Récit de la course : La Course sur Route de Brumath - 10 km 2017, par Zaille

L'auteur : Zaille

La course : La Course sur Route de Brumath - 10 km

Date : 19/11/2017

Lieu : Brumath (Bas-Rhin)

Affichage : 323 vues

Distance : 10km

Matos : Altra Torin 2.5

Objectif : Faire un temps

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Retour gagnant sur 10km

En plein plan d’entraînement pour un semi de fin d’année, quoi de mieux que se tester à nouveau sur du court. Un petit 10 km pour voir si j’arrive encore à courir sous 5:00 au kilo. Pas évident après un marathon loupé terminé à 2 à l’heure (j’exagère à peine) et des sorties trail où l’on joue plus la distance que la montre.

Pas de stress en tout cas, la veille une prépa psychologique et alimentaire comme il se doit avec bière, fondue savoyarde, vin blanc et digestif. Le lendemain je me lève évidemment avec un poids dans l’estomac et une petite forme. Par contre il fait beau et le départ n’est qu’à 11h00, j’ai le temps de traîner un peu et de me motiver.

Brumath, c’est juste à côté et c’est des courses au profit du Téléthon, 2 bonnes raisons de bouffer du bitume même un dimanche matin. Je pars donc de chez moi une petite heure avant le départ pour me garer, non sans mal, en ville. Comme l’an dernier le départ est à côté de la salle socio-culturelle et il y a beaucoup de monde, près de 2000 coureurs sur l’ensemble des courses (1000, 2000, 5000 et 10000).

Je vais cash chercher mon dossard et ma paire de chaussettes BV Sport. Franchement pour 9€ d’inscription, ils ne se foutent pas de nos gueules, c’est le prix en boutique ! Je retourne en petite foulée à la voiture pour me changer. J’ai choisi de courir en short mais garde un haut à manches longues.

Près de l’arche de départ le speaker chauffe l’ambiance et fait sautiller tout le monde sur de la variété allemande, pour une fois je joue le jeu et je crois que c’est finalement assez bénéfique en attendant le coup de feu. Je repère les meneurs d’allure : Le 55, faut pas pousser quand même, le 50, peut mieux faire, le 45, faisable et le 40, celui-là on l’oublie. Je me rapproche donc du 45 …

D’un coup tout le monde part et je n’ai même pas entendu le départ. Le fanion du 45 est loin devant, je le garde à l’œil mais décide de ne pas exagérer mon effort pour arriver à son niveau. Finalement je le rejoins assez vite et constate sur ma fraîchement acquise Garmin FENIX 3 HR (je me la pète un peu là quand même) que notre vitesse est dans les 4:10, ouch, qu’est-ce qu’il nous fait le gars ! 4:13 pour le 1er km ! J’ai pas pour objectif de battre mon PR (42:42), juste faire un peu en-dessous de 45.

Bon, après, les gars ce ne sont pas non-plus des métronomes, je reste dans sa foulée car je suis relativement à l’aise. On est un petit groupe ayant le même objectif et je reconnais un gars de mon village, Ludovic. On échange 2-3 mots, c’est aussi son 1er 10km depuis un marathon d’automne. Lui aussi ça fait un bail qu’il n’a pas couru à cette vitesse.

Les 2 prochains km sont plus proches de l’objectif avec du 4:28 puis 4:29 et je suis très facile malgré les relances imposées par les virages, les épingles et autres faux-plats. Je vois ma connaissance quitter le groupe et je décide d’en faire autant au km4 voyant que je suis sans arrêt obligé de me freiner pour rester avec le meneur.

Km5, libéré, délivré, je le termine à 4:16 avec donc 5km à 4:22 de moyenne. J’en ai encore largement sous le pied et décide de continuer au feeling. 4:13 au km6, la pêche ! Je commence à revoir mon ami au loin, je pousse encore un peu mais pas trop pour le rejoindre. Je m’aligne à côté de lui, je ne dis rien, je m’économise, lui pareil. Il sait, je sais, qu’à présent c’est le début, le début du DUEL !!!

Je l’ai rattrapé donc théoriquement je vais plus vite que lui et effectivement, me maintenir à son niveau me fait ralentir un peu. Il reste le dernier kilomètre, la fin sera en descente, ça va fuser mais pour l’instant on reste côte à côte. A 500m de l’arrivée je reprends mon rythme et le sens passer derrière moi mais je reste méfiant !

Arrive les derniers 200m, un beau faux-plat tout en descente, tout le monde accélère pour gratter encore quelques secondes, quelques coureurs. Et devinez qui essaie de me passer par la gauche ? Bah oui vous avez deviné ! Je donne tout alors, mes jambes qui commençaient pourtant à taper dans le vide trouvent encore des ressources pour accélérer et c’est sur le fil que je passe devant mon adversaire du jour.

On se sert la main en rigolant tout essoufflés, il a 10ans de moins que moi, c’est ma petite satisfaction du jour en plus du temps honorable pour ma personne de 43:12 pour le 10km selon ma Garmin Fenix 3 HR (je l’adore). Je suis content de mon temps mais surtout de la facilité et donc du plaisir retrouvé sur cette distance que je boudais un peu.

Un classement de 152/795, largement dans le 1er quart, me dit que je suis dans une forme équivalente à l’an dernier à la même période. Regonflé, je vais peut-être pouvoir revoir mes objectifs pour le semi-marathon prochain à la hausse … On verra !

 

 

 

 

2 commentaires

Commentaire de Eric Kb posté le 30-11-2017 à 21:21:30

43:12 mais tu ne dis pas si c'est la bière, la fondue, le blanc ou le dijo qui t'as fait performer ;-)

Commentaire de Zaille posté le 01-12-2017 à 06:49:57

Çà c'est un secret que je garde jalousement 😁

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran