Récit de la course : Saintélyon 2017, par smetairie

L'auteur : smetairie

La course : Saintélyon

Date : 2/12/2017

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 897 vues

Distance : 72km

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Competition 2017 : Etape 12 - Saintelyon 2017

Voila, j'ai fait la saintelyon !

Il y a un an environ, je claironais que "faire 80kms en courant fallait etre un peu dérangé dans sa tete" ... Déçu

Ce fut rude, trés, mais j'ai adoré, les longues guirlandes multicolores dans la nuit, blanchie par la neige, les lumieres des villes et villages, au loin. C'était magique !

Pour le déroulement de la course, tout était pourtant mal parti, dès l'arrivée a Lyon a 14h00, à cause du froid mordant, intensifié par le vent dans le couloir du Rhone. Je ne traine pas. Je prends mon dossard, je visite les stands et direction sainté sans attendre avec le premier bus disponible.

Arrivée a sainté vers 16h, je decouvre ce gymnase glacial, et je me dis avec angoisse que je vais devoir attendre 8h dans ces conditions! Je n'ai effectivement pas pu dormir, j'ai eu froid, je me suis cassé le dos sur les sieges. Les plus avertis avaient apporté leur matelas et leur couette pour dormir !

De toute facon je n'étais pas prêt !

Voici la longue liste des embuches pour cette derniere course de l'année, pauvre de moi :

- je ne me suis pas entrainé depuis 2 mois,
- j'ai eu une belle entorse au genou 3 semaines avant, le froid avait relancé la douleur
- je sors a peine d'une tendinite au pieds droit,
- une angine finissante la veille,
- la grippe 10 jours avant,
- probleme gastrique qui m'a valu un arret de 5 minutes dans les toilettes au ravito de st-genou,
- mon mollet droit tendu (creux poplité qui m'avait fait soufrir le martyre au marathon de geneve en mai),
- 80kg sur la balance (+5kgs)
- une migraine venant achever le tableau bien sombre ...

Ca allait tellement mal que mon cardio etait a 70 au repos :(

Depart - St-Christo

J'attendais l'ultime moment pour quitter le gymnase, et je me "pointais" au depart, bon dernier  !!! Sas 6, donc, je passais la ligne vers minuit 20 soit presque une heure apres les premiers.  Et voila je trottine lentement à 9 kmh, j'accelere un peu parfois, mais je surveille mon cardio 135 pulsations !!! Pfff comment faire pour courir décemment dans ces conditions. Sur le plat je suis meme pas a 110 en principe. C'est la catastrophe, je vais arreter au 10e kms, me disais-je a ce moment la ! Sortie de l'agglo de sainte, on arrive avec surprise sur un enorme bouchon de trailers, du a un franchissement d'un fossé. Apres on repartait en file indienne , dans la gadoue, sur un rythme saccadé. Je doublais neanmoins beaucoup de monde en essayant de controler mon effort. Un oeil a mon cardio, 130-135 on dirait que ca se stabilise, je trottine toujours a 9kmh + ou -... J'arrive a st-christo.

St-Christo - Sainte-catherine

Je perds un temps fou au ravitaillement, juste pour arriver a l'eau, et manger un peu. Faut presque se battre pour arriver aux tables. Je me rassure en me disant que c'etait pour tout le monde pareil ! Sauf pour les élites parties devant :)  Sortie de st-christo je poursuivais a mon rythme, en controlant mon cardio, doublant sans cesse. Vers le 22e km MIRACLE ! Plus de douleurs, je commancais a avoir du souffle et mon cardio se stabilisait a 140-135 (trop élevé certes mais pas d'emballement). Je me dis que finalement j'allais pouvoir le faire.

Sainte-catherine - Le camp

La vraie course comment... l'HORREUR, du verglas, de la neige epaisse, tout glisse ou tout est collant... impossible de grimper sans faire des efforts dingues. Des gens en difficulté partout... J'etais ralenti par les autres, et par mes chutes. 4 au total dont une severe, ou j'ai tapé une racine d'arbre sous la neige a pleine vitesse, le choc fut violent et tres douloureux, j'ai meme fait la culbute a l'aterrissage:) J'ai la tete solide. Mais j'avais la friteJ'avancais fort et toujours en anaerobie faible voire aerobie complete !

Le camp - Soucieu

Le ravitaillement fut bien long, 5 minutes, mais j'ai réglé mes problèmes gastriquesMon ventre me taraudait depuis le depart. Je me ravitaillais toujours avec autant de difficulté a cause du monde. J'allais de mieux en mieux. Direction soucieu, super en descente ! Seul le verglas m'empechait reellement d'avancer vite, c'etait dangereux. Des gens en perdition ne se comptaient plus. Des rales de douleur dans la nuit arrivaient a vos oreilles sans cesses. Certains passages s'operaient a quattre pattes. Je me demande comment l'élite court a ces endroits ? Les temps horaires s'effondrent. Je suis quasiment le seul a courir dans les cotes, les relayeurs font exception. Pres de soucieu je decide d'en suivre un, on se parle brievement, je lui dis que je vais le suivre... en fait 1km avant l'arrivée je le deposais, terminant sur le pieds de 4'30 , plein de gaz :)

Soucieu - Chaponost

Un ravitaillement de 5 minutes de nouveau, trop de monde! Je m'extirpe des tantes et je file vers Chaponost, comme j'ai trop mangé, je subissais un coup de mou de plusieurs minutes... je patiente et je repars en courant tout le temps... Aucune douleur, aucune difficulté, je dois juste gérer les 15 derniers kms ... Autour de moi, detresse, fatigue, les gens marchent meme sur le plat. C'est dur cette course! Allez on ne lache rien :)

Chaponost - Lyon

Je prends un dernier ravitaillement, trop long encore une fois, et je file vers lyon, toujours a bon ryhtme, je n'arrive pas a courir dans la fameuse montée de l'aqueduc... et j'avoue avoir du mal a relancer apres, mais j'y vais. Et je double encore beaucoup de monde, l'arrivée approche, je mets le paquet, les escaliers sont devalées 2 a 2 , ca tape mais j'ai encore des resources ! Je finis meme en sprintantJe pouvais faire 10 ou 20 bornes de plus sans pb !

Au final , cette course est fantastique, oui il y a eu des blessés, de la grosse casse, oui il faut mettre ses tripes, mais cette lutte contre soi est benefique, on est nous, il n y 'a pas de tricherie, de faux-semblant. Toutes ses forces et faiblesses sont mises a nu.

Magnifique course, inoubliable.

 

PS: un grand merci aux organisateurs, aux bénévoles, aux gens qui vous encouragent dans le froid et la nuit !!! Une pensée pour les trois dames que j'ai vu en grande difficulté. Je pense qu'une avait une fracture ouverte, un autre la clavicule et enfin une derniere hurlait mais je ne sait rien de plus ...

1 commentaire

Commentaire de Arclusaz posté le 06-12-2017 à 15:21:58

Ben dis donc, ton CR, ça donne envie de la faire cette course !!!!!!!!

tu fais quand même un très bon temps même si tu ne le dis pas ici.
Bravo

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran