Récit de la course : 15 km de Saint Gély du Fesc 2018, par Petramala

L'auteur : Petramala

La course : 15 km de Saint Gély du Fesc

Date : 9/9/2018

Lieu : St Gely Du Fesc (Hérault)

Affichage : 354 vues

Distance : 15km

Matos : Maillot Montpellier Ligue des Champions,
Asics GT 2000/5

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les km de St-Gély

Cette année, pas d'excuse ; non, nous n'y échapperons pas : Les km de Saint-Gély sont au programme du jour, et, comme pour de nombreux runners, la course qui lance le début de la saison servira également de tremplin à la nôtre. Point de dimanche las, laçons-nous !

Foule de monde sur l'esplanade, ce sont plusieurs centaines de cavaleurs qui détallent à la dixième heure du matin. Les deux groupes — celui du 8 km et celui du 15 km — trottinent solidairement, durant une partie du trajet.

Il faut monter vers le golf, dans un premier souffle, puis redescendre en direction de Saint-Clément de Rivière. Très vite, nous quittons l'inconfort du bitume pour tourner à main gauche, dans la garrigue languedocienne. À la fin de ces kilomètres, nous arrivons à hauteur de l'ami et enthousiaste Cédric : sympathique surprise de retrouver un Pailladin sur ces chemins !

Avec les plus insouciants, nous partons sur les sentiers du 15 km. Nous suivons les indications, ainsi que les coureurs qui, comme nous, optent pour affronter les petites pentes « inoffensives » avec prudence (à moins de 10 km/h de moyenne !). Ainsi, nous avons le temps d'apprécier les paysages, de profiter de ce beau temps d'été automnal, de saluer les promeneurs qui prennent ce dimanche matin avec philosophie contemplative.

Ce circuit est une succession de petits dénivelés, usants, mais plaisants ; on y rattrape certains, on est rejoints par d'autres, sur les terres de Prades-le-Lez. L'on retraverse la route. Il reste peu, mais les bosses ont bien éreinté les adducteurs, et, avouons-le, l'ensemble des muscles qui relient les talons aux épaules !

Cette année, nous voyons la ligne d'arrivée se dessiner sous nos foulées — et non accoudé aux barrières, comme souvent ! L'ami Thomas, un autre Pailladin, a passé par là sa barbe depuis plusieurs minutes déjà : un bon temps, pour lui !

C'est une course longue (pour nous!), et qui demande patience et poumons. Mais le rythme est soutenable, surtout par le principe « même combat » d'effectuer les premiers kilomètres avec les engagés du 8 km, et par le nombre d'inscrits qui assurent des relais partagés lorsqu'il faut ne pas faillir.

Une distance idéale, finalement, pour une course de rentrée !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran