Récit de la course : Sparichel Run - 10 km 2018, par Zaille

L'auteur : Zaille

La course : Sparichel Run - 10 km

Date : 8/5/2018

Lieu : Hoerdt (Bas-Rhin)

Affichage : 310 vues

Distance : 10km

Matos : Altra Paradigm 3.0

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Les 10 ce n'est plus pour moi !

Franchement, un 10kil c’est vraiment le truc qui me branche le moins en ce moment (ou peut-être un 5) mais cette 2ème édition de la Sparichel Run à Hoerdt m’a donné envie de part sa proximité mais aussi pour faire un peu de vitesse alors que de toute façon j’avais programmé du fractionné pour ce 8 mai. La troisième bonne raison c’est l’organisation de courses pour les enfants qui permettra de transformer ma sortie en sortie familiale.

 

Terrain plat mais champêtre

La décision de l’inscription a vraiment été prise au dernier moment, le matin même où l’heure de lever, 1h30 avant le départ, me permettait encore de prendre un petit déj’ rapide, préparer mon sac et partir pour une inscription sur place.

15 minutes de voiture et me voilà garé comme un clochard sur le bord de la route. Il y a du monde et à 45 minutes du départ je suis l’un des derniers à venir m’inscrire dans la salle des sports. Beaucoup de bénévoles et tous très prévenants. On m’apporte la feuille d’inscription puis un stylo, on est chouchoutés.

Je récupère mon maillot cadeau, fluo mais pas moche et en plus bien taillé avant de me diriger vers la zone de course. Celle-ci se trouve plus loin, il faut marcher ou trottiner un peu. Je tombe pile au moment de l’arrivée du 5kil. Le premier, Driss El Himer qui est aussi le parrain de la course, est déjà arrivé depuis un moment : 15min et quelques secondes ! Et V1 en plus ! Pfffff, dingue quoi !

Il fait déjà chaud, du genre 25°C et je n’aime pas ça, j’ai même déjà la gorge sèche. Je chipe un gobelet d’eau au ravito d’arrivée du 5 avant de faire quelques foulées, il reste 30 minutes. Le terrain est plat mais champêtre et pas l’espoir d’un mètre carré d’ombre. Pas de bonnes sensations, je suis même essoufflé à l’échauffement alors que je trottine à 2 à l’heure, je le sens mal ! Bon, un 2ème verre d’eau, décidément !

 

A ma vitesse de semi

Le départ est imminent. Après un échauffement Zumba et un lancé de poudre colorée, enfin le décompte. Je suis placé pas trop loin de l’arche de départ, mon objectif est de faire ce 10 à ma vitesse de semi (4:30). Je fais que du long et de l’EF en ce moment en préparation d’un trail donc je ne ferai pas du 4:20 comme fin d’année dernière. Hopla, go !!

Mince alors, je ne pensais pas être autant à l’arrière du peloton. Je fais du quasi sur-place pendant de longues secondes avant d’être obligé de dépasser énormément de monde en sortant du chemin via les herbes hautes. En fait, pas mal de monde s’est rajouté devant l’arche et pas forcément les plus rapides. Comme il n’y a pas de puce, l’organisation s’en fout un peu, soit ! Moi aussi finalement je m’en fous un peu !

 

Ce n’est pas du bitume ça reste plutôt roulant

Arrivé au km1, j’y ai quand même laissé quelques plumes à me dépêtrer de la masse surtout qu’au final je suis à 4:31, ce qui veut dire que j’ai pas mal cavalé pour rattraper le retard du début. Maintenant je commence à avoir un peu de place. Le chemin terreux a la largeur d’une voiture avec une bande herbeuse au milieu mais même si ce n’est pas du bitume ça reste plutôt roulant.

4:29 et 4:32 pour les prochains mais ça va pas terrible. J’ai la gorge sèche et je suis vachement essoufflé. Je commence à me poser des questions. La chaleur ? Le manque d’entraînement sur le format ? Le trail de 26km il y a 3 jours (un détail !) ? Le vin blanc de la veille ? Je me cherche des excuses et ça ce n’est pas bon, c’est un début d’aveu de faiblesse.

 

Il fait trop chaud

Km4, vent de face, je me planque mais tourne déjà plus qu’à 4:44. Merde, il fait trop chaud, je n’aime pas ça (oui je sais, je l’ai déjà dit). On passe à devant l’arrivée pour faire la 2ème boucle, je prends de l’eau pour me doucher le visage, j’aurai mieux fait de la boire mais bon …

J’ai abandonné l’idée de faire ce 10 sous les 45 minutes et me résigne à faire un temps de merde. Du coup je ne fais même plus d’effort, je veux juste en finir. Là mon objectif, c’est le prochain ravito entre le km7 et 8. On commence à me dépasser de tous les côtés, ils n’ont pas chauds les autres ? 4:40 puis 4:49 ! Le boulet !

Ah le dernier ravito (on se croirait sur un marathon tellement je prends de ravitos) ! Et un nouveau verre dans la tronche à défaut de ne pas pouvoir boire au gobelet en courant. Bon là il reste 2 bornes avec à nouveau la portion venteuse, je cours au ralenti. 5:01 pour le km9 ! Heureusement que ce n’est qu’un 10 sinon je termine à 7:00. Je fais quand même un dernier effort en jouant la compétition avec un autre coureur et arrive finalement en 47:23.

 

Mon objectif est ailleurs

Probablement mon plus mauvais temps sur 10 depuis 3 ans mais bon ça ne me fait plutôt ni chaud, ni froid, mon objectif est ailleurs, vraiment ailleurs ! Je profite du beau temps (à l’ombre) en goutant un excellent velouté d’asperges dans cette capitale autoproclamée de l’asperge (ça ne s’invente pas ça !).

Je discute avec quelques connaissances et effectivement la chaleur a été une réalité pour tout le monde ! j’en ai une nouvelle fois confirmation en voyant que je suis 81ème sur 348 malgré ma piètre performance et que le 1er n’a fait « que » 35:55. Soit, il faisait trop chaud et je n’aime pas ça !

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran