujours ludique sur et autour des remparts.

Quelques passages plus mornes un peu plus tard, quand le parcours joue inutilement à saute-mouton sur une énorme colline ? remblai ? Digue géante ? Avec ses pentes bien glissantes, autour d'un énorme étang en longueur. On ne voit pas grand chose, on monte et on descend dans la gadoue. C'est assez lassant mais heureusement le second ravitaillement se profile, et avec lui le 28 ou 29e km.

La suite est un festival de
culs postérieurs terreux : on rejoint le peloton du 19km et soit on a pas les mêmes pneus, soit pas la même qualité de glisse, mais 100 % des traileurs sont crados ! Sourire à chaque doublement !

D'autant que la fin est vraiment sympa, toujours des slaloms dans les arbres, des fossés à sauter, et des souterrains à traverser ! Ne manquent plus que les mousquetaires...


Les courses
En plus du semi nocturne de 35k, les organisateurs proposent un parcours nocturne de 19k, mais aussi un découverte de 10k et bien sûr des courses enfants.
 

Résultat 
3 h 15 et 13e.

Couru avec :
Kalenji Kiprace Trail 4. Une accroche pas trop mauvaise dans la bouuuue, enfin pas de chute.


Les points forts
Le côté double course jour/nuit
La Citadelle et le tour à la plage avant de retourner dans la forêt boue
Organisation sympa et pro
La salle d'arrivée gigantesque et bien chauffée !


Pas conseillé si...

- vous cherchez une occasion d'étrenner une belle nouvelle paire de chaussures de route
- vous aimez les panoramas grandioses
- vous détestez courir seul


Mais sautez si vous aimez...
- vous hydratez les jambes
- les types en costume avec des fusils
- ramper dans des souterrains

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran