Récit de la course : BelforTrail - 56 km 2018, par poucet

L'auteur : poucet

La course : BelforTrail - 56 km

Date : 21/10/2018

Lieu : Giromagny (Territoire de Belfort)

Affichage : 627 vues

Distance : 56km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Magnifique Belfortrail



Apres deux participations en 2013 et 2014 qui m’avaient ravi, puis la déception de 2018 ou j’avais du renoncer pour cause de cheville en vrac, j’aurai eu le bonheur de connaitre cette année des conditions idéales pour découvrir enfin ce nouveau tracé, tellement alléchant sur la papier, a l’occasion de la 8ème édition d’un Belfortrail plus que jamais fidèle à sa réputation, organisé de mains de maître par la valeureuse et sympathique équipe de Territoire Sport Nature.

J’avais de plus le plaisir et l’avantage d’être accompagné par Danièle et de profiter de l’hospitalité de mon frangin Marc et de sa douce Christelle, face à la Mairie de Giromany, à deux pas de l’arche. Pour une fois je pouvais presque m’accorder une grasse matinée avant la course … Royal …

Alors que nous étions a 15’ du départ et que le speaker commençait à rameuter les troupes, en faisant machinalement le tour de mes poches je me suis rendu compte qu’il me manquait le téléphone portable, accessoire obligatoire selon le règlement … Coup de chaud brutal malgré la température plutôt frisquette … Sprint jusqu’à la maison ou je me goure de porte et fait gueuler le chien de la voisine. Oups, je change de porte, grimpe l’escalier comme un sauvage, réveille Danièle en fouillant fébrilement mes affaires … Ouf, le voilà. Un bisou et a toute à l’heure !!! Le genre bug dans la tête qui m’arrive de plus en plus fréquemment ... et ça ne me rassure pas !!!

Allez, on se calme, je retrouve quelques visages connus aux abords du Sas. Puis c’est déjà le briefing de Chantal qui nous garanties une belle journée et nous souhaite beaucoup de plaisir. La sono envoie la musique et à 7h00 pétante nous voilà partis pour les 56 km et 3000D+ annoncés. Un peu de bitume pour sortir du village et étaler le troupeau avant d’attaquer rapidement la sévère grimpette de Planche des Belles Filles, un petit bonus ajouté en dernière minute par l’organisation, contraint de modifier le parcours prévu par une bande d’inflexibles chasseurs !!!

Bref, on est rapidement dans l’action. J’éteins la petite Petzl (suffisante pour 30’ de nuit), tombe le coupe-vent et le jour se lève déjà … J’étais parti dans l’idée de "faire la course", mais en me retournant je ne peux m’empêcher de stopper quelques instant pour sortir le smartphone …

J’avais donné RV à Danièle au Ballon d’Alsace, vers le km 19, pour le premier ravito. Belle ambiance, beaucoup d’encouragements, un coup de louche a Thierry alias Tekka Run Man qui assure le pointage … J’étais un peu en avance sur le timing prévisionnel mais pas moyen de joindre ma douce au téléphone. Mais on s’est finalement retrouvés ric rac … Changement de bidon, je tombe le buff et la frontale, un bisou et hop c’est déjà reparti avec la casquette kikou et trois parts des fameuses pattes de coings maison dans les mains. C’est délicieux, mais purée qu’est-ce que ça colle … J’en mets partout sur le smartphone …

Après le passage du Ballon le profil s’adoucie franchement, on enchaine sur un sentier un peu technique mais globalement courable pour aller surplomber le Lac des Perches en passant par la superbe chaume de la Haute Berse. C’est tout bon ça …
Sebastien Reichenbach, une pointure dans le massif et qu’on a plutôt l’habitude de voir devant, mais qui aujourd’hui accompagne son père sur la course. Sympa la démarche …

 

Le sentier qui surplombe et contourne le Lac des Perches est un enchantement ...

On enchaine par belle descente en lacets qui met les cuissots sur le grill … Je m’applique a bien poser les pieds, attentif à ma cheville droite préventivement strappée. Je reconnais le sentier qui nous mène ensuite vers le Neuweiher nous étions passés il y a quelques semaines, sous la pluie et dans le brouillard, avec les marcheurs du CCK … D’ailleurs je croise Gerard Ganglorff le GO de cette fameuse journée humide mais tellement sympa, visiblement en séance de rattrapage du côté de l’Auberge ou l’on s’était régalés.

Basse Berse ...

Une spéciale pour les copains marcheurs du CCK, sur la Lac du Neuwheir ... aujourd'hui c'est bien mieux ...

Bon, pas le temps de faire la papote avec Gerard, ça remonte tout de suite. Il faut relancer, j’entends le souffle d’un bolide derrière moi. Je me gare pour laisser passer le champion … Et là je découvre le visage rayonnant de Monsieur Manu Conraux himself, la banane jusqu’aux oreilles et visiblement heureux de l’effet de surprise … Tu parles, ça fait un bail que je n’avais pas vu le gaillard à pareille fête. Quand on sait les soucis de santé qu’il a connu ces dernières années, quel plaisir de voir le Manu reparti comme aux plus belles heures. L'impression visuelle ne trompe pas, je retrouve cette foulée caractéristique du Manu, roulant un peu les épaules, dans subtile équilibre de puissance et de fluidité qui me fait toujours penser a un rouleau compresseur que rien ne arreter ...

Nous découvrons à nouveau de jolies chaumes du côté du Gresson. C’est l’heure du déjeuner, les randonneurs sont nombreux à la terrasse … Mais pour les trailers la route est encore longue et il faudra encore attendre un peu avant de se lâcher sur la mousse. A défaut on pourra profiter du coca au ravito d’Issembach quelques kilomètres plus loin. J’y arrive en même temps que le jeune Hugo (Gangloff aussi, mais pas le même nid), attendu par ses parents supporters Sandra et Philippe …

Ce ravito n'etant pas accessible en voiture, Danièle a quartier libre et je me rabats sur le coca local ...

Dix petits kilomètres seulement nous séparent du ravito suivant a la Gentiane, ou m’attends Danièle … Une formalité dans ma tête. Gravissime erreur car après le passage au Lac d’Alfed sous des encouragements fournis, deux énormes montées nous attendaient. Je connaissais la première pur y être déjà passé avec le Belfortrail. La seconde sur la piste de la Gentiane fut une sacrée découverte … Quand tu arrives au dernier pylône visible, tu vois apparaitre au loin une crête avec des petits bonhomme tout en haut. Tu te dis qu’on va surement bifurquer avant, sur la droite ou sur la gauche … Et non. C’est bien tout droit et tout en haut qu’il faut grimper. Oh purée, là j’ai vraiment regretté d’être parti sans les bâtons !!! Et j’étais sec de chez sec …

Terrible la Gentiane ...

Jean Peter en termine ...

Ouf, nous voilà dans la prairie, la pente s’adoucie. Sandra et Philippe sont à l’affut de leur jeune champion mais encourage aussi les vieux. Tekka Run Mann est à nouveau là et me rassure sur la suite. Puis je retrouve Danièle pour un dernier changement de bidon et ravito aux pates de coings … Cette fois je suis très en retard sur mon temps de passage prévisionnel …

 Et le voilà Hugo ...

Le final par le Wissgrutt n’est pas bien compliqué et offre de superbes vues …

Le train train de sénateur me va bien, je m’en mets plein les yeux et profites de l’instant. Même en basculant dans la descente mon cerveau refuse de se mettre en mode guerrier, comme par le passé … Cette fois c’est Hugo que je vois débouler tout sourire dans les derniers kilomètres. Bravo Hugo, superbe gestion et très belle perf pour une première expérience sur le long.

Le chrono officiel affiche 8h06, pour une 78ème place scratch, 9ème V2, bien loin de ce que j'espéréais … C’est ainsi, pas d’autre choix que d’accepter le temps qui passe, un peu nostalgique de mes précédentes performances mais tellement heureux d’être toujours là et d’y prendre toujours autant de plaisir.

A droite Monsieur Manu Conraux ... a gauche le mec avec la casquette de traviole c'est moi ...

Bravo Miss Estelle "jambes de feu", 20ème au scratch ... Bravo les filles ...

resultats et photos

L’épreuve n’a pas fait le plein cette année. Le recalage du Munster Trail sur le même WE n’y est probablement pas pour rien …
J’espère que le bon sens saura éclairer le calendrier 2019 pour nous permettre de profiter de ces deux belles épreuves …

Quoi qu’il en soit ce Belfortrail cuvée 2018 aura été une superbe réussite. L’équipe de Territoire Sport Nature a su gérer les péripéties et difficultés de dernière minute pour nous offrir une journée mémorable … BRAVO et MERCI à tous !!!

9 commentaires

Commentaire de kirchen1 posté le 26-10-2018 à 13:45:44

bravoooooooooooooooooo Gilles !!!
Le bon sens est dans les mains de la fédé ….

Commentaire de poucet posté le 26-10-2018 à 20:36:52

Alors Monsieur de la fédé stp, fais nous un bel automne de trail 2019 !!!

Commentaire de Benman posté le 26-10-2018 à 19:10:31

Bien joli résumé de cette superbe journée. Bravo pour ta perf.

Commentaire de poucet posté le 26-10-2018 à 20:37:29

Alors Benman, tu as bien fini ???

Commentaire de freddo90 posté le 27-10-2018 à 01:13:53

Bravo ! Par contre la terrible montée, c'est la piste noire du Langenberg, la Gentiane c'était la bleue après le dernier ravito ;-)

Commentaire de poucet posté le 27-10-2018 à 07:55:42

ok freddo90, j'ai compris que je me suis emmele dans les pistes ... en fait j'avais rrtenu qu'on ne passait pas au Langenberg a cause des chasseurs ... je retiens pour l'an prochain

Commentaire de Arclusaz posté le 27-10-2018 à 09:33:32

Pour ne pas te tromper de piste, faudra semer des cailloux, Poucet !
Bravo pour cette superbe course, une de plus. Et merci pour le CR.

Commentaire de poucet posté le 27-10-2018 à 10:28:15

ah mais bon sang c'est bien sur ... le Poucet se fait vieux, carrément il s'est mis au GPS !!!! la légende va en prendre un coup ... A bientôt au Flore !!!

Commentaire de Gibus posté le 31-10-2018 à 12:22:24

Toujours aussi beau ce trail.
féloches pour ta perf

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran