Récit de la course : L'Origole - 42 km 2018, par Nerio

L'auteur : Nerio

La course : L'Origole - 42 km

Date : 1/12/2018

Lieu : Le Perray En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 314 vues

Distance : 42km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

l'origole pas tant que ça!

Petit retour sur ma belle soirée du 1er Décembre.

Le Perray en Yvelines, 20h, nous sommes 1000 à attendre patiemment l'autorisation de galoper au milieu des sentiers du magnifique parc naturel de la Haute Vallée de Chevreuse.

 

1000 oui car les 3 formats de courses partent en même temps! Le grand trail de 76km, le Maratrail de 44km et le Speedtrail de 25km.

 

Déjà premier point un peu négatif, l'Origole est une course réputée pour ses singles, sa boue omniprésente et ses cotes plus raides que les tremplins de saut à ski. Alors imaginez 1000 fous partant tous en même temps... ça va boucher c'est sûr!

Je fais donc le choix de partir un poil plus vite, et juste un poil! 5'20 de moyenne au km sur les deux premiers km de bitume, ce qui permettra de doubler BEAUCOUP de monde! et ainsi d'arriver dans les premiers raidars sans trop attendre mon tour dans la montée!

 

Les premières cotes se montent vraiment bien, un léger bouchon lors du passage d'un trou où il faudra poser les mains dans la terre (oui pas très boueuse ici!) puis après un enchaînement de montées et descentes à la queue leuleu. Les guirlandes de frontales me feront penser à plusieurs reprises au départ de refuge lors des courses d'alpinisme.

 

Je ne cherche pas a courir vite mais juste m'amuser sans forcer, je décide de ne (presque) jamais doubler dans les cotes pour me freiner dans mes ardeurs. Ce qui ne m'empêchera pas de doubler pas mal de monde dans les descentes et les plats! Je passerai le point de contrôle du 12ème km à la 61ème place!

 

Ma montre étant connectée à mon téléphone je reçois donc toutes les infos directement au poignet, lorsque je lis "61ème" je me dis : chouette j'avance tranquille et je ne prends une trop mauvaise place !

 

Les km passent, et je me dis "il faut que je trouve un moyen pour mettre mon portable devant, je rate de belles photos à faire", les images resteront dans ma mémoire c'était vraiment chouette, toutes ces frontales dans la forêt!

 

Au 17ème km, surprise ! Ils ont décidé de nous permettre de nous ravitailler une fois supplémentaire. Ce qui fera grogner les derniers car ils n'auront plus d'eau!

 

Je bois rapidement un verre d'eau et repars, les km défilent, je continue de bien m'amuser au rythme d'une chanson que j'ai fait travailler aux enfants cette semaine... "mais qui vient au loin...", je l'aurai chantonné pendant près de 5h!

 

Depuis quelques km je suis seul, je croise quelques fois des personnes que je rattrape dans une cote puis les double après. On fait le yoyo avec un autre concurrent. Puis dans une portion où j’étais seul, assez plat, c’est la chute ! Un gros paf a plat ventre qui me sonne, je me lève et repars en marchant… le choc a été assez dur ! J’ai du mal à avancer, je me dis qu’il faut repartir alors je trottine… je manque de retomber dans la descente suivante… ça m’a mis un ptit coup au moral alors que tout allait bien !

Je décide de sortir ma botte secrète ! Le ravito plaisir….. petit pain au lait emmental ! Que ça fait du bien ! C’est frais et ça change de texture… en même temps depuis le début j’ai du mal à manger. Je n’ai mangé qu’une barre sucrée au km 5 et une demie-barre salée au km 15, j’ai du mal à les digérer alors que je les ai déjà utilisée plusieurs fois en entraînement… le pain au lait a l’air de bien passer… encore 2km et je suis au ravito du 29.

 

En arrivant au ravito je retire mon sac pour envoyer un message à mon entourage et les tenir au courant de l’intérieur de la course, et à ce moment j’entends quelqu’un qui m’appelle !

 

C’est Martial et Valérie du club du Souffle d’Orgerus, nous étions 4 inscrits. Je leur parle 10 secondes pour leur dire 2-3 infos puis j’envoie un message vocale à mon entourage, direction le ravito… on discute 2min avec les bénévoles, 2 verres plus tard et un quartier d’orange et je repars…

 

La pluie reprends, et pas du crachin… alors qu’avec le bénévole nous disions 2min avant :

« C’est cool, on a de la chance, la pluie s’est arrêtée ! »

 

Peu de temps après, nouveau message de l'entourage, je suis passé de 61e au 12ème km à 36e au 29ème km... la jme dis 

"chouette si je continue comme ça je vais pouvoir finir et faire une pas trop mauvaise place!"

 

3-4 km plus tard les sensations deviennent de plus en plus mauvaises, je ne comprends pas trop... plus de jambes, une légère envie de vomir… je sens le goût des barres qui remontent dans la gorge, c’est pas la grande forme...

Les cotes sont raides et ça va vraiment pas terrible ! Après coup je me demande si ma chute ne m’a pas retourné le ventre car ça a quand même bien tapé !

 

Dans les dernières cotes (malheureusement je ne sais pas qu’il n’en reste plus beaucoup) j’ai presque envie d’abandonner tellement je me sens mal…. Je me mets sur le côté, et me mets en boule par terre pour souffler un peu ça revient mais timidement.

 

J’arrive à courir sur le plat, mais en cote même en marchant tout doucement ça ne va pas !

 

On retourne sur du plat, et là quelques marches d’escalier et en haut un bénévole nous dit que c’est la fin, il reste 2km5 avant le gymnase, c’est bon je devrais y arriver !

 

J’avance et de nouveau Valérie et Martial sont là à l’église d’Auffargis. Je m’arrête et leur dis que ça va pas, je n’arrive ni à boire ni à manger... je me sens vide !

 

Après coup j’apprendrai que j’étais blanc comme un linge !

 

Il me remotive, je repars en faisant 150m de marche et 850 de trot… un faux plat, on retourne sur la route, je reconnais le début de la course. J’ai envie d’en terminer alors j’essaye d’allonger un peu la foulée pour dérouler un peu…100-150m après je ralentis tout de suite, quelques foulées de plus à cette allure et je rendais jusqu’au repas du midi !

 

Je finirai donc la course en trottinant, la libération lorsque je vois mes proches au gymnase et que je retrouve mon fils qui dort dans sa poussette… maintenant il faut rentrer, je suis frigorifier mais j’ai terminé !

 

Résultat final 51ème en 5h20

 

Prochain objectif, régler ce problème d’alimentation et partir courir en montagne !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran