Récit de la course : Trail nocturne de la Saint-Nicolas - 21 km 2017, par ftpktf

L'auteur : ftpktf

La course : Trail nocturne de la Saint-Nicolas - 21 km

Date : 2/12/2017

Lieu : Henin Beaumont (Pas-de-Calais)

Affichage : 428 vues

Distance : 21km

Matos : Salomon Slab

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Din l'nord on a des terrils !

Première participation et inscription de dernière minute pour ma part. Dossard 350. Sympa, on sera un peu de monde pour ce 21km 600D+ !

Arrivée au départ avec ma petite femme - qui a bien fait de ne pas participer ! - , tous les coureurs sont au chaud avant le coup de semonce ! Hélas première fausse note ce trail nocturne, il fait froid et humide (-2°C) et l'organisateur trouve malin de remercier un tas de gens dont je pense personne ne connait le nom ... "et oui mon grand, on est la pour courir, on se fera des bisous plus tard !"

Coup de semonce !!! C'est parti ... environ 380 coureurs s'élancent ! Et c'est parti on commence par de la gadou gadou gadou et les pieds sont déjà boueux ! Pas le temps de réfléchir, on monte en lacet le premier terril ... on descend, on remonte avec une pente de dingue dans un sol instable ... les cuisses commencent à brûler ... mais c'est rien après du roulant ... je pourrais récupérer que je me dit ... Déjà l'objectif des 2h me font rire intérieurement ...

Je quitte la première difficulté pas trop mal classé, je pense être dans les 50 premiers.

Sur le roulant j'essaye d'accélérer, c'est compliqué, je rejoins une "asperge" (comprenez un grand mince), je papote un peu, lui aussi visait deux heures ... on en rigole ... sur le roulant on sera plus à un petit 5 au kilo ... et impossible d'aller plus vite, les montées descentes itératives du côté du terril d'Henriette se ressentent encore !!! 

Premier ravito à 12 kilo, comme promis, musique, lumière ... je ne m'arrête pas - je fais des semi sans ravito - et je compte sur mon sac et ma boisson isotonique de plus en plus difficile à boire car de plus en plus froide .... ERREUR !

Sensation de cailloux au pied droit ... je m'arrête, retire ma chaussure, la vide - les premières descentes des terrils en mode ski a permis de drainer des kilos de cailloux fins - rechausse, repart, même sensation.

Je m'arrête à nouveau, retire chaussure et chaussette, pensant à un caillou adhérant ... je repars et même sensation ...

Je m'arrête à nouveau, retire à nouveau tout, inspecte mon avant pied et Criant une énorme cloque s'est formée ... tant pis je continu ... j'ai mal.

J'arrive au 15éme à 1h31 et j'entends ma petite chérie qui m'encourage ... mais putain que j'ai mal au pied ... j'ai envie d'abandonner mais ses encouragements m'incitent à poursuivre ... reste que 6 km !

Dernières difficultés en approche : deux bons gros terrils et des montées descentes bien raides en perspectives ... des crampes se forment ... mollets tout d'abord, puis cuisses et enfin ischio ... c'est horrible, je bois, je bois, je me masse rien ne fait ... je prends sur moi et veut terminer ... je regarde ma montre 17km ...

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH le bordel, c'est quoi tous ces coureurs devant moi en haut du terril ??? Je fini par comprendre il s'agit des coureurs du 15km ... un vrai BORDEL, impossible de retrouver le bon chemin .... personne pour guider la haut (HONTEUX) et inexorablement je me perd en compagnie d'autres coureurs du 21 km ... je regarde ma montre 18,7 km ... je décide de prendre un chemin ... c'est finalement le bon ... et c'est reparti descente sur la pente du terril avant une dernière ascension - la plus horrible que j'ai connu : mon pied et les crampes - mais pas le choix ... je continu ... je regarde mon montre, ça sent l'arrivée : 20Km ... et puis je repense aux crêtes givrés, ouf pas eu de chute malgré le monde et le bordel ... je descends et soudain j'entends "CRAAAAAAACK", je connais ce bruit, je suis toubib ... une blonde s'effondre en pleur ... Aucun doute, fracture tibiale ... personne ne s'arrête ... je remonte la voir, personne ne s'arrête pendant plusieurs minutes, et je fini par trouver un coureur avec un portable pour appeler les secours ... après l'avoir rassurée et lui donner quelques conseils pour ne pas se refroidir comme je pouvais dans cette pente et avec le froid ... je m'excuse, lui dit que les secours arrivent, et continu ... j'interpelle en route les volontaires concernant cette concurrente malheureuse, personne n'a l'air inquiet ... Finalement j'arrive en dans la souffrance en 2h47 ... Ma petite chérie est là, frigorifié d’avoir tant attendu !

Content d'avoir fini.

Déçu d'avoir perdu du temps avec ce pied et sur les crêtes avec les coureurs du 15km et le manque d'organisation ou mon manque de perception. (On a dû être trop con à une quinzaine)

La perte de temps pour cette dame, mais pas le choix, sans m'arrêter certes j'aurais encore au moins 5mn .... Mais HONTE à tous ceux qui ne se sont pas arrêter pour aider !!!

Et à la montre 22,8 km 660D+... cherchez l'erreur ! Je fini pas premier, mais je suis peut-être le seul à avoir fait 22.8 km sur un trail de 21 km 600D+ Cool

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran