Récit de la course : La Course Cettoise 2018, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : La Course Cettoise

Date : 3/6/2018

Lieu : Sete (Hérault)

Affichage : 317 vues

Distance : 5km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une agréable Cettoise aux senteurs marines

J’aime le mois de juin. Pour bien des raisons. Le printemps. La nature est belle et sent bon, en Occitanie comme ailleurs. Les grandes chaleurs d’été sont devant nous, annoncées qu’elles sont par des températures clémentes, même si depuis quelques semaines, les précipitations nous agacent quelque peu.

Le coureur à pied reconverti à la marche nordique, relevait d’une sciatique qui a pris son temps pour disparaître, avec l’aide d’une jolie kiné dont les ondes magiques ont fait un effet bienfaisant !

Le manque d’entraînement était donc là, surtout en course à pied, la marche nordique ayant repris ses droits depuis quelques jours mais pas outrageusement.

La Cettoise était alors là, qui m’attendait, fidèle que je lui suis depuis longtemps et  mon adhésion, il y a quatre ans, à l’USSA, le club sétois que j’aime bien aussi,  pour diverses raisons. L’engagement a donc été pris, sur le 5km-cela suffit pour une reprise !- après avoir fait la reconnaissance de la course quinze jours auparavant, avec les copains du club.

Ce dimanche alors, il fallait être au départ à 8h45, pour ce 5km. Une hure un peu matinale mais atteindre Sète pour 8h ne représentait pas une grosse entreprise pour mon chauffeur de femme, qui veut toujours prendre le volant pour éviter à son diabétique de mari d’avoir…..des problèmes, mais qui ne fait pas des bonds de joie à 7h30 du matin, un dimanche, quand il faut partir !

Temps idéal sur le Lido, en arrivant. Direction les dossards. Ce n’est pas la foule. Cela me permet de saluer ma première connaissance, Bénédicte, la présidente de l’USSA, si dévouée, si compétente auprès de ses jeunes athlètes et entourée d’une équipe de bénévoles du club et de généreux partenaires qui dynamisent ce sympathique club, dont la section marche nordique est toutefois au ralenti, après avoir connu un essor impressionnant.

Direction la voiture, près de la place Thérond avec ses jets d’eau et son aire d’arrivée et celle du départ, décalée,  un peu plus loin, où m’attend ma femme.

Je trottine, jusqu’à l’heure du départ en savourant la douceur de la température et la proximité de cette mer, génératrice de rêves et de voyages.

Nous serons 66 au départ. Tout petit peloton, effectivement, par rapport aux habitudes, même s’ils étaient 190 sur le 10km à 9h30, après les courses pour enfants à 9h et 9h10.

L’ami Louis Barbiero, un valeureux champion sétois, vient me saluer, en me disant que nous ne sommes que deux-sous-entendons, deux….masters-vétérans 4. Bon, je serai alors deuxième dur deux ! Il garde en effet la forme puisqu'il me confie qu'il va peut-être se relancer sur le 10km, juste après ce 5! J’ai beau partir plus vite que lui, il me passe un peu plus loin, en embrayant derrière un petit groupe. Je poursuis seul, sur cette longue ligne droite de la piste cyclable, sur laquelle nous ferons demi-tour, pour revenir vers Villeroy. J’ai besoin de beaucoup-trop !- d’intervalles de marche. Et c’est là que je me prends à jouer à je te double, moi aussi, avec une toute petite minime (13 ou 14 ans ?). J’arriverai un peu avant elle, mais elle m’aura fait souffrir, en me servant de point de repère, l’ami Louis étant au moins à deux minutes devant. Le dernier kilomètre est éprouvant et je me dis que si je reste autour des 30mn, je serai content. Eh bien, le panneau lumineux est là, avec les 30mn mais quelques secondes en plus.

Allez, Pierrot34, plus que 10mètres!

57è, sur 66, en 30mn31. Bon, l’honneur reste presque sauf et pas besoin de me soutenir à l’arrivée ! Si j’étais à 1,29g de glycémie au réveil à 6h, je suis curieusement descendu à 0,75, avant la douche à 10h, ma pompe étant restée intouchée, comme d’habitude. Les copains parisiens de la « Type 1 Running Team » (dont je portais le débardeur) étaient de Boucle du Diabète la veille. J’aurai moi aussi honoré mon contrat : continuer à courir, tant que c’est possible, pour garder l’équilibre….glycémique et…..physique, puisque les jambes sont restées indolores au lendemain de cette course !

Alain Rosselli, le président du Marathon Sétois, toujours aussi élégant, est 1er V3, et 23è, en 22mn35

Le vainqueur du 5km, Lucas Wilbot de Lunel, arrive en 16mn37

Fatiha Sanchez, la jeune féminine de l'USSA termine à la 2è place du 5km, en 17mn17. Bravo!


L'association "Rêves" au profit de laquelle se courait la course, avait ses représentants.

Les enfants ont aussi fait leurs classes, sur deux courses.

Les amis pompiers, toujours là, pour veiller au grain.


Coup de chapeau à nos souriants bénévoles, si précieux après l'arrivée (et avant aussi)!

2 commentaires

Commentaire de guigou posté le 05-06-2018 à 18:03:52

Merci Pierrot34 pour ton article!
On a fait une belle édition de la Cettoise, même si on aurait aimé que plus de coureurs en profitent. Mais il y avait beaucoup de courses dans la région ce jour là!
Et merci aussi pour les photos...
Content de voir que tu réussi ton pari (30' pour les 5km)!

Commentaire de pierrot34 posté le 05-06-2018 à 18:34:54

Merci à toi. ça me donne confiance pour les suivantes! Mais franchement, la marche nordique, c'est moins dur! Mais il n'y en a pas beaucoup en ce moment, dans le coin.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran