Récit de la course : Raid Le Puy - Firminy 2018, par tidgi

L'auteur : tidgi

La course : Raid Le Puy - Firminy

Date : 18/11/2018

Lieu : Le Puy En Velay (Haute-Loire)

Affichage : 406 vues

Distance : 69km

Objectif : Pas d'objectif

18 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

La fraicheur était pour la nuit, le jardinage pour le bonhomme...

(version sans images qui ne peuvent être insérées)

 

J’ai découvert cette sympathique course l’an dernier, en mode aller-retour histoire de découvrir les chemins de jour avant la course proprement dite.

Bluffé par le côté roots et cette ambiance sympathique, je m’étais promis de revenir, mais cette fois pour faire la course elle-même uniquement.

Banco pour participer à cette 50° édition, une année anniversaire… que je connais bien moi-même !

L’objectif sera autour de 8h, histoire de se mettre un petit challenge en mode course nocturne.

 

Avant cela, quelques enchainements (2 trails courts, 2 marathons en crocs) sur un mois et demi, auront laissé un peu de fatigue. C’est qu’il faut en garder un peu pour la 180, 2 semaines après. Ca se fera donc aux sensations.

 


 

 

Le voyage en direction de Firminy aura été mouvementé : les gilets jaunes ont coupé A47, et il fallait sortir à Lorette. Moi qui avais déjà évité Givors et Lyon, en passant par les Monts du Lyonnais… 1h d’attente, heureusement que j’étais parti plus tôt…

Dans un resto pas loin du départ de la navette, je retrouve mes 2 compères de l’AR 2017, bubulle et zeze. Nous rejoignent ensuite Cantalou, jean-phi, kirikou et marat.

Puis une navette nous emmène pour se rendre au départ, après avoir été bloquée par les gilets jaunes sur un rond-point, en pleine nuit.

 

Retrouvailles sur place avec mazouth, gibus, coco, le mulot, loiseau, …, Mathieu, Jeremy, …

 

Et PAN le départ ! Ah non, pas PAN ! Pb de pistolet... « Bon, ben allez-y ». J’adore ! Il est minuit… 3 minutes…

 

 

Finalement, c’est bien de ne pas faire l’aller, on peut profiter d’une fraicheur toute relative dans les jambes. Je dis bien « relative » après les derniers enchainements. Mais pour l’instant tout va bien.

Bernard/zeze s’est déjà échappé devant et je me mets en chasse derrière.

La montée avalée, la petite descente bien bitumeuse m’amène déjà à Malrevers à 1h10

Je retrouve Mathieu et Jeremy et repars derrière eux, avant de les dépasser dans une montée.

 

Je me souviens de mon mal de bide qui avait commencé là l’an dernier. Cette année c’est nickel, pas trop froid. Je fais gaffe en buvant, de toutes petites gorgées réchauffées dans la bouche.

En haut d’une grosse côte où je pense à marcher quand même, arrive Coindet à 1h55

Le ciel est magnifiquement étoilé. Ah ! On ne peut pas dire qu’il y ait de la pollution lumineuse en Haute Loire. S’il ne faisait pas si froid, je me serai bien allongé dans un champ pour profiter de ce magnifique spectacle. Mais… j’ai un chrono à assurer.

Mathieu me rattrape à un moment. Le solo passe au duo.

 

Le point culminant passé, et après avoir évité quelques glissades sur une route piégeuse (des cristaux décorent le bitume, signe d’un gel sournois), nous atteignons alors Beaux à 3h

Ici c’est la bonne soupe chaude. Comme elle fait du bien…

Le mulot arrive derrière. Au moment où nous repartons avec Mat.

 

Nous sommes assez haut et c’est là qu’arrive le brouillard…. A couper au couteau.

La frontale ne fait que réfléchir les gouttelettes et je n’ai pas eu le réflexe de la prendre à la main pour la mettre au niveau de la taille.

De fait, la progression devient plus difficile pour le duo.

Le mulot nous a passé et file devant.

Après avoir traversé la Loire et remonter sur le plateau, à la sortie d’un chemin, nous enquillons allègrement sur le bord de la route, qui nous conduit à Beauzac.

Beauzac ?? Son « Vival » ne me dit rien. Plus de balisage. C’est sûr, nous avons quitté le parcours…. Demi-tour pour remonter et retrouver la dernière balise. Qui nous montre qu’il fallait tourner à droite et ne pas prendre la route.

Total : 20’, 3km, et de l’énergie perdus pour ce jardinage

 

L’arrivée à Confolens à 4h50 va permettre de récupérer un peu de ce bonus kilométrique…

Ce café est pittoresque et reflète bien, à mon sens, l’esprit de la course.

Tiens arrive l’ami Sylvain/mazout. Il a bien tracé le bougre et a vaincu le syndrome de l’abandon à Beaux.

 

Mais on ne va pas l’attendre pour autant, hein ? Et c’est reparti pour sillonner sous le pont de Lignon, la grande côte qui suit et surtout cette longue longue ligne droite, où Mathieu prend le commandement pour envoyer du bois. On ne traine donc pas pour arriver à Monistrol à 5h45

Nous pensions ne pas trainer, mais Sylvain a bien suivi lui aussi puisqu’on se retrouve à nouveau.

Et ben, on ne va pas trainer, se donnant RDV au prochain ravito…

 

Le jour commence à se lever quand après une petite montée, nous mettons les pieds à La Chapelle d’Aurec à 6h50

Suivi de près par… Sylvain ! On ne quitte plus…

Ici, la gentillesse des bénévoles est marquante. On discute bien.

Mais l’envie d’en finir fait que nous ne nous laissons pas nous refroidir.

 

C’est à la sortie du ravito qu’une nouvelle erreur se produit. Avec Mathieu, nous nous engageons sur un chemin, sans trouver de balisage. Demi-tour avec d’autres concurrents nous ayant rejoints, ce qui nous fait douter sur notre « jardinage ».

Un doute qui s’arrêtera au carrefour où il aurait fallu tourner à droite, plutôt que de partir tout droit.

Tout droit ? Tiens, le même type d’erreur que quelques heures plus tôt. Décidément, on a du mal à tourner la tête à droite pour repérer le balisage…

5km et une demi-heure de rab, voilà le tarif au global.

 

Sylvain a dû passer devant, allez hop faut le rattraper !

Alors qu’il reste moins de 10km, qui vois-je devant ? Patrice/marat qui aura aussi profité de notre jardinage pour nous dépasser. Visiblement une bonne gestion pour quelqu’un qui s’est dit pas préparé.

 

Sur le plateau qui mène aux gorges de la Sémène, on ne ralentit pas… enfin surtout Mathieu qui souhaite attraper son train à 9H30. Il mène donc… le train.

Je le laisse faire car les douleurs aux quadris+genoux se sont faits plus insistants. Mode « serrage de dents » enclenché…

La vraie partie « pur trail » passe plutôt bien, et après la belle remontée sur le versant d’en face, nous avons droit de déguster une crêpe au fameux ravito de Lafayette à 8h05

Pour ne pas perdre de temps, Mathieu propose de la manger en marchant. Pas de pb, pour la 2° ce sera pour une autre fois ;-) De toute façon, je suis aussi pressé d’en finir que mon compère.

Et même que… l’on arrive à ne plus jardiner sur les 5 derniers km qui nous mènent à Firminy à 8h35

Sous les ovations de la foule… enfin surtout de zeze la fleche, et mazout qui était bien devant, à quelques minutes.

Et bien voilà, Mathieu aura eu son train, et les saucisses lentilles ont été bien méritées.

 

 

 


 

Les enchainements de ce gros mois et demi auront donc bien pesé sur les jambes. La récupération n’était pas suffisante pour que ça passe sans problème.

Merci à mon compère qui a bien mené le train, surtout sur la fin. Seul, je n’aurai pas été aussi vite je pense.

Et finalement, sans la demi-heure de jardinage, l'objectif des 8h n'était pas si loin, malgré mon manque de fraicheur.


Bravo encore à l’organisation, et à tous ces bénévoles pour véhiculer des valeurs simples, sans prise de tête. Une orga sans chichi et sans faille.

Longue vie au Puy-Firminy !

 

Et en route pour une nouvelle 180 qui arrive 2 semaines après.

En espérant mieux m’hydrater, quand on voit la poche à eau à la fin de la course, alors qu’elle n’a pas été remplie de la course…

 

18 commentaires

Commentaire de Mazouth posté le 25-11-2018 à 23:14:15

Merci d'avoir bien jardiné pour me laissé finir une course devant toi... parce que normalement ce n'est pas possible ;) Bravo pour cette belle course quand même ^^ surtout après les courses que tu as faites avant, et je ne parle même pas de celle qui vient !

Commentaire de tidgi posté le 26-11-2018 à 20:04:51

Merci ! Et encore bravo à toi, tu as bien gazé :)

Commentaire de bubulle posté le 26-11-2018 à 06:30:39

Bon, après l'attention (pour le balisage), va falloir travailler la mémoire...:-). Le brouillard, il commençait largement avant Beaux. En fait, on l'a récupéré juste avant d'arriver au point culminant, donc pas longtemps après Coindet. Certes, tu as passé avant moi, mais quand même...;-)

La Chapelle d'Aurec, je me suis méfié car la section à la sortie du ravito était nouvelle, donc j'étais aux aguets, mais là, beaucoup se sont trompés, y compris Cédric, le vainqueur! Le "tourne à droite" était assez mal signalé....

Commentaire de tidgi posté le 26-11-2018 à 20:05:58

Nan, moi y faisait super beau ! Ciel dégagé et tout le toutim. C'est après quand j'ai commencé à ralentir que le brouillard est apparu :)

Commentaire de Jean-Phi posté le 26-11-2018 à 09:46:00

AHAHA !!!!! Enfin on ne fait plus le malin !! Ton 20 jardinage est le même que moi il y a 4 ans. Cela étant, tu n'as pas commis la même bêtise à persister à continuer.
En tout cas, belle course rondement menée vue la fatigue cumulée. Bravo. Et l'année prochaine, c'est moins de 7h ! (^_^)

Commentaire de bubulle posté le 26-11-2018 à 15:39:24

Ce n'était pas le même jardinage, ni à Beauzac ni à La Chapelle. A Beauzac, en fait, ils auraient pu reprendre la route de Confolent tout tranquillement, ça n'aurait même pas coupé....

Décidément, les lyonnais et l'orientation, ça fait vraiment deux. Je devrais aller faire la Rhône Orientation, tiens.....j'ai mes chances! ;-)

Commentaire de tidgi posté le 26-11-2018 à 20:07:17

Ben oui, j'ai fait une jeanphisette. Mais tu gardes le record de km. Et en effet, ce n'est pas au même endroit que toi. Tu sais bien : toi il y a une statue depuis...

Commentaire de zeze posté le 26-11-2018 à 12:28:05

Bravo Thierry, il n'y a pas que les urines à surveiller en course, il faut aussi regarder où on va. Je ne sais toujours pas si je peux valider cet objectif d'arriver 1 seconde avec toi qui a été mon obsession de l'année, A vaincre sans péril on triomphe sans gloire.
A samedi pour de nouvelles aventures

Commentaire de tidgi posté le 26-11-2018 à 20:08:24

Tu as largement tes secondes d'avance : même sans çà, j'étais derrière toi.
Et je vais encore prendre cher à la 180 ;-)

Commentaire de coco38 posté le 26-11-2018 à 13:47:24

c'est joli Beauzac... il y a une gare aussi...bon à 3h du mat il doit pas y avoir foule quand même. Avec quelques kilomètres en plus la différence avec la STL est moins important... bien joué pour la préparation. Non mais bravo, belle course. RdV au Flore.
JC

Commentaire de tidgi posté le 26-11-2018 à 20:09:41

Merci coco. Pas vu la gare je t'avoue, juste le Vival, et une autre route qui mène au pont de Lignon. Mais on n'allait pas "tricher"... On est revenu sur nos pas...

Commentaire de bubulle posté le 26-11-2018 à 15:35:53

C'était bien la peine de m'en faire des caisses pour une crèpe l'an dernier alors que tu n'as même pas pris la peine d'en manger deux comme tu l'avais juré, pffff....

Commentaire de tidgi posté le 26-11-2018 à 20:11:12

Oh ca va hein ? De toutes façons, t'étais loin derrière, donc tu ne pouvais pas compter le nombre de crêpes. Et puis j'ai préféré assuré, dans le cas où tu reviennes comme un boulet de canon griller la politesse à 2 lyonnais...

Commentaire de Arclusaz posté le 27-11-2018 à 07:57:52

La prochaine fois mets tes Crocs, pour jardiner c'est parfait !
une fois de plus indestructible.
Bonne chance pour ce WE où il va te falloir probablement serrer les dents : et après......repos !

Commentaire de tidgi posté le 28-11-2018 à 09:52:09

Pourquoi pour jardiner ? Ce ne sert pas à courir les crocs ??
Merci m'sieur

Commentaire de Jedj posté le 27-11-2018 à 07:58:36

c'est plus du jardinage c'est de l'obstination !

Commentaire de tidgi posté le 28-11-2018 à 09:53:01

Double inattention surtout ;-)

Commentaire de Gibus posté le 07-12-2018 à 22:20:09

Bravo Thierry, tu es notre phare, enfin quand tu restes sur l'itinéraire...

Moi pareil pour l'eau : pas beaucoup bu cette nuit
Faudrait peut-être mettre de la bière dans les camels

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran