Récit de la course : Trail des 3 Pucelles - 23 km 2018, par El Tamanoir

L'auteur : El Tamanoir

La course : Trail des 3 Pucelles - 23 km

Date : 29/4/2018

Lieu : Seyssins (Isère)

Affichage : 508 vues

Distance : 23km

Matos : La prochaine fois je penserai au Compeed !

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Une belle première fois pour les 3 pucelles…

 

C’est émouvant les premières fois… Surtout quand il s’agit d’un revival de courses passées. On ressent la présence de ces anciens coureurs passionnés, marginaux à l’époque, qui faisaient de superbes performances sans cardiofréquencemètre GPS ou chaussures à ressorts…

 

 

Plus de photos sur le site du trail

Mais on sent aussi l’enthousiasme et l’envie d’une organisation qui a eu le courage de reprendre le flambeau. Et du courage il en faut pour accueillir plusieurs centaines de coureurs et les envoyer dans la montagne… Sans parler des préparatifs les mois précédents….

Les coureurs Grenoblois ne pouvaient donc que répondre présents au doux chant des 3 pucelles qui se faisait entendre depuis plusieurs semaines. Beaucoup se sont d’ailleurs mordu les doigts d’avoir fait la sourde oreille, les inscriptions étant closes sur le 23 Km 2 semaines avant le jour J.
 
Rendez-vous le dimanche matin dans le Parc François Mitterrand, où a également lieu le Husky Seyssins Cross, course par équipe très sympa où sur un malentendu nous avions fait il y a quelque temps un podium avec l’Ignoble et Grand Ju, accompagnés de Jo et Eddy (pour eux c’était pas un malentendu).

Le parc est bien rempli, autant par les coureurs que le public venu en nombre.

 

 

 

 

Je retrouve Steph, Franck et Olivier, à peine le temps de gambader qu’il nous faut rejoindre la ligne de départ. On se glisse incognito sous la rubalise, mais c’était sans compter sur l’œil perçant de Gérard d’Aniello, qui commence à faire l’article du Cross du Pain et du Cross de Champagnier. Un peu gênant, mais sympa !

Et c’est parti pour 13 Km de montée. On commence tranquille, ça va pas se jouer sur le premier quart d'heure….

 

 Franck en préparation des manifs du 1er Mai
C'est le traiiiileuuuu finaaaaleuuuu

On serpente dans les rues de Seyssins, beaucoup de gens aux fenêtres peu habitués à cette invasion… Après 2.5 Km on rejoint la forêt et ses sentiers. Les allures sont stables, et on forme des petits groupes homogènes.

Je rejoins Mathieu Jacquet (que je n’avais pas reconnu sans sa casquette), en mode dragster avec sa copine Coline, qui le suit reliée à une longe. Mais ça n’a pas l’air de le gêner et il cavale comme si de rien n’était, en remontant pas mal de coureurs. On double de nombreuses féminines (parties 15 min avant), à chaque fois ce sont des cris d’émerveillement ou d’indignation, le duo ne laisse pas indifférent. Mathieu a d’ailleurs déjà reçu 40 demandes pour faire un duo l’an prochain… Je me dois malgré tout de révéler la vérité : Une analyse au scanner de la dite-corde après l’arrivée a montré qu’il s’agissait en fait d’un tube en carbone ultra rigide. C’est donc Coline qui poussait Mathieu dans la montée, bravo Coline !!

 

La montée se poursuit et après le passage sympa des tunnels du Tram (merci pour le spot au milieu), on passe aux choses sérieuses avec la pente qui se dresse à l’approche des 3 pucelles. De beaux raidards chauffent bien les cuisses, et on arrive enfin au mythique tremplin.

 

 

On passe par un sentier de descente VTT sur la gauche et on rejoint la partie intermédiaire du tremplin, qui offre déjà une belle vue sur Grenoble.

 

 

Mais on n’est pas rendus, il reste encore quelques marches…

 

 C'est pas Fully mais presque !

Au sommet des marches beaucoup d’encouragements, ça y est on est en haut !

 

 Ca se bouscule pas pour doubler...

Il ne reste plus qu’à se jeter dans la descente… Le parcours est vraiment bien choisi, on alterne les single tracks en forêt avec des descentes techniques et de belles clairières qui offrent de superbes panoramas.

 

 En face le Trail des 3 couvents

Au début je lâche les chevaux, puis assez vite je ressens un frottement au talon. Je l’ignore…

 Je rejoins un groupe sur un large sentier qui file tout droit, heureusement un coureur se rend compte qu’il y a de la rubalise sur un petit sentier qui part sur la gauche. Je rappelle tout le groupe déjà 50m plus bas, ouf ils s’arrêtent et remontent. Je crois que d’autres coureurs ont eu le même souci… Nul doute qu’il y aura un signaleur à cet endroit l’an prochain…

 

La descente continue et je rattrape encore du monde, mais le frottement au talon s’est transformé en irritation… Je me dis que c’est pas grand-chose et continue.

 

Au détour d’un sentier, surprise ! Philippe en pleine action !

Toujours fidèle au poste...

On rejoint le bitume, il ne reste plus qu’1,5 km mais l’irritation s’est transformée en douleur depuis un moment, je me dis que je ne vais pas m’arrêter si près du but, et termine cahin-caha…, bien content de rejoindre le parc après cette ultime montée qui n’a pas l’air de grand-chose, mais qui a dû laisser des souvenirs à plus d’un.

 

Enfin la ligne passée, l’appel de la bière me fait oublier mon talon, d’autant que je retrouve l’Ignoble, déjà douché et recoiffé et après avoir fait le 14 Km. L’attente (5 min selon les organisateurs, 20 min selon les autorités) valait vraiment le coup, la bière était délicieuse. Des pasta box sont offertes, de quoi se refaire une santé.

 Le temps est ensoleillé, le parc incite à profiter de l’ambiance et il y a beaucoup de têtes connues : Béatrice venue en spectatrice, de nombreux représentants de Run4Fun (Olivier, Slawek, Hervé, Sylvie, Pascal, Véro…), Farid toujours souriant, Momo l’inusable, Olivier Soriano qui reprend la course après une longue interruption, et signe une très belle 6ème place. Sans oublier Baptiste Amar, figure emblématique des BDL, qui fait un top 10…. Golf 38, de retour à la course, est un brin nostalgique après avoir organisé les Championnats de France de Course en Montagne il y a 10 ans, mais heureux que la relève soit assurée.

Bref, une magnifique première édition pour le Trail des 3 Pucelles qui a vraiment trouvé sa place dans le paysage des courses Grenobloises, surtout après l’arrêt du regretté Trail de la Falaise.

Bravo à l’équipe d’organisation et aux nombreux bénévoles !

 

P.S. Finalement pour mon talon rien de grave, ce n’était qu’une petite ampoule...

Oh c'est gore !

j’ai simplement arraché la peau d’un coup de dents et cautérisé avec mon fer à fart réglé sur 130°C… Prêt pour les courses de ce week-end : Au choix la montée d’Ezy en nocturne le samedi ou le Cross de l’Amitié à Champ Près Froges ce dimanche ! Voire les 2 pour les plus motivé(e)s !

 

3 commentaires

Commentaire de la buse de Noyarey posté le 01-05-2018 à 16:15:47

Si tu arrives a faire la montée d'Ezy avec une ampoule pareille , je te paye une biere .
J'avais eu la meme chose sur les 2 pieds au grand duc (y'a 20 ans)et je n'étais pas en état de courir une semaine après mais bon , je n'avais pas essayé ta method de cauterization alors qui sait....
.Pour info , si j'ai bien compris ce qu'on m'avait dit a l'époque si on a ça , c'est parce qu'on sait pas lacer nos chaussures.

Meci pour ce récit bien sympa
J.F

Commentaire de la murene posté le 08-05-2018 à 17:45:29

Vive le Tamanoir !!!

Commentaire de desprez posté le 09-05-2018 à 22:39:14

Bravo pour ta course et ton récit. On devait pas être loin vu que je suis sur tes photos :-D

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran