Récit de la course : GO Sport Running Tour du Château de Versailles - 15 km 2018, par Poppy78

L'auteur : Poppy78

La course : GO Sport Running Tour du Château de Versailles - 15 km

Date : 17/6/2018

Lieu : Versailles (Yvelines)

Affichage : 432 vues

Distance : 15km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

J’ai choisi cette course pour plusieurs raisons: la distance (je n’aime plus trop les 10 kms et m’oriente davantage vers les 15 et les semi à present, mais ces courses sont plus rares), le lieu magnifique et majestueux, la proximité de mon domicile. 

Le dossard est relativement onéreux pour la distance, mais au vu du lieu et de la logistique que ça nécessite, ça ne me choque pas. Le site internet annonce un passage dans les jardins...waouh..

J’arrive aux abords de l’entrée de la reine vers 7h30 en voiture. C’est parfait, je trouve une place à quelques mètres de l’entrée. Le départ n’est donné qu’à 9 heures, mais il faut marcher environ un kilomètre jusqu’au village de la course. Ça me laisse le temps de flâner et de m’imprégner de l’ambiance. 

Je ne suis pas super sereine. Je n’ai pas couru depuis ma dernière course dimanche dernier, et j’ai chaussé mes nouvelles Asics gel nimbus qui n’ont fait que 2 sorties. Mes dernières montrant de sérieux signes de faiblesse, j’ai eu la crainte qu’elles me lâchent pendant la course...

L’ambiance est plus sportive que sur certaines autres courses. Une majorité de coureurs s’échauffe méticuleusement. Il fait un peu moins de 18 degrés, c'est parfait pour moi qui déteste courir avec la chaleur.

Je me suis inscrite dans le sas 1h15-30. Je ne trouve pas son entrée, tout est barricadé. Seul le sas des élites est mis en évidence.Je ne bataille pas et m’insère dans le dernier sas. 

Le départ est donné à l’heure, par vagues successives selon les sas. 

Ça devient rapidement assez compliqué de doubler. Les sentiers deviennent étroits, ça se suit en file indienne et le seul moyen est de passer dans l’herbe sur les bords, où il n’y a aucune visibilité quant à l’endroit où on pose les pieds...je croise les doigts pour ne pas me blesser...

Nous traversons ensuite plusieurs passages de sentiers pavés, où il faut être prudents aussi. Déjà quelques coureurs sur le bord retirent leur chaussure et se tiennnent la cheville...nous verrons ainsi plusieurs blessés le long de la course. Première fois que j’en vois autant.

Les kilomètres commencent à défiler. La signalétique est top, un panneau à chaque kilomètre. 

Le premier ravito vers le km 6 ou 7, je ne sais plus. Un fiasco. Les bénévoles sont complètement débordés, plus de gobelet d’eau préparé, il faut attendre d’être servi (merci pour le chrono!!). Les assiettes d’orange et de sucre sont complètement vides, raflées par les coureurs précédents...Je me jette sur mon verre d’eaux tant désiré , et là grosse déception...c’est de la courmayeur...je déteste ces eaux supposées de « régime«  enrichies en calcium, au goût laiteux...ça me donne des hauts le cœur...je regrette mon camelbak que j’ai laissé dans ma voiture...

Je reprends mon rythme malgré cette déconvenue. Nous sommes vraiment nombreux. Certains passages sont difficiles du coup. 

On aperçoit le château au loin. Ce site est magnifique. 

Le deuxième ravito est mieux organisé . J’attrape qqes morceaux d’orange, c’est excellent pendant l’effort même si ce n’est pas de saison!!toujours de la courmayeur dans les gobelets, à mon grand désespoir...

Je me sens en forme, même après le 10. Je maintiens mon rythme, qui varie entre 5,5 et 6,5 du km. J’en oublie mes nouvelles chaussures..c'est ma deuxième paire d’asics gel nimbus, j’y suis comme dans des chaussons et je n’ai jamais eu d’ampoule. 

Je profite des sensations, de cette ambiance à laquelle je suis complètement addict, du cadre exceptionnel...un petit coup de moins bien vers le km 13, mes jambes montrent des signes de faiblesse et commencent à sentir l’effort. Le meneur d’allure de 1h20 me passe devant, dur pour le moral...j’essaie de m’y accrocher, mais il file. Je m’accroche à un groupe jusqu’au 14,5. 

Beaucoup de spectateurs sur la fin. Belle ambiance. Je finis en 01:26:55, mon record sur cette distance! Je suis très contente.

conclusion: une belle course, le cadre est beau, mais plusieurs bémols: le  premier ravitaillement, qui n’en ai plus un pour ceux qui ne courent pas en élite; une déception quant au parcours qui annoncait un passage dans les jardins; les passages accidentogenes sur les pavés et l’herbe; le coût avec le recul...et si vous faites partie comme moi de ceux qui n’aiment pas la courmayeur, pensez à vos bidons ou camelbak, dans lequel vous pourrez glisser un sucre si le ravito est à sec ;-))

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran