Récit de la course : Trail de la Côte d'Albatre - 12.6 km 2018, par Twi

L'auteur : Twi

La course : Trail de la Côte d'Albatre - 12.6 km

Date : 28/10/2018

Lieu : Sotteville Sur Mer (Seine-Maritime)

Affichage : 329 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Après plusieurs longs mois d'absence dûs à une mystérieurse douleur au talon, une légère amélioration et une frustration incontenable m'incitent à m'aligner sur cette course qui se joue à domicile. On va y aller doucement, je pars sur le 12km. Objectif pas vraiment officiel, 1h10, ce serait bien.

La ligne de départ est une joyeuse cohue, où je retrouve pas mal de collègues dont certains que je ne connaissais pas coureurs. Alors que je pensais attendre le briefing, tout le monde se met à courir ... bon ben s'est parti, le peloton s'étire dans les rues de Sotteville avant d'attaquer la plaine (dans le pays de Caux, la "plaine", c'est un "plateau" en fait, cherchez pas ils sont bizzares ici).

Tiens, boullette, j'ai laissé l'alarme de fréquence cardiaque sur 138BPM lors de mon dernier entraînement en endurance ; je ne sais plus comment on l'arrête et je n'ai pas envie de m'arrêter pour le faire (encore moins de le faire en courant). Cool, la course nature qui te rapproche des éléments avec un truc qui vibre à ton poignet toutes les 30 secondes.

Fort de mon expérience sur l'Ecotrail, j'adopte la méthode "boue-rin", ce qui me permet de doubler quelques chochottes qui ont peur de se salir les pieds : à fond dans les flaques, de toute façon on aura les pieds mouillés ! Alors que je me délectais de ces premiers kilomètres avec mes five fingers (toujours sympa pour engager la conversation en attendant le départ, les petits couplets sur l'amorti qu'il n'est pas nécessaire d'acheter à vil prix à Nike car est livré de série sur tous les modèles de pied, ou sur la sensualité des chaussures minimalistes), quand un bolide à pieds nus me double sur la droite en attaquant directement dans le champ. La température est de 5 degrés, le remblai local est le silex, il y en a qui n'ont froid ni aux yeux ni aux pieds ! 

Retour dans les jolies venelles sottevillaises avant d'attaquer le fameux escalier, en bas duquel ça bouchonne sérieusement. Une ou 2 minutes à piétiner sur l'épi en grès, avant d'attaquer ma partie préférée : la plage à marée basse. Le soleil est de la partie et le vent favorable, que du bonheur ! Un long serpent s'étire déjà jusque Veules les Roses (ce qui en dit long sur ma capacité à finir cette course à une place raisonnable, mais je ne suis pas là pour ça) ; d'habitude sur ce parcours, que j'affectionne au petit matin, je suis tout seul.

4km d'extase sablonneuse entre les grès, les flaques et les ruisseaux, et nous voilà déjà à la mi-course et à l'endroit où les 2 courses se séparent. Remontée dans les galets et hop, c'est partie pour quelques montées et descentes dans les rues de Veules. Le village a beau être relativement désert et l'un des plus beaux de France, cette portion est à mon avis la moins sympa du parcours (difficile de dire pourquoi, peux être le sentiment de juste faire des allers-retours pour grapiller des km et du D+, peut-être le contraste entre le rugeux macadam et le sable si sensuel, ...) enfin, nous retrouvons la plaine en haut de la sente au Sel ... et le vent qui cette fois-ci est pleine face. Eh oui, vent dans le dos à l'aller, vent de face au retour, j'aurais dû m'en douter.

Deux derniers kilomètres de lutte contre la bise avant de retrouver le couvert des fossés (les "fossés" ici c'est des "talus", cherchez pas je vous dis) de Sottevile. Plus que 800m m'annonce une gentille bénévole. Le public commence à s'amasser le long des chemins, sympa et impressionnant pour une village de 300 âmes, puis voilà enfin l'arrivée. Photo sous le portique, et je me retrouve au ravito : excellentes les confitures avec de la brioche, voilà j'ai fait mon petit dèj' ; une bière ? tentant, mais le fait d'avoir couru 12km m'autorise t'il à sombrer dans la bière des 10h15 comme un poivrot ? non, je vais reprendre de la brioche à la confiture plutôt ...

Il commence à faire frisquet, j'échange quelques mots avec "Mr Pieds Nus" qui me met au défi de franchir le pas et je cours (si, si, je cours encore) me réchauffer dans la voiture. 

Bilan, une belle course à 2 pas de la maison, beau parcours surtout la partie plage, ambiance sympa. A refaire (l'année prochaine 24km ou bien pieds nus ?). Petit regret pour le ravito de Veules les Roses : il y avait pas d'huîtres (du coup j'ai pris un carré de chocolat, mais c'était pas pareil).

Pas de mal au talon ni pendant ni après, fini en 1h07, 135ème/371.

Me voilà de retour parmi les traileurs ! Rendez-vous au TTC !

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran