Récit de la course : Grand Duc de Chartreuse 2018, par Phénix

L'auteur : Phénix

La course : Grand Duc de Chartreuse

Date : 24/6/2018

Lieu : Le Sappey En Chartreuse (Isère)

Affichage : 916 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Et une chouette grillée ! et quelle chouette que celle la !

Fortement déçu par mon marathon de Paris que j’ai du courir avec 38 de fièvre et dont mon résultat était bien en deçà de mon objectif, il me fallait trouver un plan B pour me relancer. Déjà l’an passé c’est l’ultra trail du Vercors qui avait sauvé ma saison 2017. Alors pourquoi pas tenter le Grand Duc ? Il faut dire que le parcours cette année donnait fortement envie. Mais visiblement, je ne suis pas le seul a être tenté... le solo ultra s’est rempli très vite et me voilà sur liste d’attente. Puis vient le doute... Est-ce raisonnable de se lancer dans un ultra aussi technique avec uniquement une prépa marathon ? Vu comme j’avais souffert en septembre dans le Vercors (ce qui finalement n’est pas si loin... ) ce n’est peut être pas sérieux... Je m’inscris donc au Moyen Duc pour au moins pouvoir faire les trois premières étapes qui me tentaient vraiment.

Sachant que mon ami Tekrunner voulait lui aussi participer, je lui promets de lui céder ma place si je suis repêché sur liste d’attente ( j’étais bien placé...).

Début juin, je reçois le fameux mail m’autorisant à m’inscrire ! Bien que désireux d’accepter sur le champs, le respect de la parole donnée est primordial ! Je propose ma place à Tekrunner !

Et là j’apprends avec plaisir que lui aussi est repêché ! Sauf qu’il ne participera pas car il s’est finalement inscrit aux passerelles et qu’il a organisé autre chose ce jour là !

Je suis libéré de mon engagement, je peux donc valider mon inscription !

Mais voila je m’attend au pire car ce n’est pâs avec deux trois montées au Saint Eynard que l’on se prépare pour un tel objectif.

En guise de prépa, je participe à la nouvelle montée des Chartreux ! (21km , 2000 m de dénivelé environ...) Cela passe nickel, sans aucune courbature derrière... c’est encourageant.

 

24 juin 2018 

Après une courte nuit de sommeil, je panique : je n’arrive pas à trouver ma frontale. Certes le Kéké dit sur le forum que l’on en a quasiment pas besoin mais comme je ne m’imaginais pas terminer avant la tombée de la nuit, c’est le stress total... Je pique celle de ma belle mère et je pars de Meylan à 4h 15... Direction Saint Pierre de Chartreuse...

J’arrive à 4 h 50 et ne trouve pas de place... Je me gare en contrebas vers la Diat...

Je sprinte en montée pour arriver à juste à temps sur la ligne de départ. A peine mon sac vérifié PAN le départ est donné...

J’enfile vite mon sac et enclenche le GPS. Il ne captera le signal que plus tard... c’est pour cela qu’il manque le début de ma course sur ma trace... mais ce n’est qu’un détail sans importance.

Voila enfin la course peut commencer...

 

1ère étape :18,5 km et 1290 D+ : Saint-Pierre-de-Chartreuse > Col du Cucheron

Nous partons direction le col des Ayes. Le jour se lève très rapidement, j’éteins ma frontale au bout de 15 min. J’aurais du faire davantage confiance au kéké cela m’aurait éviter d’autant stresser.

On arrive sous la dent de Crolles.

 

On passe le trou du Glaz où un névé est encore présent à l’interieur

On s’arrête une longue file d’attente se crée au niveau des rochers de Bellefont pour le premier passage câblé.

Commence le chaos de Bellefont où il faut escalader des rochers , passer dans une faille étroite et voila les premiers relais 1 qui nous poussent sur les cotés. Certains sont limites... limites... bousculades et pas d’excuses... Bof.

On rentre dans la réserve naturelle ou la présence des loups est certaine comme en témoigne le reste de la brebis vue sur le parcours.

Dans la forêt, premier gadin, un beau plat ! heureusement sur un terrain sans cailloux ! je saigne un peu au niveau du genou mais rien de grave. Même pas mal !

Le Piton et le Dôme de Bellefont font leur apparition, que c’est beau !

8 h : J’arrive tout sourire au col de Cucheron qui marque la fin de l’étape 1. Je prends le temps de faire le plein au ravito et je repars.

 


2ème étape : 12,5 km et 1053 D+ : Col du Cucheron >Foyer de fond de la Ruchère

Tout de suite, les choses sérieuses commencent : en route vers le Grand Som par le Racapé.

 

Lors de l’ascension du Grand Som, je croise pour la première fois Carole et Samuel. Nous n’arrêterons plus de faire des  chassé-croisés jusqu’à l’arrivée ! Carole me semble souffrir en montée, elle me dit que ce n’est pas son point fort.

Au sommet la vue à 360 °est magnifique : nombreux sont les coureurs qui font une pause photo ! (moi de même!)




En redescendant sur vers le col de Bovinant, Carole me double ! Je suis impressionné par son agilité en descente : elle me précise que c’est son point fort !

Tiens Coco38 est là ! : Coucou ! On se salue, je repars, glisse et tombe : cette chute provoque une crampe au mollet gauche. Je patiente un peu, Coco m’aide à me relever : (Merci!) et je repars jusqu’au ravito situé au Habert. Je salue de nouveau coco en partant et je file vers le petit Som en pleine forme !

J’ai adoré l’ambiance à l’arrivée au foyer de fond de la Ruchère et tous ces enfants et passants sur le bas coté qui t’encouragent et te soutiennent ! Un grand merci à eux ! Votre présence nous aide beaucoup.

Je vois petit Franck (et Teddy!) qui attend son relayeur ! Il m’encourage et je repars...Il est un peu plus de 11 h. Je me sens bien... très bien !

 

3ème étape : 11,9 km et 748 D+ : Foyer de fond de La Ruchère > Saint Pierre de Chartreuse.

Sur le papier c’est une des étapes les plus « faciles ».

Sur ce trajet, je continue les chassé-croisés avec Carole. On passe par sous le petit som et on aperçoit Chamechaude qui nous nargue au loin...

 

 

On retourne au ravito du habert du Bovinant et on repars direction Saint Pierre via le col de Mauvernay.

Je fais tout un bout de chemin avec un jeune qui fait son premier trail (Mickel?) et qui me dit avoir les genoux explosés. Je le soutiens et l’encourage et on arrive quasi ensemble à Saint Pierre. A l’arrivée j’entends un énorme « Salut Vincent ! » Je reconnais ma collègue Natacha qui est venue encourager deux de ses proches...et moi même pour l’occasion ! Je tourne la tête pour la saluer et Boum c’est le choc : je percute à toute allure un berger des pyrénées qui passait sur le trajet ! Mais bon sang que faisait ce chien sur le passage des coureurs ! Les bénévoles sont inquiets et me demandent si cela va...heureusement il n’y a pas de mal. Il s’en est fallu de peu ! Carole passe 30 s derrière moi...

Je prends un petite pause NOK pour les petons qui ont bien chauffé! Cela fait du bien ! et on route vers Chamechaude... qui continue toujours à nous narguer au loin...

 

4ème étape : 15,2 km et 1300 D+ : Saint Pierre de Chartreuse > Col de Porte


Cette étape a été la plus difficile. J’ai ressenti pour la première fois de la fatigue. Je me suis senti vide énergétiquement et psychologiquement surtout après le Fontanil. Une petite voix dans ma tête me disait : « Tu ne passeras pas la barrière horaire du col de Porte... Tu es trop juste en temps... » Le moral est miné car musculairement, tout va bien et je n’ai aucune douleur articulaire. J’essaye de faire contre mauvaise fortune bon coeur.

La montée vers Chamechaude est interminable... Dans la forêt d’Entremont, une bénévole m’informe que c’est le dernière lacet avant le ravitaillement mais qu’il faut encore pas mal monter... (près d’un km en fait!) C’est dur.

Arrivé au ravito je me rends compte que j’ai perdu mon gobelet. Les bénévoles sont super sympas et me coupent une bouteille vide pour me la donner. Vraiment ces bénévoles auront été tops jusqu’au bout ! Un immense merci à eux !

Je recharge mon GPS car cela fait déjà près de 11h que je cours... Il est 16 h j’ai encore Chamechaude à gravir cela sent le roussi. Je donne tout ce que j’ai dans la montée. Jamais je n’aurais autant regardé ma montre... Ca y est la descente par la crête est amorcée, il est 16 h 30... C’est jouable ! Toute l’énergie est revenue ! Je fonce et donne tout... Il y a de beaux passages périlleux où les chutes sont possibles. Je suis prudent mais j’avance.

J’arrive enfin au col de Porte à 17h 15. Dans ma tête c’est gagné, je me sens en pleine forme, plus rien ne pourra m’arrêter.

 

5ème étape : 16,5 km et 830 D+ : Col de Porte > Saint Pierre de Chartreuse

Cette étape, je la connais bien pour l’avoir fait en famille,plusieurs fois... Dans ma tête, à chaque détour de chemins des anecdotes reviennent et ces bons moments me donnent du peps.

Je m’arrête au Balme de l’air, le temps de prendre une photo de Chamechaude que j’ai vaincu et qui semble déjà bien loin !

En route vers le Charman Son !

 

La montée est rude mais passe tout de même... Je double une dernière fois Carole qui me dit être tellement cuite qu’elle s’endort sur place. Je ne la reverrai qu’à l’arrivée. Un vent frais se lève ainsi qu’un nuage. Il commence à faire frisquet. J’hésite à mettre ma veste. Etant bientôt au sommet, je tente le coup d’attendre... Ce sera un pari gagant qui me permet de reprendre quelques place sur les concurrents.

Je suis un peu freiné en descente par un petit gruppetto qui au bout d’un moment me laisse passer. Cette descente est technique et difficile. Je retrouve Samuel. le suis un petit temps puis on se perd

Ca y est on arrive à Saint Pierre. Il ne reste plus que la butte de la Diat à franchir.

20 h 30 : Je suis finisher ! je me paye le luxe d’arriver au sprint et avec le sourire ! La chouette est grillée.

Je suis heureux, j’ai passé une merveilleuse journée ! Et la cerise sur le gâteau aura été l’absence totale de douleur physique ! Carole arrive quelques minutes après : je la félicite ! Sur le retour, je croise le kéké avec sa petite famille. La journée se termine certes mais les images tournent encore en boucle dans la tête. Oh que la Chartreuse est belle !

 

12 commentaires

Commentaire de coco38 posté le 26-06-2018 à 17:05:29

Bravo... Avec 2 chutes et une collision ! quelle gestion de course et même pas grillé à l'arrivé (contrairement à la chouette)!

Commentaire de Phénix posté le 27-06-2018 à 10:33:01

Merci Coco, j'ai vraiment été ravi de te croiser...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 26-06-2018 à 19:58:51

Tu es un grand champion !

Commentaire de Phénix posté le 27-06-2018 à 10:35:27

Oh toi! .. Tu es un peu responsable de ce qui m'arrive ! Sans le relais de l'an passé, je ne pense pas que l'envie aurait été aussi forte de m'inscrire à une telle épreuve. Je te dois un immense merci !

Commentaire de bipbip73 posté le 26-06-2018 à 21:36:24

bravo, pour ta course. Merci pour le récit. Finir sans douleurs physiques, c'est la preuve d'une bonne gestion de course et d'une bonne préparation, c'est d'autant plus une course réussi.

Commentaire de Phénix posté le 27-06-2018 à 10:40:06

Merci BipBip ! Félicitation à toi aussi ! Toi aussi tu as fait une super course ! On aurait presque pu se voir à Saint Pierre ! Visiblement on y était dans les mêmes créneaux !

Commentaire de Jean-Phi posté le 27-06-2018 à 12:02:44

Bravo à toi pour têtre garé juste à côté d echez moi (enfin mon père) et aussi pour avoir grillé la chouette ! Belle course.
PS : Carole comme Carole Adam ? J'ai vu qu'elle y était.

Commentaire de le_kéké posté le 27-06-2018 à 13:19:27

Bien joué, trop facile le grand duc. Pourtant celui là c'était pas le plus simple car il fallait pas trop trainer et il était sacrément technique, mais c'était sans doute le plus beau parcours des ces 10 dernières années. La prochaine fois tu écouteras le kéké pour la frontale ;-), et tu te lèveras 20mn plus tôt pour pas faire un départ à l'arrache et ça sera tout bon !!!

Commentaire de Phénix posté le 27-06-2018 à 17:20:53

Trop facile, je n'irais pas jusque là !Comme tu l'as justement fait remarqué, il fallait tout le temps être vigilant. Mais c'était vraiment très beau ! C'est difficile de redescendre sur terre après avoir vécu des moments pareils!
Pour la frontale j'avais surtout peur de devoir descendre le charmansom dans le noir...mais la prochaine fois promis je t ecouterai 😊

Commentaire de le_kéké posté le 27-06-2018 à 17:25:32

Pour être franc, j'en avais confié une à mon équipe de suiveurs, okazou, pour éventuellement la récupérer au charmant som si je trainais trop en route, content de pas en avoir eu besoin.

Commentaire de Dan38 posté le 27-06-2018 à 18:09:52

Bravo pour ta course et ton récit j'arrive 2 mn avant toi, on a eu à peu prés la meme gestion de course

Commentaire de l-ignoble posté le 28-06-2018 à 11:37:47

respect,bravo à toi
a bientôt

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran