Récit de la course : Les Foulées de Balaruc - 4.6 km 2017, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : Les Foulées de Balaruc - 4.6 km

Date : 1/10/2017

Lieu : Balaruc Les Bains (Hérault)

Affichage : 381 vues

Distance : 4.6km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pour une Petite reprise de la course pour le marcheur, à Balaruc.

Je ne sais plus à quand remonte ma dernière course à pied. Disons qu’il y a longtemps. Un ressort était cassé et je ne pouvais plus me relancer, autrement qu’en marche nordique, où j’ai pris un certain pli, pour ,ne pas dire, plaisir, ne serait-ce que par la vitesse et l’effort, qui sont moindres, l’esprit différent et les groupes, plus réduits dans le sud, qui rendent les épreuves plus… « familiales » alors que les gros pelotons de course à pied sont plus marqués par l’anonymat et les rares contacts qu’on peut y trouver.

Un monde fou, le ciel bleu, que demande le peuple?!

C’était un peu le cas ce dimanche matin, à Balaruc (les-Bains), où j’avais choisi la 30è édition des Foulées, que j’ai souvent faites par le passé, parce que au pied de ma porte, pour repartir en petites foulées, un mouvement que j’avais presque perdu (preuve qu’en marche nordique, je ne cours pas !). Un temps splendide, bleu et ensoleillé, a fait que au moins 500 concurrents ont pris les départs des cinq épreuves, dont deux pour les enfants.


Alors, pour se garer au plus près de la base Manureva, il fallait se lever de bonne heure ! Mais quand on avait trouvé, le cadre du départ restait immuable, avec l’étang de Thau resplendissant, la ville de Sète de l’autre côté, les canards qui s’ébattent dans les mares attenantes, le terrain sableux de « beach soccer » et le Jardin Méditerranéen de l’autre côté de l’avenue qui mène à la station thermale, la deuxième de France, rappelons-le. Un monde fou, fou, fou donc, des familles avec enfants

C'est la tradition, chaque année, plusieurs équipages participent aux Foulées.

mais aussi les « joelettes », poussées, tirées et précédées par les coureurs bénévoles qui se dévouent pour nos handicapés

Les chiens à nos trousses et parmi eux,deux chihuahua!

et quelques équipages de « cani-trail », même si le parcours, qui passait par la ville et les bords de l’étang (devant la « station Brassens »),  était routier.

Le réflexe des champions de la première ligne: le chrono!!!!! Notre futur 1er V3, Alain Rosselli (en blanc), toujours aux taquets!

Gros départ donc à 10h. Toujours un peu bizarre, au rond point  de la base navale, avec cette petite montée aussitôt, qui permet toutefois au peloton de plus de 400 coureurs des 5 et des 10km, de s’allonger.

Pierrot34, dans la ruée du départ!

Je prends aussitôt un petit train régulier et ne commencerai à souffler en marchant que bien plus tard. Bon signe. Mais j’ai besoin de « souffler » entre deux périodes où je repars plus vite. J’essaie de m’accrocher à celles et ceux qui semblent avoir le même train. J’en dépasse quelques-uns, on me dépasse aussi. Un grand monsieur me signale que ma banane est restée ouverte. Zut alors, ma pompe à insuline est là, dans son étui qui ne ferme pas. J’ai perdu les bonnes habitudes. Vite faut refermer la pochette. Et d’atteindre la descente vers l’étang pour les deux derniers kilomètres, bien longs, sur les rives, devant le casino puis les restaurants et la dernière ligne droite vers la base nautique. J’ai un petit point de repère, à 1,5km, j’entends les copains d’une joélette annoncer 21mn30. Bon, et si j’allais quand même terminer en moins de 30mn ?

Le 1er du 5km, Sacha Martin, en 15mn16. Ah l'heureux homme!!!

Ce sera chose faite quand j’entends Didier Tailhades au micro annoncer l’arrivée de ceux « qui sont sous la demi-heure ».

Et 14mn derrière, le V4!!!!!!!!!!!

29mn43 : « exploit » réalisé, pour cette reprise un peu pénible mais qui ne me laisse aucune douleur dans les jambes et à 0,83g de glycémie, alors que j’étais à 0,86 au lever. C’est au ravitaillement, que je retrouve l’ami Christophe pour quelques échanges intéressants sur l’actualité. Mais nous ne traînerons pas car il faut retrouver la voiture….loin ! Je me retrouverai 154è sur 210 au classement et….3èV4. Dernière bonne surprise. Pas encore « out » le Pierrot34 ! Le prochain week-end, on remet ça, mais en nordique, sur 12km, à Castelnau-le-lez, où je serai peut-être un peu moins ridicule qu’en courant.

(Merci à Mme Pierrot34 pour ses photos)

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran