Récit de la course : SwissPeaks Trail - 170 km 2018, par pinafl

L'auteur : pinafl

La course : SwissPeaks Trail - 170 km

Date : 7/9/2018

Lieu : Le Bouveret (Suisse)

Affichage : 983 vues

Distance : 170km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Swiss Peaks 170 - Récit d'un abandon

Ayant jeté l'éponge après seulement un tiers de course sur le 170 je n'ai rien d'intéressant à écrire concernant la course elle-même; par contre la phase post-abandon a été épique et mérite bien d'être immortalisée car elle donne un aperçu de l'envers du décor...

L'organisation de la Swiss Peaks fait l'obet de nombreux débats; pour ma part je n'ai pas grand-chose à lui reprocher pour ce qui est de ma partie "courue"; les ravitos étaient corrects, la balisage impeccable, les bénévoles au petits soins.

Le suivi live était pourri ça tout le monde le sait mais ce n'est pas de leur fait.

J'abandonne à la BV1 à champex donc, n'arrivant plus à m'alimenter depuis plusieurs heures et ne voyant aucun signe d'amélioration, 45 minutes avant que la BH ne tombe.

La gars qui s'occupe des rapatriements met une plombe à prendre en compte mon abandon, car il est jsutement en train de les organiser, les rapatriements, puis me demande de patienter, ce que j'ai fait bien sagement, "le temps que les derniers arrivent".

Le truc, c'est que les derniers ne sont jamais arrivés et que le type a disparu de la circulation. J'apprends plus tard qu'il est allé chercher ces fameux derniers dans le hameau en bas de Champex (La Douay) parce qu'ils ne pouvaient/voulaient pas monter les derniers 750D+, et qu'il n'est pas repassé par Champex pour nous récupérer. Et les bénévoles qui sont là n'ont pas de solution, à part dire "vous pouvez rester là jusqu'à demain matin et après vous vous débrouillez pour rentrer". Oui mais voilà, de Champex au Bouveret c'est 1 bus et 3 trains, 3h30 de transport si tout va bien. Je suis pas chaud. Entre temps, la BV s'est complètement vidée et nous ne sommes plus que 4 ou 5 concurrents à attendre.

Heuresement le type qui fait la dernière navette pour transporter les sacs d'allègement vers la BV2 propose deux places dans son camion. J'arrive à en chopper une. Il me propose de me deposer à Champery (la BV2 donc mais il ne sait pas sil y aura un bus pour me desendre ensuite). Il y en aura surement un, mais beaucoup plus tard de la matinée. Pas envie de voir passer les concurrents de la 170 là-bas alors que je suis amer de mon proper abandon. Je négocie donc de me faire deposer en gare de Martigny (c'est sur sa route), où je vois qu'il y a un train direct en direction du bouveret au petit matin et où j'aimagine pouvoir somnoler au chaud en l'attendant.

Sur la route, le type me dit que l'orga a annoncé 22 chauffeurs de bus/navettes mais que lui n'en n'a vu que deux.

Il me depose et part. Là, surprise, pas de gare, juste des quais et une bande de cailleras en train d'essayer de braquer un distributeur de boissons. Ils ne mon't pas apercu et je m'éloigne discrètement. Je planque mes téléphones, mes cartes bancaires et mon passport. Je suis cramé et pas de taille à les affronter. Ils s'éloignent finalement, je reviens sur les quais et trouve un banc où m'asseoir. Mon train est à 6h10, 3h30 à attendre dans le froid et le vent à regarder passer des trains de fret. C'est glauque. Je ne dors pas j'ai trop froid et je préfère surveiller mes arrières.

J'arrive finalement au Bouveret à 7h, je retrouve le sac qui contient mes affaires de rechange dans la tente "consigne", que personne ne surveille. Le gars qui s'en occupe m'avait pourtant dit qu'il serait mis en lieu sur jusqu'au dimanche matin (le lendemain donc, ou j'étais sensé finir ma course). Bref.

Je file à l'aéroport de Genève; j'ai un billet d'avion pour le lendemain mais pas de logement au Bouveret, et pas envie de m'éterniser de toute façon.

 

Le Swiss Peaks veut clairement chasser sur les terres de l'UTMB et du TOR, mais elle ne s'en donne pas encore les moyens. J'imagine quel enfer ce doit être d'organiser ces courses et surtout la 360 et faire face à des critiques incessantes (fondées ou pas). Pour l'instant cette orga est encore jeune et fait figure d'amateurisme par rapport à d'autres, mais je lui soufaite de réussir et d'inscrire ces courses dans la durée, le terrain de jeu en vaut la chandelle (enfin les 53km que j'ai parcourus tout au moins)!

2 commentaires

Commentaire de boby69 posté le 10-09-2018 à 23:55:54

C'est dommage que n'ai pas utilisé la,solidarité kikourou pour t'aider : j' habite dans le coin et aurais pu te dépanner ( trajet et logement )

Commentaire de pinafl posté le 12-09-2018 à 12:24:49

Je crois pas que je me serais permi de te solliciter à 3h du mat, je n'y ai pas pensé de toute façon!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran