Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2018, par Navier38

L'auteur : Navier38

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise

Date : 1/7/2018

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 564 vues

Distance : 59km

Objectif : Se défoncer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Un petit résumé de ma course, surtout pour dire que l'orga nous a pondu un parcours de repli qui ferait envie a pas mal, superbe et exigeant !

Départ donné a 5h pile, ca part relativement vite sur la boucle de 2km à plat pour étirer le pleton. je me cale dans le groupe de "tête" et laisse filé quelques extraterrestre, on dirait pas qu'ils partnent pour 60km Surpris !

La première boucle autour de l'aiguille de la Vanoise est magique, j'ai beau connaitre ces chemins par coeur, c'est toujours splendide. Et c'est costraud, après la piste forestière les pentes deviennent raide, les chemins techniques avec beaucoup de bloc et de marche. On arrive vite au refuge du col de la Vanoise. 1h20 de course pour moi. Je dois etre autour de la 10ième place.

 

 Il fait encore frais mais ca va pas durer.

On attaque la descente et là ca file comme des avions. Je suis à 14km/h et je vois les coureurs s'éloigner devant, 2 coureur me doubler, je vais finir par accrocher le troisième non sans mal. Passage du lac de la vache quand les sommets d'en face s'éclaire. Un grand moment.

La descente se poursuit sur un rythme un peu fou, voir compètement débile mais il fait frais alors ca fait pas trop de mal.

Passage juste au dessus de pralognan puis montée au prioux. Pas grand chose à dire, une piste forestière qui remonte la vallée. C'est encore agréable a cette heure ci même si en étant dans la "tête" de course ou presque, ben faut courir tout le long et relancé... Usant !

Passage rapide au ravito des Prioux après 2h45 (j'avais pévu 3h... déjà un peu rapide) et on enquille le gros morceau de la journée. Montée au Petit Mont Blanc. Le chemin est agréable, il est plein soleil mais il ne fait pas encore trop chaud. Je plains ceux qui le feront 1h plus tard. J'accroche un coureur qui monte a bon rythme puis voyant 2 autres qui nous rejoignent je passe devant et maintien l'effort tandis que lui craquera un peu avant le col.

Je commence a souffrir après le col. Des crampes au niveau des côtes, j'arrive a tenir jusqu'en haut et à sourir pour la photo, mais je suis obligé de baisser le rythme pour la descente. La pause au ravito du col de la sauces me fait du bien mais les crampes resteront présentes au moindre effort un peu intense jusqu'a la sortie de l'arête du Charvet. Je gère donc la descente et la courte remontée au Charvet comme je peux. Sa revient un peu derrière mais personne ne me rejoins, tout le monde dois souffrir un peu de la chaleur.

Passage de l'arête, toujours superbe. Je l'ai fais 2x en VTT mais jamais en trail.

 Ensuite, c'est la descente qui fait peur... 5km pour 1100m D-, ca promet et ca tient ces promesses. Un chemin assez peu agréable, raide en forêt. Je me fais passé dans la descente par une personne mais j'arrive en bas sans trop de dégats.

Je retouve mes "supporters" en bas et ca fait du bien au moral, je fais le spetacle au passage Langue tirée :

6h de course à Planfay. A ce moment, j'imagine que le ravito est plus très loin, j'avais mal lu le profil... Je n'ai quasiment plus d'eau et je me dis que je ferais le plein au ravito. Pour ne pas perdre de temps je mouille juste la casquette dans les fontaines mais ne m'arête pas faire le plein. Quel idiot !

Le ravito et en fait 600m plus haut et au bout de 150m je suis a sec. Je ne suis pas le seul, je double 2 personnes qui prennent un bon coup de chaud aussi. J'arrive au ravito séché comme un vieux saucisson. Je fais refais rapidement les nievau avec l'aide des bénévoles, toujours au petit soin sur toute la course, puis j'attauque la dernière portion !

Encore une bonne cote en fôret puis un chemin valonné et une descente bien raide pour rejoindre la cascade de la Vuzelle. On traverse beaucoup de ruisseau et la seule envie que j'ai, v'est de plonger dedans.

Je résiste a la tentation et je trempe juste la casquette pour refroidir un peu la tête. Je souffle dans les montées et traine dans les descentes mais ca ne revient pas derrière, on doit tous subir un peu la chaleur.

Passage de la cascade, je n'arrive pas a prendre un photo avec la transpiration, tanpis je garde cette belle image juste pour moi, c'est grandiose !

Dernière bosse au mont Chevrier, je n'ai déjà plus d'eau, puis dernière descente par un beau single. De petites épingles raides au début puis un single qui déroule bien sur la fin. Il aurait fallu de bonne jambes pour en profiter pleinement, la j'ai juste envie de descendre sans me faire rejoindre.

final par une petite boucle dans Pralognan pour redescendre la rue principale avant de passer l'arche. Sympa l'histoire mais ca a a failli me couter une place. Il y en a un qui veut faire le sprint... Criant 

Je remets donc les watts sur les 2 derniers kil et le coup de bluff fonctionne, il lache l'affaire et je parviens à conserver ma place. Heureusement, il me restait plus grand chose... Rigolant

Final à la 11ième place en 8h40.

Ce parcours de repli est vraiment digne d'une belle course, rien a regretter (si ce n'est la première descente avec des pointes a 16km/h... Mais pourquoi ?!? Criant), merci aux organisateurs !

Leçon du jour : Pour l'UTMB, partir moins vite !!!

 

5 commentaires

Commentaire de centori posté le 02-07-2018 à 08:35:01

superbe ça donne bien envie. le lac des vaches toujours aussi magique. j'adore.

Commentaire de Philippe8474 posté le 02-07-2018 à 09:15:28

Bon l'Alpi Trail a été une bonne prépa finalement ;-) Belle course, belle perf!!!

Commentaire de Navier38 posté le 02-07-2018 à 09:48:33

Oui pas si mal ! Merci :-)

Commentaire de _lg_ posté le 03-07-2018 à 18:19:31

Salut Xavier ! C'est moi qui ai craqué dans la montée au Petit Mont Blanc, précisément quand la chaleur s'est installée. Malgré quelques crampes juste après le troisième ravitaillement, j'ai failli recoller au-dessus des lacets de la grande descente sur Planay (-1 min), puis je me suis effondré et tu as pris jusqu'à 22 minutes d'avance (vers la cascade de la Vuzelle). J'ai comblé dix minutes dans le final, mais c'était trop tard. Tu as bien mieux géré ta course que moi, bravo ! Au plaisir de te recroiser !

Commentaire de Navier38 posté le 03-07-2018 à 21:29:33

Quand j'ai accroché on avait vraiment un rythme proche, je me suis dit qu'on ferait un bout de chemin ensemble. La fin c'est fait tout en gestion pour quasiment tout le monde je crois, le parcours bien technique et la chaleur, c'était costaud !
Bravo a toi aussi ! :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran