Récit de la course : Ultra Trail du Vercors 2017, par Phénix

L'auteur : Phénix

La course : Ultra Trail du Vercors

Date : 9/9/2017

Lieu : Villard De Lans (Isère)

Affichage : 456 vues

Distance : 87km

Objectif : Terminer

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

mon premier ultra : de l'enfer à la création d'un homme nouveau

Résultat de recherche d'images pour


Lors du grand duc de chartreuse 2017, où j'ai fait un relais et pris beaucoup de plaisir, j'ai été en  admiration devant les participants en solo ! (les Kéké, Albacor et autres consorts ). Même si je ne me sentais pas capable de faire comme eux, une part de moi  avait envie de comprendre et de ressentir ce que vivaient ces athlètes hors du commun pour moi. Mon objectif de la saison étant le marathon Nice Cannes, participer à l’UTV était donc déraisonnable.

Pourtant, face à la beauté de nos massifs grenoblois, mon choix s’arrête… tant pis pour le marathon des alpes maritimes… L’appel de la montagne est trop fort.

L’envie a mûri lors de la course T’es pas cap, (toujours dans ce si beau Vercors ) où le coucher de soleil sur le col de la croix Perrin m’a bluffé. J’avais envie de vivre de nouveau de tel spectacle : et les organisateurs de l’utv ont bien su vendre leur course (Loiseau aussi d’ailleurs comme je le dirai plus loin...)… Vous aurez un lever de soleil sur les balcons et au pas de la Balme époustouflant, vous aurez des vues magnifiques, une fin de course inoubliable par le pic saint Michel

Il n’en fallait pas moins pour me convaincre… et me donner envie d’essayer. Ce lever de soleil , je voulais le vivre au moins çà

Donc Bye bye Nice… Welcome Villard !


Cette inscription fait beaucoup jaser autour de moi…

"T’es taré !" "Tu m’avais dis que tu ne dépasserais jamais la distance marathon"… Même mon cher Tekrunner s’y est mis : « Il est fou ce monsieur... »

Il y a  une part de vérité dans leur propos : mais pour paraphraser Paulo Coehlo

Un peu de folie est nécessaire pour faire un pas de plus.”

Alors si la folie se compte au nombre de pas..

 

Vendredi 8 septembre, départ pour Villard.

Remise des dossards ;

Ravi de voir les kikous sur place et en vrai … (Coco , loiseau, ...Albacor bien sur !)

Briefing de sécurité, on nous met en garde contre le froid qu’il risque d’y avoir (si  si cela a été évoqué, brievement mais évoqué tout de même ), et contre les nombreux patoux… j’en avais d’ailleurs fait l’expérience lors de ma sortie de reco aux Moucherotte avec Tekrunner… Tekrunner dont j’ai le dossard .

Comme notre cher bouk se demandait si j’allais fumer tekrunner… en rigolant , je dis a Coco38,  j’ai son dossard, et si j'échangeais  les puces ?

Je dis au revoir au groupe et ne reste pas car la nuit sera courte, même si j’ai la chance de dormir sur place ce week end ;

Samedi 9 Septembre 3h30

Le reveil est difficile… le sommeil a été trop léger, j’avais trop peur que mon réveil ne sonne pas…

4h50 : Sur les conseils de Tekrunner, je range la veste dans le camelback. Il a raison, il fait 14°C et il vaut mieux garder une couche quand on en aura besoin… et nul doute que ce sera le cas.

Un jeune couple me demande de les prendre en photo, cela me fait perdre Tekrunner de vue mais c’est avec plaisir que je prends ce cliché.

Je rentre dans le sas à la fin du peloton afin de respecter la consigne de laisser devant, ceux qui veulent faire un temps et qui ont l’habitude...


1ère étape : Villard – Corrençon : 23 km : Un début tout en douceur avec de splendides paysages

5h le départ est donné sur fond de Game of thrones



Autant dire que la couleur est donnée : nous allons tous vivre des moments épiques ! Et cela commence fort, après un court passage en ville nous montons tout de suite en direction du col vert. Je suis surpris de la concentration de chacun, il y a un vrai silence autour de nous, nous n’entendons que le bruit des pas. Arrivé au pied du col vert, je suis épaté de voir que les premiers sont déjà en haut ! Dès le début, ils nous ont mis plus d’un quart d’heure dans la vue ! En tout cas, ce ballet de lampes frontales est beau à voir et permet de visualiser tous les lacets du col

Kilomètre 5,3 : On arrive au sommet , la vue sur la ville de Grenoble éclairée de nuit est une merveille.

On prend un sentier descendant qui permet d’accéder balcon est. Le problème c’est que ce sentier est long et étroit. Les dépassements ne sont pas possibles. Pourtant l’envie se courir se fait pressante, je regrette d’être parti si loin de la ligne de départ et de ne pas avoir assez dépassé de personne en ville.