Récit de la course : Raid IGN-Lafuma 2001, par la linotte

L'auteur : la linotte

La course : Raid IGN-Lafuma

Date : 3/6/2001

Lieu : Le Bessat (Loire)

Affichage : 2513 vues

Distance : 60km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

Salut à tous les sportifs (ves)

Ce week end j'ai fait mon premier Raid sur 2 jours et croyez moi, je ne suis pas prêt de l'oublier.

J'ai entraîné dans cette aventure 7 membres de mon club qui n'avaient jamais participé à de véritables courses comme celles là, certains sont prêt à recommencer, d'autres m'ont dit ne plus jamais s'embarquer dans de telles galères même si je pense qu'avec le temps ils changeront d'avis, les bons souvenirs prenant le pas sur les moments les plus durs.

SAMEDI
Donc samedi nous voilà parti à 2 voitures, direction Le Bessat, où nous arrivons vers 18h. Après nous être inscrit, direction St Etienne où nous devons trouver un hôtel si nous ne voulons pas passer une nuit supplémentaire sous la tente. Une fois l'hôtel trouvé, direction une pizzeria pour faire un dernier vrai repas avant la course, retour la chambre vers 23h pour finir de préparer le sac à dos et essayer de dormir un peu, car 2 rudes journées nous attendent...

Je tiens à signaler que j'ai été agréablement surpris par la gentillesse et la disponibilité des Stéphanois que ce soit au restaurant où lorsque nous étions un peu perdus dans Saint Etienne........

Sur les 4 équipes que nous sommes, 2 font le circuit C et 2 autres font le circuit D. Sur le circuit D (40km et 1600m de D+) je fais équipe avec Franck le Président de mon club et Eric et Richard constitue l'autre équipe.

Le départ de la course est à 10 h mais nous devions être au Bessat à 8h où des navettes de bus doivent nous amener sur le lieu du départ.

Au Bessat le temps est gris et il souffle un vent froid, je suis un peu inquiet pour la météo, pourtant il annonce du beau temps pour ces 2 jours et l'on peu voir même qq concurrents en court !!!!!

Nous parcourons 1 km de la voiture aux bus navettes, et plus on approche, plus le flot des coureurs est important. Lorsque nous arrivons la queue pour accéder aux bus navette est déjà impressionnante et il règne une ambiance bon enfant dans les files d'attentes.

Quelques minutes plus tard, nous voilà donc entassés dans un bus, je suis de plus en plus inquiet car nous roulons dans un brouillard épais et le fonctionnement des essuies glaces ne présage rien de bon......d'ailleurs je ne dois pas être le seul car personne ne dit rien.

Lorsque notre bus nous dépose, c'est la pluie et un vent glacial très fort qui nous accueille et il reste encore 500m à parcourir pour atteindre la tente où l'on doit nous donner les cartes.

Avant d'arriver aux tentes l'on doit faire vérifier le sac, et c'est complètement trempé et sous une pluie battante que l'on doit ouvrir le sac pour montrer le matériel obligatoire. (à ce moment là j'ai une pensée pour Catherine qui m'a conseillé de mettre mes affaires dans des sacs étanches, heureusement que j'ai suivi son conseil !!!! Merci Catherine.......).

Lorsque j'arrive sous la tente du départ (il est 9h environ), j'ai perdu de vue mes compagnons et c'est un peu le b....l, les concurrents qui ont leur carte veulent rester sous la tente (il pleut à verse) et les organisateurs s'époumonent en vain à leur demander de sortir pour que les autres puissent rentrer retirer la leur. Le problème c'est que la tente qu'ils ont montée ne peut pas contenir tous les coureurs et que personne n'a envie d'attendre 1 h dehors à se mouiller et se geler. J'arrive péniblement à m'infiltrer sous la tente, trempé jusqu'au os et grelottant de froid et tout autour de moi se trouve des coureurs qui ne sont pas pressés de récupérer leur carte car après il faut sortir !!! Ceux qui ont la chance (où la malchance) de récupérer leur carte se voit expulser à l'extérieur, heureusement je me trouve dans un coin où ça n'avance pas et je pourrai rester à l'abri jusqu'à l'arrêt de la pluie, 15' avant le départ.

Durant ce temps Franck me rejoint avec les cartes ainsi que Eric qui n'a pas suivi mes conseils et qui est obligé d'emballer ces affaires avec sa couverture de survie pour éviter qu'elle se mouille. Frank lui aussi n'a rien protégé et je lui donne mon poncho jetable pour qu'il protège son sac à dos.....je pensais à ce moment là en avoir un autre au fond du sac mais je me suis aperçu plus tard que je l'avais oublié...heureusement que la pluie s'est arrêté........

Je retrouve donc mes autres compagnons qui n'ont pas eu la chance de pouvoir rester à l'abri sous la banderole de départ, il ne pleut presque plus mais le vent est toujours aussi froid et nous sommes enveloppés par le brouillard ce qui nous empêche d'admirer le paysage qui est magnifique au dire des organisateurs.

5,4,3,2,1,0....le départ est donné et durant les qq centaines de mètres qu'il nous faut faire pour repérer la personne qui affiche la lettre de notre circuit et qui donne la fiche où sont notée les coordonnées des balises, on a droit à une averse de grêle !!! Une fois les fiches récupérées, c'est la galère pour reporter les balises vu que tout est mouillé, que le vent souffle toujours aussi fort et que l'on a tous les doigts gelés. C'est Franck (mon coéquipier), qui sous son poncho transparent reporte les balises pendant que je lui dicte les coordonnées, on ne note que les 2 premières balises en espérant trouver un endroit plus protégé pour marquer les autres et l'on décide aussi de rester tous les 4 ensemble.

Le départ se trouvait sur un plateau et un chemin qui descends nous amène rapidement à la 1ère balise, là on ne sent presque plus le vent et le fait de bouger on commence à avoir moins froid La 2ème balise est en bas d'un magnifique pierrier, et nous le descendons avec prudence car à cause de la pluie il est devenu typer glissant et donc assez dangereux, d'ailleurs on décidera d'éviter tous les pierriers car trop dangereux et trop long à traverser. Un coin tranquille nous permet de noter les 13 balises restantes et Franck trouve un itinéraire intéressant pour rallier la 3ème balise, car ça nous permet d'éviter pas mal de dénivelé sans trop rallonger. Je dois dire que si mes compagnons ne sont pas trop habitués à ce genre de course, ils sont très affûtés question orientation et bien que l'on ai fait toute la course en marchant vite (il m'avais interdit de courir !!) j'ai été impressionné par toutes les équipes qui n'ont pas arrêtés de nous doubler durant toute la journée. C'était d'ailleurs assez marrant de voir leurs têtes chaque fois qu'il nous doublait, surtout lorsque en plus il voyait Franck en train de fumer (Eh oui....). Pour tout vous dire Richard avait dans son sac une gourde rempli de Ricard et Franck avait une bouteille de vin, un saucisson et 2 où 3 paquets de cigarettes...... On a donc pointé comme ça toutes les balises, en évitant les efforts au maximum, et l'on est arrivé au campement à 16h20', après 6h20' de course, tout étonné de nous retrouver 52ème sur 145 participants.

DIMANCHE
On a donc pointé comme ça toutes les balises, en évitant les efforts au maximum, et l'on est arrivé au campement à 16h20', après 6h20' de course, tout étonné de nous retrouver 52ème sur 145 participants.

J'ai même eu droit à un interview de la télé (çà à du passer sur les infos Régionale), où j'exprimais ma joie de faire ce Raid et surtout que les conditions météos se soit améliorées car sinon çà aller être galère (peut être quelqu'un l'a vu ???).

Donc nous voici arrivés dans une grande prairie, entourée de magnifiques forêts........et déjà à moitié remplie de tentes de toutes les couleurs, ce que je trouve ma fois assez surréaliste....

Nous traversons ce campement improvisé pour trouver un endroit où planter la tente et le hasard fera que l'on se trouvera près de l'animation (musique, clown...). Le montage de la tente n'est pas des plus aisée car le vent souffle et je n'ai pas trop l'habitude encore de la monter.

Une fois la tente montée nous nous changeons, refaisons le plein en eau et profitons au maximum du soleil et de l'ambiance, c'est difficile à expliquer mais pour moi çà restera un moment fort de ce Raid.

Le repas du soir ce fait autour de ma tente et tous les réchauds sont allumés afin que l'on puisse manger nos boléros déshydrates, mais on a aussi du saucisson, du vin rouge et bien sur la potion magique, le Ricard amené par Richard.

L'ambiance est à la bonne humeur, on discute de la journée passée, mais la fatigue aidant et le vent se faisant de plus en plus vif, à 21h tous le monde est déjà au chaud sous la tente car le lendemain réveil général à 5h.

Comme il ne fait pas chaud je reste habillé dans mon sac de couchage, et je m'endors bercé par tous les chuchotements de ce campement.

Je me réveille souvent car la prairie n'est pas plate et je n'arrête pas de glisser vers le fond de la tente et c'est pareil pour Franck. Il est environ 1 h du matin lorsque je suis réveillé par le froid, j'ai pourtant des chaussettes et surchaussettes en Goretex, un maillot manche longue + ma polaire, et un duvet 5°. Je suis obligé de me mettre en position de foetus pour avoir le plus chaud possible, mais la position n'est pas trop confortable et je suis obligé de me retourner souvent ce qui fait qu'au bout d'un moment la capuche du sac se décale et je me retrouve sur la fermeture éclair, et en plus je continue aussi de glisser vers le fond de la tente. A un moment j'ai l'impression que Franck n'est plus là, mais non il est au fond de la tente, en boule, en fait il est dans un trou (on le verra plus tard après avoir démonté la tente !!!). A tous çà s'ajoute, les ronflements, pets,.....et j'en passe.......2000 dormeurs, l'air de rien çà fait du bruit.

Finalement je trouve le sommeil et c'est la musique de l'animation qui me sort de mes rêves......puis la voix de Laurent "Sortez, c'est super, il a gelé, c'est tout blanc, on voit une planète........" . Avec Franck on n'est pas trop pressé de sortir et on allume le réchaud sous le auvent pour se faire un petit café, et en plus çà réchauffe la tente. Après avoir mangé la moitié d'un gatosport on est rejoint par Richard qui vient boire son café, moi je ne suis pas pressé de sortir de mon sac, surtout que les équipes C et D ne partent qu'à 7h et je n'ai pas envie de me geler dehors à attendre le départ. 6h, on se décide à mettre le nez dehors, il fait un peu froid mais le ciel est bleu et la journée s'annonce belle, tous ce monde en train de démonter leur tente, c'est assez féerique....et l'on peut déjà voir des coureurs partir............. Une fois tout le matériel rangé, nous nous retrouvons pour un nouveau départ, je me sens bien, juste un peu en manque de sommeil, mais de voir qu'il fait beau çà me donne le moral. Je pense que s'il avait plu comme la veille on serait resté tous sous la tente jusqu'à ce que çà passe, quitte à louper le départ.

Cette 2ème journée nous donnera l'occasion de voir des paysages magnifiques, dont la chaîne des Alpes dans toute sa splendeur. Le début de la course sera facile, autour de petits lacs par de délicieux petits sentiers, les 1ère balises n'étant pas du tout technique il suffisait de suivre le mouvement et il est difficile pendant un moment de faire la différence techniquement avec les autres équipes. A un moment pourtant, après la balise 144 (passage obligé), Franck trouve un chemin inédit qui est plus court et avec moins de dénivelé que celui choisi par la totalité des concurrents. Le seul problème c'est que l'on quitte les sentiers et que l'orientation est très fine car il faut s'appuyer sur des éléments moins évidents (rocher, marécage...). La jonction de layons que l'on doit trouver (balise 174) se fait en 1/2 heure environ, le seul hic c'est qu'il n'y a point de balise à cet endroit là et pourtant Franck est sur de son coup !!!! Après un nouveau pointage on s'aperçoit que la balise a été mal positionnée sur la carte, cette erreur nous fera perdre une 1/2 heure et nous fera reculer de 11 places au général. Les autres balises se feront sans problème et au fur à mesure que l'on s'approchera de l'arrivée, comme les chevaux qui sentent l'écurie, nous ne cesseront d'accélérer pour finir au sprint sur la ligne d'arrivée.

Notre classement, 63ème sur 145 équipes pour un temps total de 12h04', sans l'erreur de pointage de la balise 174 on maintenait notre 52 ème place, ce sera la seule erreur d'orientation, la prochaine fois on sera plus attentif lors du pointage.

Au début du CR je vous disais que certain de mes coéquipiers, pour qui c'était une première, n'étaient pas près de recommencer ce genre de course car un peu trop dure à leurs goûts, eux qui sont habitués à leur course de CO de 1h, 1h30'. Eh bien hier, j'ai eu un coup de téléphone de Franck et il m'a dit "c'est quand la prochaine ??", et bien croyez moi çà m'a fait énormément plaisir.....................

C'était mon premier Raid et aussi mon premier CR de Raid et il n'est pas facile de faire passer toutes les émotions ressenties, pour çà il faudrait que j'explique le parcours en détail avec la carte et ce n'est pas possible.........mais pour vous donner une idée, si vous avait déjà fait un Trail, le Raid c'est 10 fois plus de plaisirs, à condition bien sur d'avoir une bonne carte et un site qui s'y prête.........et c'était le cas ce week end.

La_linotte_qui_à_peur_de_trouver_les_Trails_bien_ternes_maintenant.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran