Récit de la course : La Galopade du Méjean - 7.3 km 2017, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : La Galopade du Méjean - 7.3 km

Date : 2/7/2017

Lieu : Lattes (Hérault)

Affichage : 338 vues

Distance : 7.3km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

"Marcheur nordique? On ne vous connaît pas"!

Je suis parti la fleur au fusil ce dimanche matin 2 juillet, pour la Galopade du Méjean à Lattes. Enfin, moi le non-violent et le pacifiste, je ne pensais pas avoir besoin d’un vrai fusil une fois sur place ! Ayant perdu depuis un an mes réflexes pour m’engager sur le net et rassuré par le fait qu’on pouvait s’engager sur place, je suis arrivé dans les temps, la bouche enfarinée pour ce faire. Sauf que rassuré aussi (par Facebook) par mon ami Denis Pfister, le pape de la marche nordique, entre Avignon et Narbonne, qui assurait qu’il avait eu accord avec l’organisation pour laisser les marcheurs nordiques prendre un dossard, partir derrière les coureurs pour ne pas les gêner, ne pas avoir de classement mais quand même notre temps à l’arrivée, j’arrive AVEC MES BATONS aux inscriptions et c’est la cata :  « Ben non, pas de marcheurs nordiques…c’est une course à pied… » ! « Mais l’accord a été donné… ». « Par qui ?.. » Bon, n’insistons pas. Je fais demi-tour sur place et décide de partir tout seul, en balade, sur le parcours. Une charmante jeune fille des inscriptions me rattrape alors que Philippe Panetta, le speaker, toujours aussi gentil, me salue. Retour à la base, avec « le Monsieur-non pas de MN ». « Bon OK, mais derrière, sans dossard, on ne vous connaît pas, s’il arrive quelque chose avec les bâtons et les coureurs…. ». Partir derrière a toujours été la première règle, respectée des nordiques. Pas de problème donc. Je reviens vers le départ et qui vois-je, bien sûr : mon ami Denis et un copain nordique aussi, AVEC les dossards. C’est que eux se sont inscrits comme coureurs, sont allés chercher le dossard sans leurs bâtons et s’apprêtaient bien sûr à partir derrière.


Les 3 mousquetaires "gêneurs" de la Galopade du Méjean.

Derrière les 300 coureurs du 7 et du 12km, nous étions alors trois nordiques, tout derrière, à « gêner » les coureurs !


Les coureurs au départ.



On voit bien les trois nordiques "gêner" les 300 coureurs au départ!

Mes deux compères m’ont vite lâché, bien que faisant le 12. J’ai donc commencé ma petite course contre la montre en solitaire, même si quelques coureurs (masters) ont fait l’élastique avec moi.

La 2è cata est vite arrivée aussi. Méfiant avec ces parcours qui s’entrecroisaient à chaque carrefour de vigne, je demandais tous les 100m si j’étais bien sur le 7. Or, au sortir d’une vigne, pas de flèche. Prendre à gauche ou a droit ? Je prends à droite et dans un domaine, je redemande si j’étais bien sur le 7. «  Non, c’est dans l’autre sens » ! Bon, retour sur mes pas et j’aurai fait au moins 600m en plus, avant de redemander plus loin si j’étais sur le 7 et…. « je ne sais pas ! ». Avec tout cela, les deux-trois derniers kilomètres m’ont paru terriblement longs, même avec un peu d’ombrage en bord de chemin. Enfin la voix de Philippe s’approche et la ligne d’arrivée aussi.


Le Pierrot34, en solitaire, comme d'hab!

Photo, grâce à ma femme. Philippe qui parle de mon « diabète grave ». Oh, pas si grave puisque j’ai encore fait cette épreuve, sans préparation, en environ 1h10 et que je veux continuer à montrer qu’on peut être diabétique (insuliné par pompe) et faire du sport, indispensable pour l’équilibre glycémique. Une preuve encore? 1,27 g au réveil avant le petit-déj et….0,97 aussitôt arrivé, sans avoir touché à ma pompe. Je me suis même entendu dire, invité que j’étais, même sans dossard, à aller aux arènes pour le ravitaillement, que « je n’y avais pas droit » (puisqu’on a jamais voulu mes 10€ et… « qu’on ne me connaissait pas » !!! Bon, j’ai fait mes 7km, même plus, je suis encore vivant, j’ai compris que mon ami Denis avait été plus malin que moi et que « l’Amicale des coureurs lattois »…..n’est pas si amicale que ça. Mais maintenant, s’ils me lisent, ils me connaissent peut-être un peu mieux…. ! Qu’ils lisent mes récits depuis 2004-alors que je cours depuis 1997- et ils me connaîtront complètement….

2 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-07-2017 à 17:43:40

Et bien mon Pierrot qu'elle histoire !!!
Un peu dommage quand même, on vient pour partager, rigoler, se defoncer, alors à voir l'accueil qui t'a été fait c'est assez triste.
Espérons que l'orga lira ce récit (et les autres!).
Bien sportivement :)

Commentaire de pierrot34 posté le 02-07-2017 à 18:02:24

Salut à toi, fidèle lecteur.Tu sais, ça me fait plutôt sourire, jaune, mais sans animosité. Ces dirigeants alimentent l'état d'esprit général vis-à-vis de la marche nordique DANS LE SUD. Parce que ce genre de chose ne se serait pas passée dans d'autres régions où la MN est plus prise en considération. L'ami Denis en parlait encore ce matin au départ, et il sait de quoi il parle. Il se démène comme un beau diable, pour entrer DERRIERE les pelotons, mais c'est dur de convaincre. Les courses sont à "allure libre"? Alors on peut marcher, non? Avec des bâtons, ça c'est une autre histoire....! Le combat continue!!!!Merci à toi de suivre ce genre de péripéties où le sport disparaît dans des considérations peureuse et bureaucratiques.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran