Récit de la course : Trail des 4 Piliers - 29 km 2017, par JiBête

L'auteur : JiBête

La course : Trail des 4 Piliers - 29 km

Date : 11/6/2017

Lieu : Bazainville (Yvelines)

Affichage : 486 vues

Distance : 29.05km

Matos : speedcross + gilet hydratation (1L)

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Trail des 4 piliers - 29km

Trail des 4 piliers – bis repetita

Une course qui me tient à coeur !

 

Yvelines - Bazainville – 11 juin 2017 - Trail des quatre piliers, 29km – 2nde édition !

Le terrain de jeu : la forêt des quatre piliers entre Bazainville et La Queue-lès-Yvelines ; sa croix, son étang et ses petits villages environnants. Cette forêt correspond à l'extrémitée nord-ouest de la forêt de Rambouillet, au nord de la RN12.

L’athlète : moi-même, coureur amateur depuis 4 ans et compétiteur depuis 2 ans, avec quelques places d’honneur quand la concurrence n’est pas trop relevée !

Le parcours : 29 km dans la forêt des 4 piliers, avec quelques passages dans les petits villages alentours, environ 500m de D+ principalement sur des chemins forestiers plus ou moins larges.

http://www.openrunner.com/index.php?id=5773931

a priori le même parcours qu’en 2016, à quelques passages près.

La première édition (2015) :

J’avais participé à la première édition (en 2016), et j’en gardais un super souvenir, ayant obtenu une 2nde place dans des conditions particulières.

Le terrain était détrempé, il faisait assez frais et humide. J’étais parti tranquillement (aux alentours de la 7ème place, puis j’ai profité des principales difficultés situées à mi-parcours pour finir fort (en 2h04). Les conditions étaient idéales, l’ambiance au top, deux bémols : un balisage un peu léger, surtout au pk 19,8 qui avait conduit certains participants à couper une boucle d’1km et demi sans s’en apercevoir → J’avais dû m’employer pour doubler deux fois certains concurrents… Puis, sur les 5 derniers km, car on rejoignait des concurrents du Trail de 12km couru le même jour avec un différentiel de vitesse important. Le reste était top surtout le buffet de fin de course.

L’avant course :

Le jour J, c’est une journée ensoleillée, un peu de pluie ces derniers jours, mais pas de quoi détremper les chemins. La température tournait à 17/18°C au départ pour terminer à 26°C à l’arrivée. Je choisi les speedcross, n’ayant pas de chaussures plus adaptées.

J’arrive sur place aux alentours de 7h45, au gymnase de Bazainville. Le temps de récupérer mon dossard, je pars faire mon échauffement sur les premiers kilomètres du tracé. Les premières sensations ne sont pas top : une mauvaise nuit et des jambes un peu flagada et une chaleur certaine : je transpire déjà beaucoup malgré un rythme hypra lent (je suis plutôt à l’aise quand il fait froid : je ne sors les manches longues qu’en dessous de 0°C et je quitte le short vers -5°C…).

Je retourne donc me préparer pour le départ, je fais le plein d’eau (2 flasques de 500ml) et de compote. Et zou je me positionne sur la ligne avec une petite appréhension.

3 – 2 – 1 GO !

C’est parti !

Sachant que les difficultés sont concentrées à partir du 10ème kilomètre et que la température va monter, je sais qu’il ne faut pas partir trop vite : c’est ce que je fais, enfin pas tout à fait puisque je me retrouve tout seul devant dès le premier virage…

Le premier kilomètre, principalement du bitume forme une petite boucle autour du gymnase avant d’attaquer les premiers sentiers. C’est bien pratique pour étirer le peloton et éviter l’engorgement sur les sentiers.

Après la première ligne droite, décidé à ne pas me cramer, je me laisse donc rejoindre par quelques concurrents. C’est dans un petit groupe que nous attaquons le premier sentier en pente douce. KM1 : 4:09, FCM 149.

On attaque ensuite une première montée (env 50m D+) que l’on mène à un rythme déjà bien soutenu, le cardio est déjà bien mis à contribution.

KM2 : 4:43, FCM 158 (ma FCmax c’est 165 et en moyenne sur 30km je tourne rarement à plus de 155).

Un virage à droite et on attaque une descente pas trop technique, mais dans laquelle je coince (2 entorses à la cheville depuis 8 mois = grosse appréhension en descente). Un premier concurrent au tee-shirt noir (Edgar) se jette dans la pente et se détache (18/19 km/h). Je fais clairement bouchon et en bas de la descente, mon petit groupe (moi + un collègue tout en bleu (Ludovic) et un collègue en orange(Paul)) prenons plus d’une dizaine de seconde de retard.

KM3 : 4:15 FCM 156.

En bas de la descente, T-shirt noir poursuit son effort et mes deux comparses accélèrent pour ne pas trop se laisser distancer. Le terrain est facile, on fonce.

KM4 : 3:42 FCM 154.

Ma montre GPS fait le bip bip au km, le cardio est toujours trop haut à mon gout : c’est bien trop rapide… Je prends un coup au moral : T shirt Noir creuse facilement l’écart (20s) et T shirt bleu se détache à son tour impossible de s’accrocher. Je peine même à suivre le troisième larron qui me prends 2 / 3 mètres → Je comprends que je ne pourrais pas jouer la gagne aujourd’hui et que pour accrocher un podium : ça va être compliqué !

Bon, on enchaine avec une grosse montée (50D+) où j’essaye de faire ma course sans trop me cramer en étant vigilant sur le cardio

KM5 : 5:12 FCM 156

On arrive dans une partie facile (chemin large, sec et plat), je vois au loin T-Shirt Noir et T-Shirt Bleu prendre le large, partis pour se disputer la gagne. Je reste au contact de T-Shirt orange (15/20m) décidé à profiter de ma course.

KM6 : 4:00 FCM 152

Premier ravitaillement, Paul  (l’homme au T-Shirt orange) qui n’a pas de sac d’hydratation s’arrête, il s’emmêle un peu avec son gobelet, je ne m’arrête pas, j’ai encore des réserves et je le laisse sur place : youpi, me voilà troisième.

KM7 : 4:18 FCM152 ;

Un virage à droite et une nouvelle descente en direction de l’étang de la forêt des 4 piliers. J’y vais mollo, j’entends Paul qui se jette à fond dans la descente pour refaire son retard. Il y parvient sans difficulté.

KM8 : 3:56 FCM148

On passe près de l’étang, c’est vraiment sympa, un peu de fraicheur. Une descente vers le rond-point de la croix blanche (un grand pilier placé au milieu de nulle part).

KM9 : 4:08 FCM152

Progressivement la forêt laisse place à un champ, nous profitons d’un chemin de tracteur un peu cabossé mais sec pour relancer. C’est ensoleillé, la chaleur commence à se faire sentir. Je mange une pompotte, je tétouille ma flasque. Franchement le pied !

KM10 : 4:04 FCM150. → Premier 10 km en 42:27 c’est pas mal !

Je cours en binôme avec Paul, le terrain est facile, la température monte un peu, on arrive à un nouveau ravitaillement. Bis repetita, Paul s’arrête, moi je fonce, j’ai toujours des réserves, je me détache et force mon comparse à rattraper son retard. Il respire de plus en plus rapidement.

KM11 : 4:21 FCM151 On arrive au village de Millemont et les difficultés commencent. Une première montée à travers le village, je laisse Paul me reprendre 10 mètres et on arrive sur la D199, deux bénévoles arrêtent la circulation et nous encouragent. On nous dit « c’est à gauche » Paul prend à droite… Perdu dans mes pensées, je le suis puis me ravise puis l’appelle, puis fait demi-tour… On se fait chambrer ! Mais nous voilà reparti.

Le petit détour semble avoir coupé les jambes de Paul qui va disparaitre progressivement dans mes rétroviseurs (il va finir à l’agonie à près de 15 minutes !).

Une courte descente le long de la départementale et c’est reparti dans la forêt

KM12 : 4:48 FCM152 Tout va bien !

A partir de là, les difficultés s’enchainent 1,2 et 3 montées se succède, bien casse-pattes ; surtout la dernière que je ne peux faire qu’en marchant. En haut, je rencontre deux bénévoles qui font le pointage de mi-parcours (un coup de feutre) et c’est reparti.

KM13 : 4:51 FCM147

KM14 : 5:51 FCM149

Une dernière montée et le chemin redevient plus facile

KM15 : 4:38 FCM152

On retrouve la départementale, en tournant à gauche : ce n’est pas loupé cette fois et on amorce une descente sur bitume. Je mets les gaz… Au bout de la ligne droite, j’aperçois au loin l’homme au T-shirt noir (Edgar) environ 300m devant. Je ne pensais pas le revoir, mais il semble avoir faibli ! Go !

J’attrape le fameux petit champignon magique de Mario Kart et gros coup de Boost (en fait une compote…)

KM16 : 3:56 FCM150.

Virage à droite, de retour dans la forêt. Ça ne dure pas longtemps, on tombe alors sur un petit lotissement avant de revenir sur le chemin champêtre du PK10. À ce moment-là, je me retrouve dans la foulée d’Edgar, il a gardé une bonne allure, mais je suis confiant et particulièrement bien en jambe !

KM17 : 3:54 FCM147

On rejoint un chemin déjà pris en sens inverse : je croise un certain nombre de concurrent qui accusent quelques 7 km de retard : on s’encourage mutuellement, je me dis qu’ils vont avoir une fin de course difficile, la température commence à se faire bien sentir.

KM18 : 3:52 FCM149 : je trouve Edgar quand même bien rapide et il me reprend quelques mètres avant le ravito !

Une fois n’est pas coutume, à nouveau, je ne m’arrête pas, mon comparse oui, mais il ne perd pas vraiment de temps. Quelques 100m plus loin, il me dépasse à nouveau et reprend quelques mètres d’avance.

On retrouve la forêt

KM19 : 4:30 FCM152

Au bout d’une ligne droite, Edgar ne voit pas une balise, je le rappelle on vire à gauche, je passe devant.

KM20 : 4:26 FCM151

Le chemin se  rétrécit, je suis griffé par les ronces, on débouche sur un petit hameau. Petite route bitumée, mais ça ne dure pas longtemps, 100m plus loin, on rejoint un chemin forestier. Puis un enchainement de petites montées/descentes rapides où j’en profite pour lâcher définitivement mon comparse. La seconde place est assurée, le premier est 2 minutes devant selon un bénévole : il faut juste bien finir.

KM21 : 4:26 FCM152

Je retrouve alors l’étang et des concurrents du 12km parti 1heure plus tard. Ils ne sont pas nombreux et ils vont assez vite, on ne se gêne pas (le premier quart du peloton, je pense)

KM22 : 4:10 FCM153

Le chemin devient plus technique, ça monte ça descend c’est parfois un peu boueux, parfois un peu caillouteux, je perds un peu le fil de mes pensées, je suis surtout vigilant à ne pas me perdre. Heureusement, le chemin est parfaitement balisé (flèches au sol+ panneau sur les arbres + rubalise + bénévoles aux points clef).

KM23 : 4:35 FCM154

La fatigue aidant et ne redoutant plus que de me perdre, à un moment je crois reconnaitre un chemin déjà parcouru à l’allée : ça me motive, puis je rejoins un chemin parcouru par les marcheurs et la queue de peloton du 12km. J’ai envie de partir à gauche pour les suivre, croyant reconnaitre le chemin de l’arrivée. Mais une bénévole me dit de prendre à droite… Ca me donne l’impression de partir dans la mauvaise direction. Je continue après lui avoir demandé de me confirmer le chemin : elle confirme !

Je continue, à contre-sens du flot de marcheurs qui semblent surpris de me croiser il en faut pas beaucoup à ce moment-là pour me perturber.

J’arrive au carrefour suivant il y a 3 bénévoles qui me dise de partir à droite ! (ça fait deux fois que j’avais l’impression que l’arrivée était vers la gauche…)… J’ai envie de partir quand même à gauche : à cet instant je suis persuadé qu’ils veulent m’envoyer refaire une boucle de 15km… mamamia

KM24, en plein doute : 4:20 FCM154

Complètement seul et perdu, je suis la trace qui descend avant de rejoindre une petite route avec 3 maisons. Je sais que je ne suis jamais passé par ici. Je ne suis donc pas en train de tourner en rond ! YOUPI

KM25 : 4:27 FCM 154

La route est très courte, on retourne en forêt : une belle montée, un virage à gauche ou la trace se sépare de celle du 12km

KM26 : 4:46 FCM 156

Un virage à droite puis à gauche et on retrouve un chemin déjà parcouru en sens inverse, que je reconnais… l’arrivée n’est plus très loin.

KM27 : 4:36 FCM 156

Un peu plus loin, dans une descente, on rejoint les concurrents du 12km (qui ont évité une petite boucle de 2 km réservée aux coureurs du 29). Ils sont relativement lents, mais le chemin est devenu assez large et ça ne pose pas de difficultés pour dépasser.

KM28 : 4:06 FCM156

Dernier kilomètre, je fonce vers l’arrivée. J’ai envie de bien terminer et je donne tout. Un dernier petit bout de route et on rejoint le gymnase et la ligne d’arrivée.

KM29,1 : 3:50 FCM158

Le temps de 2:06:51 est certes moins bon que l’an dernier mais je n’aurai pas pu faire mieux aujourd’hui, il faisait trop chaud pour moi : je suis super content de ma course et de faire un podium.

Le reste est un grand moment de bonheur : buffet gargantuesque, grand soleil, des rencontres bien sympathiques, une coupe et un cadeau de fin de course vraiment appréciée.

Et cerise sur le gâteau : la joie de rencontrer Bubulle qui termina aussi sur le podium : 2nd de la marche nordique. J’ai noté qu’il avait une paire de Hoka complètement hors d’âge… Trouées de partout et rafistolées avec les moyens du bord : il a dit qu’elles n’avaient que 700km au compteur : je ne l’ai pas cru car quand je mets bout à bout les différentes courses qu’il m’a dit avoir fait avec, on arrive au moins au double… Ceci étant, je comprends le grand maître : on a tous une paire de godasse favorite !

 

Bref, vivement l’année prochaine !

En résumé :

Organisation : un sans-faute !

Balisage : difficile de faire mieux

Tracé : comme il faut : pas trop technique au début, puis plus difficile : attention à ne pas partir trop vite !

Ravito : impeccables, même si j’ai zappé ceux du parcours.

Bubulle : tellement mieux en vrai !

 

 

1 commentaire

Commentaire de bubulle posté le 14-06-2017 à 18:50:06

Bin, dis donc, pour du précis, c'est du précis! Tout comme j'aime : on peut reconnaître chaque caillou. C'est vrai que les petits "suppléments" du 29km, sur la fin, alors que tu dépasses le 12km, ça doit faire bizarre de se voir partir tout seul d'un coté alors que le reste de la course va de l'autre..:-)

Pour mes Hoka, en fait j'avais sous-estimé : elles ont 1027 kilomètres au compteur..:-). Dont, effectivement, deux demi-Montagn'hard, un GR73 et quelques autres courses. Plus des tas d'aller-retours à la Colline d'Elancourt.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran