Récit de la course : Trail de Saint Christophe 2018, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Trail de Saint Christophe

Date : 2/9/2018

Lieu : Puisserguier (Hérault)

Affichage : 306 vues

Distance : 16km

Objectif : Balade

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

St Christophe protège les voyageurs et les trailers!

Changement de formule pour le coureur-marcheur nordique du club fantôme « Frontignan Diabète », lors de cette rentrée sportive du dimanche 2 septembre, le premier dimanche « respirable », après ces deux mois de chaleur d’étuve ici dans la Languedoc.

Mes bons voisins et amis étaient partants pour Puissergier, au nord de Béziers, où se déroulait la première édition d’un trail, celui de la St Christophe, organisé par les Chameaux de Béziers. 1,5km pour les enfants, 2 parcours de 11 et 16km (qui se révèlera plutôt 14) et une randonnée, sur le parcours du 11 étaient au programme. Si Frédéric avait choisi le 16km en visant d’autres objectifs supérieurs (le marathon de Porto Vecchio entre autre), sa femme Dominique, désormais adepte de la marche nordique, avait bien sûr choisi la randonnée, mais avec les bâtons, pourquoi pas ? Apparemment, cette rando n’avait pas attiré la grande foule puisque ATS Sport affichait 7 pré-inscriptions ! Surprenant mais pas inquiétant puisque sans dossard ni chrono, je me suis inscrit avec l’esprit tout à fait détendu, d’abord parce que je bénéficiais du covoiturage d’un super chauffeur et de la compagnie de Dominique, qui est aussi infirmière, sur le parcours, pour me guider au besoin et éviter la catastrophe de la Salvetat (rassemblement national de marche nordique du 12 août) où seul en forêt, je me suis perdu…..

50mn de route et nous voilà à Puisserguier mais pour rejoindre l’aire de départ, il a fallu poursuivre sur une départementale après le village puis un chemin forestier pour 4X4, avec une signalisation, je dirai, insuffisante.

Mais bon, la pinède de la chapelle St Christophe, avait tout pour plaire, avec son ombre, ses senteurs et….son calme, vu qu’à 8h, seuls les randonneurs étaient là. Mais seulement au nombre de….dix ! Avec Dominique et moi, nous étions douze. Enfin, 10+2 puisque le groupe de dix, qui se connaissait, est parti à 8h20 !!!!Alors vite, Dominique et moi, les bâtons, le ravitaillement…et il a fallu prendre les autres en point de mire pour les rattraper, sans forcer, au train.

Dominique, ma courageuse guide, accompagnatrice et ravitailleuse.

Une belle descente bitumée pour commencer et puis soudain, il a fallu mettre les pointes car « le cirque » a commencé. Des montées (pas trop longues, mais abruptes), des descentes, des virages, des fossés, des trous brutaux, un ruisseau, même et pour finir, une dernière boucle, à l’entrée de laquelle, un jeune signaleur souriant nous a bien prévenus : « Attention, c’est très dur, plus dur qu’au début…Si vous ne voulez pas la faire, l’arrivée est à droite… ». D’un commun accord, avec Dominique « Allez, à gauche, on y va… » Du bitume, une nouvelle descente même, puis soudain, l’enfer. Du monotrace puis….une véritable escalade d’un énorme rocher ! Avec les bâtons, pas si évident. Mais en posant bien les pieds, en restant solidaires tous deux, « le sommet » est arrivé, large, terreux, caillouteux, mais en descente vers l’arrivée…. Deux heures trente de marche, dans un silence royal, un panorama naturel exceptionnel de vignes, de pinèdes et de belle terre languedocienne.

Fred en termine avec ses 16km en 1h48

Deux ravitaillements sur le parcours aussi, avec des jeunes, prévenants et souriants, qui m’ont bien demandé si je faisais la randonnée, quand ils ont vu mes bâtons, mais avec le dossard remis devant, c’était OK !

Mais le point le plus positif était sûrement cette signalisation pointilleuse, avec de la rubalise blanche tous les 50m, pour nous guider et heureusement, sinon, c’était encore un parcours à se perdre facilement.

la récompense pour Fred à son arrivée: sa femme Dominique

Le buffet-buvette d’arrivée était aussi très sympa et M.      , maire de Puissergier s’est montré partant pour une 2è edition l’an prochain.

M.Badenas, avec le fidèle Philippe Panetta au micro et le président des Chameaux de Béziers:"On remet ça l'an prochain".

Signalons la victoire sur le 16km du sétois Meryle Robert, qui n’est autre que le 3è du récent Marathon des Sables. C’est dire si les parcours de Puisserguier étaient à la hauteur des capacités d’un tel champion.

Une assistance zen et sympa après les arrivées.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran