Récit de la course : Trail des 3 Couvents - La Curière - 21 km 2018, par Leseb

L'auteur : Leseb

La course : Trail des 3 Couvents - La Curière - 21 km

Date : 29/4/2018

Lieu : St Laurent Du Pont (Isère)

Affichage : 635 vues

Distance : 25km

Objectif : Se dépenser

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Rustique!

Ce dimanche, direction un coin de la Chartreuse que je fréquente assez peu, bien d'étant Grenoblois et grand arpenteur des sentes cartusiennes: Saint Laurent du Pont. A quelques sections près, j'ai déjà du parcourir l'ensemble des sentiers proposés sur le 25 km, mais étalé sur plus de 15 ans, autant dire que je suis motivé pour cette boucle qui s'annonce bien belle.

L'afflux de coureur dépasse les attentes de l'orga, c'est donc dans une joyeuse pagaille bon enfant que l'on retire nos dossards (je dis on, vu qu'on a réussit à revendre les loulous pour le we et que madame court sur le 12 km). Il reste un gros 3/4 heure pour s'échauffer, l'occasion de faire le début de la première montée et de finir par des tours de stade, nickel, on a tout sous la main!

Le départ est donné à 8h30, avec quelques têtes locales connues et la présence en toute simplicité de Julien Chorier. Bien sympa quand même cette ambiance où élites et amateurs courent ensemble.

Le premier kil tout plat ne se fait pass si vite, le peloton est groupé à l'attaque des premières rampes de la grosse montée (900 d+) qui ouvre les hostilités. Hormis quelques coups de culs, l'ensemble est plutot roulant et c'est au trot que la majeure partie de cette ascension est avalée. Le fond du peloton du 46 (parti 30' plus tot) est repris vers la mi cote, mais sans que ça ne gène personne, les chemins sont larges. Je fais l'essentiel de cette montée avec un jeunot dans la roue, un peu en retrait des 4-5 premiers. A quelques encablures du sommet, le jeunot pose une mine et disparait... Je suis tout surpris d'arriver déjà à la bascule et attaque la descente: une piste un peu longuette, bien roulante, qui permet de couvrir rapidement la distance qui me sépare du ravito. La fin de la descente se déroule sur un petit sentier défoncé avant de déboucher sur la route que l'on remonte sur quelques centaines de mètres.

On ressort les batons pour le deuxième morceau de la journée, une montée plus raide de 400 d+, sur un sentier qui a du voir passer en une journée plus de monde que sur le reste de l'année. Alors que ça fait bien 20-25' que je suis tout seul, d'un coup c'est la foule: devant je vois deux gars et derrière je reconnais un peu plus bas Julien Chorier qui monte en petites foulées... La suite me le confirmera, il a fait un peu de jardinage et à perdu un peu de temps sur un erreur d'itinéraire! Je fini donc cette grimpette avec un double objectif: retarder le moment où je vais me faire croquer et réduire l'écart avec les deux de devant. Sans surprise je me fais reprendre un peu avant le sommet. La suite c'est une piste à profil descendant mais peu roulante car encombrée de pierres, branches, troncs... La pose des pieds est délicate, j'ai pas envie de me faire une cheville, je lève donc un peu le pied. Virage plongeant à gauche, en direction de la cheminée de Fetrus. Cette section est bien technique, avec pas mal de blocs à deescalader. Le rythme se réduit, je récupère un des deux gars et me rapproche un peu du second. On repart sur une piste un peu défoncée par les forestiers avant un virage serré à droite pour attaquer les montagnes russes de la fin. Je me fais repasser et on enchaine les petites montées et les petites descentes, bien usantes, au pied d'une belle falaise de calcaire. Avant de plonger une fois encore à gauche pour une descente bien sympa, plus longue, qui nous amène au second ravito, à 5-6 km de l'arrivée. Il reste une bosse que je compte faire tranquille vu que je suis à nouveau tout seul... sauf qu'un missile arrive par derrière et me passe au pied de la bosse. Bon, on va pas se laisser faire, je prend sa foulée et la dernière bosse est avalée à vive allure, avant de basculer dans la dernière descente. Il est survolté et attaque fort, je le laisse filer, un peu sec et toujours dans une optique course de prépa, pas la peine de se faire mal. On recupère le bitume, il doit rester 2 km, quand je vois au loin le jeunot qui m'a posé dans la première cote! Allez, hop, on passe la seconde, je le rattrape assez vite, il est visiblement cuit, je le dépasse en accélérant un peu pour être sur qu'il ne s'accroche pas. Du coup sur ma lancée, je me dis que tant qu'a faire, autant finir à cette allure. Quelques centaines de mètres avant la ligne, je vois que je reviens sur le 4ème, mais il en manque un peu, ligne franchie en 2h44'57, pour un peu plus de 25 km et un peu moins de 1700 d+, 5ème place, bien content! Surtout que devant c'est pas loin (10" pour le 4ème, 30" pour le 3ème, 4 et 5' pour les deux premiers, même si Julien a du perdre quelques minutes et pas mal d'énergies avec son erreur d'aiguillage). Les moyennes horaires assez basses en disent long sur le profil et la rusticité des chemins! Amateurs de roulant, passez votre chemin!

Ma femme est arrivée depuis quelques minutes, après une jolie course de son côté. On profite de l'ombre pour le plateau repas, la bière offerte et les arrivées des coureurs. On restera jusqu'à voir l'arrivée victorieuse de Jérémy sur le 46, avec un beau trou sur le second!

Après la décéption du Salève il y 15 jours, me voilà rassuré sur ma forme. J'aurai pris beaucoup de plaisir à courir aujourd'hui, avec des pensées positives en permanence, sans trop souffrir. J'étais là pour faire une bonne séance, sans trop chercher à me rentrer dedans, au final ça aura bien tourné!

Un grand bravo aux organisateurs et bénévoles pour cette course rustique et familliale, un coup de chapeau d'avoir su gérer l'afflux inattendu! De la belle Chartreuse, originale, loin des sentiers battus, un tracé de connaisseurs, une super ambiance, bref une réussite! L'année prochaine, je resignerai sans doute sur le 46!

4 commentaires

Commentaire de Rich posté le 30-04-2018 à 22:14:09

Merci pour ce récit et un grand bravo pour ton résultat. Je me permets de te corriger le sentier après le RAV1 a du voir passer en une journée plus de monde que sur les 10 ou 20 dernières années !!! il était impraticable pour la course quand nous nous y sommes attaqués. A l'an prochain sur le 46 ?

Commentaire de Leseb posté le 01-05-2018 à 16:18:49

Haha, oui c'est probable qu'il ne doit pas en voir passer beaucoup du monde ce sentier. J'ai pas mal ratissé ces versants il y a quelques années pour les études de sécurisation de la route vis à vis des chutes de pierres, j'ai déjà du y passer dans mes investigations. Un peu plus haut, il y en a d'autres, dont certains bien classes, qui remonte sur le plateau! Encore un grand bravo pour ce beau trail...et oui, sans doute à l'année prochaine!

Commentaire de truklimb posté le 30-04-2018 à 22:58:01

La bonne blague : "Hormis quelques coups de culs, l'ensemble est plutot roulant et c'est au trot que la majeure partie de cette ascension est avalée.". C'est là que tu vois le monde qui existe entre les bons et les poireaux de milieu de classement comme moi ! Parce que pour moi elle était bien assez raide cette première montée, et je suis pas prêt de la faire au trot... Franchement chapeau pour ton chrono, en plus en course de prépa.

Commentaire de Leseb posté le 01-05-2018 à 16:20:51

T'inquiètes, je me suis dit la même chose quand j'ai vu revenir Julien en petites foulées dans la seconde montée, autrement plus raide, alors que j'étais arcbouté sur mes batons... un autre monde! Bravo a toi aussi pour ta course, il avait l'air sympa ce 46!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran