Récit de la course : Trail de l'Epine 2017, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail de l'Epine

Date : 1/7/2017

Lieu : La Motte Servolex (Savoie)

Affichage : 750 vues

Distance : 27km

Objectif : Pas d'objectif

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail de l'Epine... PREMIERE !!!

 


Trail de l'Epine... PREMIERE !!!




Le 1er Juillet restera une journée mémorable :

  • Pamela Anderson fête ses 50 ans (je ne peux pas le croire…)
  • La Motte-Servolex (73) a (enfin) son trail, le « Trail de l’Epine »

 


 

Ah ce Trail de l’Epine, quand on a découvert sa création sur le web, on le craignait un peu : un 1er Juillet, c’était canicule assurée ! Et au final…

 

 

On a tenté avec la Corne de faire le buzz sur kikourou et autre, mais non, gros bide, néanmoins certains nous font confiance : le Gryffon, Namtar et Noruas ! Gloire leur soit rendue, surtout Noruas promu « saucissoneur 1er » récemment par l’ignoble

 

 

Et quel privilège j’ai, regardez un peu : depuis la fin des « Foulées Motteraines », fini les courses zéro carbone pour le Bouk. Mais là, le départ est à 60 mètres de chez moi !!! Du coup je peux aller chercher les dossards, saluer petit franck et rentrer pépère pour stresser, pisser 3 fois, chier 2 fois (oui je balise un peu, va savoir)

 



 

Je balise !

Mais pourtant : je sors d’un relais costaud du Grand Duc (bien que le classement indique plutôt le contraire), suivi d’une heure de décrassage mardi avec la corne. Je suis sur nos terrains de jeu depuis, allez, 5 ans. J’ai zappé hier la manche #1 des montées du Haut-Breda (prudence, et météo peu encourageante).

=>  Tout est réuni pour que ça le fasse !

 


 

Allez il est 16 heures, direction le départ, on doit être autour de 150, du GROS level avec notamment les cadors du coin Antoine Jannin Gwen M-S Bruno Freudenrich (et Benjamin73 que j’ai vu qu’au classement !), c’est vite vu je me mets en bout de peloton et ne tenterai pas le hole-shot, le Gryffon me confirmera que c’était juste pas possible aujourd’hui !

 

 

Ce qu’il y a de bien : je connais par cœur le parcours du kilomètre 3 au kilomètre 14, et la toute fin. Pour le reste (donc le début, et la dernière partie) ce sera de la découverte et, qui sait, des nouveaux terrains d’entraînement !

 



 

La sortie de la Motte…

Parti dernier, encouragé (bruyamment) par petit franck au km 0.2, accompagné tranquillement par Namtar blessé et Noruas. On est facile, il y a 26 bornes quand même. Sauf que le Noruas, s’échappe, je vais le chercher, mais ça demande trop d’effort ( !!!) et ralentis pour attendre Namtar, que finalement je quitte, pensant qu’il risque de toutes façons de me reprendre dans l’ascension du Col du Saint-Michel.

 


 

Commence une première salve de « remontée de classement » !!

 

 

On parvient à la Catonnière, où nous étions avec la Corne pas plus tard que mardi soir, au loiiiiiiin je reconnais Noruas et balance un « BOUUUUUK » mais le vent est contre, grrrrr

 

 

S’ensuit d’ailleurs un plat et une descente que j’apprécie car comme je le dis au couple de trailer que je passe, « c’est la dernière avant un bout de temps » !

 

 

On rattrape d’ailleurs le tracé légendaire de la SSEX, avec la traversée du poney-club, puis la grimpette vers Saint-Sulpice. Grimpette étrange, on est 5 à faire le yoyo, puis finalement trois, dont « Julien » croisé au retrait des dossards et que j’ai doublé à la faveur d’un… déshabillage, et un gars en rouge plutôt costaud.

 

 

Arrivé à Saint-Sulpice cool il y a la Chenille et les deux cornillons, j’attendais surtout avec impatience le ravito mais on est à la diète, de grands verres d’eau ! Je m’en prends deux quand même avant de relancer l’effort. Me voici en terrain ARCHI-CONNU

 

Jessica Rabbit était venue encourager NORUAS



 

Montée aux Michetons, l’hallu je double un type en chaussures de montagne ( !)(il a bien un dossard). Bonne marche, avec relances, tout va bien. Obligé d’envoyer un peu du bois, derrière il y a une nana à bâtons et le cliquetis me saoule lol. Et aux Michetons, la vision que j’espérais : le Noruas est là, à 1’ ou 1’30 ! « BOOOOOOOUUUKKKK », il est pour moi, c’est obligé !!

 

 

On arrive à la bifurcation avec le Col du Crucifix, direction le Col du Saint-Michel, tronçon que j’adore courir mais dans le sens de la descente ! Et chose rigolote ET agréable, on est à 3 avec de nouveau le rouge qui envoie, ainsi que Julien. Petit à petit ils me distancent un peu quand même… En tout cas on a fait un sacré écart avec derrière, dingue !

 

 

Voici le mur final, tandis que je crois entendre mon pseudo, mais OUI il y le Faizan en haut je réplique et au final il y a également Manak !!! Ils auraient pu prendre un dossard hé ! « La corne est passé il y a longtemps » (ça je m’en doute) « Et Noruas est à 4-5 minutes »

 


 

QUOI ??

MAIS NON C PAS POSSIBLE

Aux Michetons il n’était qu’à une minute !!!

Et on a fait une belle montée en plus, avec les 2 autres trailers, merde !

L’enflure il a compris et a dû envoyer du diot plus que moi, je suis dégoûté, persuadé que c’était du tout cuit

 

 

Mais étrangement dans la jonction vers le Crucifix, le rouge et Julien se mettent à papoter, soit, je les rejoins, et dès que ça relance je file, je ne les reverrai pas !! Je remonte vite sur l’homme du couple de tout à l’heure, puis sur sa donzelle partie seule devant, arrive au Crucifix, pas de Noruas bien entendu, et on attaque LE tronçon pénible/sportif de la course

 

 

Et ouais il y a 3 ou 4 kil pénibles, alternant montées et faux-plats montants, la donzelle me repasse tout sourire, son acolyte me remonte mais je le colle aux basques et on remonte du trailer… Que des trailers remontés par Noruas fatalement !

 


 

Quel contraste avec la reco avec l’EAC où j’avais marché la plupart du temps, là je relance, et « saucissonne » avec le gars, un moment bien sympa… Jusqu’à la bascule où là, je m’envole et personne ne suit (on était 4 !!!)(ce sera le cas toute la course, étrange, les gens se préservent ou ont peur ??), tant et si bien qu’on arrive à la bifurcation pré-Col de l’Epine, j’ai remonté la donzelle et devant elle une autre féminine et… NORUAS

 

 

VICTOIRE !!!
La dynamique est dans mon camp !

 


 

Seul souci, je ferai bien le plein de carburant !

Et relativisons : il me dit avoir mal à un genou + à une cheville, faut dire qu’il est finisher du Moyen Duc la semaine dernière !

 

 

D’ailleurs je le largue pas, on arrive dans des endroits complètements méconnus du Bouk, on double un binôme quand même, avant d’arriver à une bifurcation que les gens de devant n’ont pas vu, on les hèle mais ils ne sont pas sûrs, tant pis nous on fonce, je reste inquiet quand même avec les débaliseurs qui peuvent traîner mais le Noruas est sûr de son coup, je file mais on est à nouveau sur une piste interminable quand ENFIN on arrive au R2 que j’attendais avec impatience !!!

 


 

Et JOIE boblastar est là avec 2 enfants sur 4 ! Il m’indique que la corne est loin (normal !), moi je l’attendais depuis longtemps ce ravito alors je me pose, d’autant plus que les bénévoles sont vraiment sympas ici !

 

 

Par contre la grosse inconnue, je vois pas trop où on est… Le NORUAS a pratiquement sauté le ravito mais ça devrait le faire, je repars le couteau entre les dents avec un master 2 aux basques… que j’hésite à semer car devant moi il n’y a personne j’ai la trouille de louper le chemin

 

 

On traverse une première route, puis une deuxième, puis grand plat… avant d’attaquer la fameuse dernière côte qui pique, le passage de Barbizet ! Et alors que derrière le M2 s’est fait rattraper et sont donc 2 à mes basques, devant ils sont, allez, 5 à souffrir dans le dernier mur, dont mon Noruas !!

 

 

Et en haut……. Juste le bonheur : un single dont j’ignorais l’existence, digne de celui du Trail du Malpassant ! J’en profite pour jouïr et doubler tout ce petit monde, dont la nana qui, seule, m’aura résisté le plus longtemps !

 

 

Enfin km21 on déboule sur une large piste « blanche » (à croire qu’il a neigé !) en faux-plat descendant, 3 gars en bas que je vais rejoindre avant de nouveau un single plus pentu qui se termine dans un champs, un gars à l’agonie me laisse passer (bon en fait il avait des baskets lisses… pour son premier trail !), avant de repartir sur notre droite pour un dernier faux plat ! Il faut tenir mais dur dur de s’y remettre, le jeune d’ailleurs tient la cadence

 


 

Puis me voici en terrain connu : Montaugier ! On rejoint du bitume, puis il y a un single à gauche mais le gars de devant a filé, je hurle mais il ne se retourne pas, et finalement en bas du single la route faisait un lacet, il est tout sourire « il semble que je me sois trompé !!! », je trace, surtout que devant il reste un coureur à aller chercher !

 

 

Chose faite au kilomètre 24, il reste que de la descente bitumée, je balance des foulées façon faizan histoire d’être à l’abri et finir en roue libre ! Me voici à la Tessonnière, surprise on ne termine pas par devant chez moi mais par le chemin du début, ouch, heureusement que sans le vouloir j’ai anticipé car l’arrivée n’est pas pour tout de suite !

 

 

Me voici au rond-point de la gendarmerie, horreur derrière il est à 20 secondes alors que j’attaque la bosselette de quand je vais chercher le pain, puis on en termine en… faisant un tour de stade, au moins ça me fera un souvenir et je termine ce premier TRAIL DE L’EPINE en 3h04mn59sec à une lointaine 97ème place sur 162 alors que j’ai le sentiment d’avoir été au top !!

 


 

Ravi, je vais me ravitailler mais pas de bol c’est une bénévole qui sert à boire au compte-goutte ( !!!), elle me sert une demi-éco-cup de coca, je retens mon verre « vous voulez quoi ? », « bah svp si vous pouvez remplir ! »

 

 

La suite c’est :

  • L’attente du Noruas blessé
  • La surprise de voir Namtar souriant et changé (abandon au R2 !)
  • Les échanges avec le champion LE GRYFFON
  • Le débrief de Corne de Chamois

Suivis de quelques diots-frites-bières, on a fait un sacré tour quand même, c’était la première et ON Y ETAIT !!!


20 commentaires

Commentaire de Philippe8474 posté le 11-07-2017 à 17:51:49

Ca envoi là! Ca refait parler la poudre! C'est bon ça, mon beau!
Bien joué pour la première édition!

Commentaire de Philippe8474 posté le 11-07-2017 à 17:52:19

Par contre ça manque les illustrations :-))

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-07-2017 à 08:44:00

Merci mon fidèle ET idole !!!

Commentaire de Phénix posté le 12-07-2017 à 11:44:33

Bravo mon cher Bouk ! et merci pour le scoop : je n'avais pas réalisé que notre pamela avait 50 ans. Par contre si la photo est récente, sa poitrine n'est visiblement pas la seules a être gonflée... C'est pour mieux flotter en cas de naufrage...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-07-2017 à 08:44:42

Je ne comprends pas de quoi tu parles, tout est naturel voyons, le reste n'est que calomnie et jalousie !!!

Commentaire de Benman posté le 12-07-2017 à 13:08:51

L'épine dorsale de ce récit est le terrain, lieu des exploits quotidiens de notre quadrupède à l'eau. Rendez-vous en terrain connu et vous y croiserez le Bouk et son cheptel qui se croisent les cornes et nous en font profiter pour notre plus grand plaisir.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-07-2017 à 08:45:12

Toi tu es juste incroyable je t'envoie pleins de bisous ma quenelle

Commentaire de Cheville de Miel posté le 12-07-2017 à 14:01:53

J'attendais les photos :-)
Mais t'arrête jamais!
T'es une machine à course à saucissons!


Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-07-2017 à 08:45:33

Et pourtant mon cher j'ai du retard comme on dit !!!

Commentaire de bipbip73 posté le 12-07-2017 à 15:09:38

zut... je pouvais pas y être. c'était mon mariage....

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-07-2017 à 08:45:42

Excuse bidon !!!
Next !

Commentaire de Namtar posté le 12-07-2017 à 19:50:07

Une bien belle fin d'après midi en tout cas !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-07-2017 à 08:46:03

On est bien d'accord !
Et au final tu en as fait les 2/3, la fin tu la feras en 2018 !

Commentaire de Gibus posté le 12-07-2017 à 21:07:26

Donc quand le trail de l'épine aura 50 ans, Pamela aura un siècle !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-07-2017 à 08:46:19

Je préfère ne pas trop me projeter !!!

Commentaire de the dude posté le 13-07-2017 à 11:03:28

Le Bouk à domicile sur la "route que je prends pour aller au pain", ça envoie forcément du bois, dommage cependant que t'aies pas tenté le hole shot devant Janin, ça aurait eut du panache :) et ça aurait plu à Pamela en personne!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 13-07-2017 à 11:10:45

J'avais promis le hole-shot à petit franck...
Et de l'aveu même du Gryffon : "le hole-shot c'était juste pas possible, c'est parti fort"
Ceci étant, pour Pami j'aurai pu faire l'effort !!!

Commentaire de the dude posté le 13-07-2017 à 13:45:15

Je pense effectivement que pour son anniv ça ne l'aurait pas laissée indifférente, tu as laissé passer ta chance.

Commentaire de Trixou posté le 18-07-2017 à 10:16:58

Pas plus mal le classement ! C'est l'effet fractios en côte ou bien ???

Commentaire de Arclusaz posté le 27-07-2017 à 22:43:16

Terrible révélation : j'ai l'âge de Pam !!!! et pour Bip Bip, c'est bien vrai, je suis allé vérifier.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran