Récit de la course : Trail du Pays de Sully - 17 km 2017, par Overnight

L'auteur : Overnight

La course : Trail du Pays de Sully - 17 km

Date : 18/6/2017

Lieu : Rosny Sur Seine (Yvelines)

Affichage : 433 vues

Distance : 17km

Matos : Kalenji XT6

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail du pays de Sully - 17kms de rythme au chaud

Trail du pays de Sully - 17kms

 

Le club a décidé de finir l'année sur le trail du pays de Sully avec un petit barbecue amical histoire de se retrouver... Seul petit problème à mon niveau : c'est 15 jours après la course mystère de 56kms dans le Jura Surpris!

Bon, déjà que j'ai loupé tous les événements jusque là, donc je tiens à ce dernier dimanche même si ça rentre difficilement dans le planning familial, comme dans la phase de récup.

Je m'inscris assez tardivement à J-6, le temps de vérifier que je puisse courir sans problème. Je sens les cuisses un peu faiblardes qui n'ont manifestement pas complètement récupérées du week-end d'avant, mais allez! c'est parti! Inscription OK.

Jamais enchaîné 2 courses si proche, donc je me tâte entre: 
- Faire pacer
- Faire une sortie en mode SL
- Tenter quelque chose même si ça semble mal embarqué vu qu'on annonce jusqu'à 30 degrés (ça tombe bien j'aime vraiment pas la chaleur...Déçu).

J-3 un dernier footing sous le soleil de midi avec des sensations pas terribles.  Je teste cependant un 500m "rapide" (bon 15kms/h hein) pour voir et ça semble pas pire que de courir en footing. Bon du coup, je me dis que ça se tente et on verra.


Jour J

8h45, je pars de chez moi et il fait déjà 23 degrés. Ça va faire mal je me dis. J'arrive un peu trop tard pour voir le départ du 35kms et des 2 courageux du club qui s'y alignent. 
Récupération du dossard,  retrouvaille avec le club où on est une petite dizaine (une personne sur le 10 et les autres sur le 17).

Retour aux voitures se préparer, un petit footing qui me rassurent pas du tout sur ma forme (la cardio s'envole tout seul même s'il faut dire que ça cogne bien) et c'est l'heure du départ (10h... mais quelle idée !)

Première participation sur cette course qui se joue pourtant à domicile (15min de voiture) et dans une forêt de Rosny qu'il m'arrive occasionnellement de parcourir. 
Pour être honnête, cette épreuve mériterait un peu + d'inscrits de part la qualité de l'organisation avec des bénévoles attentifs et présents à chaque point sensible (risque de coupe/erreur), d'un ravito d'arrivée simple mais au top (sandwich, bières...) ou encore de la possibilité de choisir son t-shirt parmi 2 possibles. 
Je sais que de mon côté le calendrier avait toujours fait que ça collait assez mal (Transju 2016, MH2015) et il faut dire que craignant la chaleur, l'île de France à cette saison m'attire assez peu pour courir.
Je ne sais pas si c'est la même chose pour les autres,  mais on retrouve cependant pas mal de coureurs des clubs d'athle du coin (et un peu +)... Le côté manche départementale de trail aide peut-être un peu Sourire.


Parcours 

On part et on revient à Rosny-sur-Seine par les mêmes 2 premiers kms en gros. Ensuite on va faire un tour dans la partie Ouest de la forêt, on revient près de Rosny pour que les coureurs du 10 termine et on part ensuite dans le côté Est... Sachant qu'on évite la partie sud / sud-ouest qu'on laisse au 35kms. 
Question profil je retiens que 
- ça monte globalement au début en 2 temps
- Ensuite y a quand même des belles portions de plat même si ça reste vallonné par endroits
- 3 bosses sur la fin de parcours avant de finir par de la descente (sauf un petit coup de cul avant la ligne)


La course

Dans la zone de départ, j'essaie de me glisser un peu devant car on est mal placé mais je reste assez en retrait. Pas grave je me dis ça m'évitera de partir trop vite (ou pas).

Coup de pistolet après un petit breefing et c'est parti..

Ça bouche un peu, et j'entreprends donc de dépasser dans le côté gauche. Rapidement, ça devient plus fluide et ça progresse + facilement. Ensuite, sensation bizarre de ne pas avancer vite,  mais sans pouvoir faire mieux. Un coup d'oeil au cardio (bah oui ça se confirme je suis déjà bien bien haut). Je dépasse quand même encore un peu jusqu'à arriver à un premier plat qui débouche sur une nouvelle bosse dans un virage à 90 degrés et me permet de compter les places. Je me compte 41ème, sachant qu'il y a des coureurs du 10 je me dis que c'est déjà pas mal. 
Un dernier coureur me double pendant que j'en dépasse un autre, petite descente qui permet de passer la tête des filles sauf une que je double dans la bosse suivante et ça y est, on fige les places.

2.5kms et déjà devant le trou est fait et derrière ça commence aussi à creuser.
Le terrain devient plat, je suis calé dans la foulée d'un coureur orange et noir et derrière un autre semble s'être accroché aussi. Rythme élevé, je m'accroche telle une moule à son rocher. J'hésite à prendre un relai histoire de le soutenir un peu mais je sens que je suis vraiment sur un gros tempo donc préfère rester concentrer derrière (surtout que je souhaite pas le voir surenchérir). On finit par déboucher sur un carrefour où on voit des coureurs revenir sur notre gauche... Hésitation de mon lièvre qui demande pour le 10 et pareil pour moi le 17... Pas sûr de bien comprendre mais le bénévole semble dire qu'on fait une boucle (j'avais oublié ça sur le parcours, tout comme le moment de séparation des courses)... 
On inverse les positions: celui de derrière lui n'a pas hésité et prend la tête en creusant même un trou dans la descente et celui qui faisait le lièvre passe derrière.
Dans la descente, je reste prudent (sûrement un peu trop en mode course longue "faut garder des cuisses") sans chercher à recoller celui qui est passé.


Un bon petit raidillon nous ramène ensuite sur la fin de boucle et dans lequel je décide de marcher comme mes 2 compagnons. Sans forcer je reviens sur mon prédécesseur et décolle définitivement notre ancien lièvre qui a l'air de serrer un peu le moteur. 
À la relance, je prends même la tête de notre désormais binôme... On cause un peu (en fait je cause 2x plus ce qui me laisse penser qu'il est pas si bien)... Un gars du coin parti vers Orléans qui a l'air d'ailleurs de connaître tous les bénévoles. Tout en causant, on arrive sur une zone radar (un faux radar automatique positionné là qui me fait bien marrer) puis on revient gentiment sur un presque binôme dont le porteur du dossard qui me précède dans la numérotation. Je reste quelques instants derrière puis ils me laissent passer.

On continue à 2 avec mon Orléanais.  Je me fais encouragé par une personne que je connais de Strava (s'il était pas blessé il m'aurait mis pas loin de 10min au passage je pense :O) et qui est venu supporter sa compagne.
Une bonne descente annoncée comme dangereuse et que j'aborde d'abord assez cool avant d'envoyer franchement.
Bifurcation avec le 10kms qui nous envoie dans un long faux plat où j'arrive juste à distinguer un coureur loin devant. Mon binôme a cédé un peu de terrain dans la descente et ne semble plus pouvoir faire la jonction.

Je ramasse une gourde sur le sol et enclenche le mode automatique, derrière je vois qu'il y a encore un peu de monde mais rien à craindre dans l'immédiat et devant tout pareil à tel point que j'ai un doute sur le fait de revoir quelqu'un.
On revient sur une section plus plane ce qui me permet de voir un coureur sur lequel je semble revenir.
Je vois aussi quelqu'un un peu devant... Allez sur la longueur ça se comble peut-être.
Ravito en approche que quitte mon prédécesseur un peu avant que j'arrive. Je crois qu'un concurrent y reste,  mais non, c'est un bénévole... Zut Sourire
3 bénévoles pour moi et zou, dépôt de la gourde trouvée, remplissage de la mienne et je repars avant que les suivants arrivent et plus rapidement que celui d'avant.
Du coup,  petit rapproché sans effort. 


Je reconnais cette section pour l'avoir déjà prise en sortie longue, hop mise à profit de la descente et faux plat descendant suivant en bord de ruisseau pour recoller.
Nouveau moment papotage avec mon nouveau compagnon de 50 ans coureur de toujours et ex "2h50 au marathon, 35' au 10, 4000kms/an"... Je lui dis à lui les futurs podiums M2 en même temps que je ne peux pas m'empêcher de penser qu'à cet âge là je serai du coup loin derrière...
Une montée sèche que je décide de monter en marchant... Derrière personne, c'est plutôt bon. On monte se disant qu'il y a que l'élite qui doit courir là, sauf que sur le haut de la bosse y en a un qui l'a fait en courant derrière nous.  Gloups! Il va nous croquer je pense à ce moment là.
Redescente et rebosse que j'amorti un peu moins que la précédente: Je relance un peu plus tôt que mon compagnon que je perds du coup... Plat, descente et rebosse... Je reviens un peu sur un coureur mais ça semble pas gagné car il avance bien... Quoique je me force à trottiner histoire d'empêcher l'écart de se réduire  derrière et ça me permet de gommer très vite du coup ce trou devant qui me semblait trop conséquent au pied de la montée.

Du coup, c'est tout bénef : derrière ça ne revient plus et puis en arrivant au niveau de l'autoroute j'ai même légèrement décroché celui repris. 
Passage sous l'autoroute, re-bosse qui permet de creuser encore un peu et cette fois on descend.

Devant personne, ah si 2 coureurs du 10kms et devant un coureur du... 35? Bon, en fait,  j'ai pas les idées claires car si c'était un coureur du 35 déjà ici,  même pas en rêve je m'en rapprocherais et encore moins aussi rapidement.
Petit passage plat qui me permet de recoller mais il m'a vu et semble avoir repris un peu de vitesse. J'hésite à dépasser alors qu'on aborde l'ultime descente mais ça le pique d'un coup et il accélère...
J'essaie bien de ne pas perdre trop de terrain mais je suis déjà à bloc et lui semble en avoir assez sous le pied. 
Bas de la descente, j'ai déjà perdu l'espoir de le reprendre et gros finish de sa part qui lui permet de se détacher encore un peu dans la petite remontée de fin.

 

Conclusion

Pas de regret, c'était pas dans mes cordes cette allure de folie de fin de course (4'13/km quand même sur le dernier 600m pour moi et il me met 14sec Rigolant). Je passe la ligne sans avoir perdu de places depuis la 1ere bosse et ça me va bien.

Réussir une course solide par grosse chaleur c'est une première, même si ça reste finalement une distance assez courte et que j'ai sûrement limité un peu l'effort investi (j'étais bien bavard pour un format comme ça) mais au vu du cardio moyen à 179 c'était loin d'être une séance faite en-dedans Langue tirée.
Bon après, pas de piste depuis mars ça n'a pas dû aider non plus pour les sections roulantes.

Derrière un petit barbecue sympa avec l'équipe même si pressé par le temps de mon côté... et au final une belle journée en souvenir (aucun trophée pour le club mais personne n'était venu prétendre en attraper un Sourire... Pas de prise de tête là-dessus et ça c'est vraiment cool Clin d'œil).

Il va être temps de sortir les bâtons... Entraînement jusqu'à la CCC maintenant!

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran