Récit de la course : Be Run - Semi-Marathon 2017, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Be Run - Semi-Marathon

Date : 14/5/2017

Lieu : Chambery (Savoie)

Affichage : 708 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit



Mon 300ème récit !!!!!!!!

 

 

Mensonger, une vue côté Dent du chat !!!

 

 

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas saucisson en ce lendemain d’ODYSSEA, mais une participation à une course bling-bling, voici donc le BOUK à Interlac (la course au slogan qui fait rire tout le monde « devenez qui vous voulez » !!!), euh, pardon, déjà débaptisée pour être désormais baptisée BE RUN…

 


 

Ne nous cachons pas, si je fais cette course, c’est que :

  • Niveau déplacement ça ne me fait pas très loin
  • Parcours pas sexy mais dans l’idée faire Chambéry – Aix les Bains me botte
  • Et surtout : dossard offert

 

 

Je sais que ça devrait piquer, après les 8 kms de la veille façon oxy complet, on verra bien.

D’autant plus qu’au départ de la course, à Savoie Expo (comme le semi-marathon de la Foire de Savoie), mais c’est facile : je ne connais personne, ne reconnais personne…

 

 


Retrait des dossards, je vois des gens avec  leur carte d’identité, non mais c’est une blague ? Et puis finalement je ne sais pas pourquoi ils l’avaient tous sortie, on ne me demande rien. Pas de cadeau de bienvenue, il doit nous attendre à Aix les Bains (en fait il y avait un bandeau HOKA mais pas vu la couleur !). Dossard avec prénom et drapeau imprimé.

 

 

Un peu avant le départ officiel, départ des handisports. Ils sont 3, les 321 coureurs les applaudissent copieusement, et c’est parti pour nous !

 

 

Départ à 10h, j’ai pu me lever tard !

Inconvénient, il fait déjà chaud !

 


 

Et ça démarre fort puisque dès les premiers mètres, alors que le peloton reste groupé, des voitures sont là, à circuler péniblement en sens inverse… Avec une marée de coureurs qui les entourent et les croisent.

 

 

Je démarre doucement doucement, avec l’objectif d’accélérer au fur et à mesure. Principal avantage, je suis au milieu d’une belle gente féminine !! Le ballon 1h50 est juste devant, c’est mon objectif secret du jour… Il s’éloigne doucement, pas d’affolement la course est longue !

 

 

Moins séduisant, on court au milieu de la zone industrielle, je croyais avoir vu qu’on rejoignant la voie verte mais non, du coup petit coucou au seul sex-shop de Chambéry qui est situé ici !!

 


 


Km1.5 ok je comprends le changement de parcours, la voie verte est en partie en travaux.

 

 

Km1.6 je comprends que ça va être un poil relou, sur la voie verte circulent aussi, et c’est normal, les vélos… Dans les deux sens, nous voici donc à serrer le plus à droite, entre ceux que l’on croise (certains roulent vite exprès, bon…) et ceux qui remontent péniblement (donc les enfants, pas sûrs d’eux, du coup on les remonte par moment…).

 

 

Les jambes vont bien, tant et si bien qu’à un moment une nana nous remonte et je prends sa foulée.

 

 

L’objectif maintenant c’est de remonter groupe par groupe… je remonte enfin le ballon 1h50 reste un peu avec eux. Le meneur d’allure a l’air vraiment tranquille, un petit air Yoann Stuck, il commente même l’allure…

 


On passe le km5, indiqué… au km4.6 !!! Un peu étonné, la distance est confirmée par la montre du meneur d’allure, qui indique que la dite allure est un peu rapide…

 

 


Peu importe, j’ai remarqué un coureur 1m75 à casquette qui a quitté le groupe, je fais l’effort de le rejoindre et pars avec lui. Un brin optimiste mais ça donne du piment !!

 

 

On poursuit la voie verte jusqu’à Technolac, passage devant l’aire de départ/arrivée du Grand Trail du Lac, me voici en terrain « connu » puisque le reste du parcours a été fait :

  • Lors du Grand Trail du Lac
  • Lors de l’Aquathlon d’Aix
  • Lors du Triathlon d’Aix !

 

 

Passage au panneau km10, situé à 9.5 kms…

50 minutes tout rond !

Ca confirme que je suis parti fort

Du coup j’engage la conversation avec Mister Casquette avec qui on fait le yoyo depuis 3 kil.

D’autant plus qu’un troisième larron faisait le yoyo aussi, avant de filer d’un coup !!!

 

 

Il me confirme l’erreur des points kilométriques, me demande ce que je vise, « j’aimerai 1h50 », il me dit qu’on est large… Mais qu’il faut tenir !

 

 

Et notre Bouk optimiste voit au loin sur cette ligne droite atroce de l’aérodrome (ou des putes, c’est selon) une coureuse et surtout un coureur au format de rugbyman. Une cible fastoche pour le Bouk.

 

 

Je les rejoins, il souffle fort, du coup j’ai pris du temps à Monsieur casquette, et je plante 2-3 banderilles car mon rugbyman s’accroche et impossible de le décrocher !! Grrrr

 

 

Du coup tant pis, on va miser sur le larguage « au train »… Surtout qu’on arrive aux Mottets, un peu de public, des virages un poil serré, un petit faux plat, hop allez c’est réglé !

 

 

Et voici le km12 et… un ravito !!! Youpi, de l’eau, un bout de banane et je repars.

 


 

1h de fait.

Il reste 9 kil.

Je repars à la poursuite de ceux qui ont sauté le ravito…

 

 

Arrivé aux Cochets je double un black hyper vêtu, je lui lance un « mais t’as pas chaud » !! Je me retourne et que vois-je, Mister casquette à 30 mètres !!!

 

 

Après coup je comprends, l’allure avait faibli avant même le ravito, lui permettant de me reprendre une quinzaine de secondes par kil. La dure loi des courses bitumes !!!

 

Il me transperce, euh, me passe en m’encourageant, je lui demande de m’emmener…

 

 

Passé le Lido c’est le rugbyman qui me reprend (il fumera tout le monde !!! Comme quoi !!!), pareil, impossible de prendre la roue, ouille, le cauchemar  commence en fait !!

 

 

Km15 j’ai droit au mini-mur !!!

 

HOU QUE C EST DUR

Mal aux jambes, je me mets à me traîner, aaaaargh

 

 

Et là ça se met à défiler…

Tous les coureurs doublés, remontés péniblement depuis 1h, me repasse

Je suis incapable de prendre le train ! La mission est maintenant de finir !!!

 


 

Et que je me mets à calculer 30 fois si je vais bien passer sous les 1h50

Surtout que le ballon 1h50 dès la plage du Rowing (bon, il finira en 1h47 !!!), nous voici à l’orée de l’esplanade, seulement sur le petit pont à traverser voici deux vieux en sens inverse et une famille dans mon sens, aaah l’entonnoir je lance un « sil vous plait » surtout que je dois faire du 10 km/h péniblement mais tu parles ils en ont rien à f**** tant pis ça vaut un frôlement d’épaule un peu senti

 

 

A l’esplanade surprise on voit l’arche d’arrivée, alors qu’il reste 3 kms… On en déduit : qu’il y a 1.5 kms à aller chercher avant de revenir sur nos pas !!! Hélas pas très sexy. Cependant : le ravito du km18 est le bienvenue je m’abreuve de 3 verres d’eau.

 


 

Et nous voici à croiser les finishers qui ont donc 3 kil d’avance.

 

 

C’est long, mais je prends mon mal en patience, déconnant avec chaque bénévole « il est où ce foutu demi-tour » lol !

 

 

Au bout du jardin vagabond ouf c’est bien là, du coup c’est plus la même histoire il ne reste que 1.5 kms, le 1h50 reste jouable et je reprends du poil de la bête, aidé aussi par l’absence de menace derrière moi, et la volonté d’aller chercher la miss de devant et le chrono !

 

 

On re-arrive à l’esplanade, je suis avec le 9ème du maratrail qui en termine, finalement j’ai du finir pas trop mal car je reviens sur le black qui m’avait dépassé sur le Rowing, il termine main dans la main avec un acolyte, je vais pas aller les chercher au sprint surtout que j’ai 30 secondes d’avance donc contrat rempli en 1h49mn30sec !!

 



 

Comme a dit la corne : un week-end choc pour le Bouk !!!

 

 

 

Au final un bilan mitigé…

  • Il faut faire les premières éditions donc content d’avoir fait ce premier semi Chambéry-Aix
  • Content d’avoir une belle trace GPX
  • Content de scorer un peu au jeu des 365h en pleine bourre professionnelle
  • Moins ravi de l’ambiance entre coureurs (ces écouteurs… vraiment…), seul quelques mots échangés avec Mister Casquette
  • L’arrivée avec ces 3 kms en aller-retour, bon…
  • Les panneaux indicatifs mal positionnés (attention, peut-être à cause des travaux de la voie verte)

 

Tous devant Roland !

 


Bref, Inter Lacs, beaucoup de comm, mais pas forcément ce que je recherche principalement ! Et a posteriori je me dis que quitte à fêter mon 300ème récit j’aurai dû faire une des mes courses fétiches la Montée des Trois Communes pardi !!

3 commentaires

Commentaire de Gibus posté le 28-05-2017 à 20:58:54

Bon tu l'as fait quand même et féloches pour ton 300°.

Thunder !

Commentaire de petit franck posté le 28-05-2017 à 21:55:56

Dommage j étais a la montee des 3 communes puis a la gresicouranr puis au kilomètre vertical de chartreuse puis a celi de la dent de crolles et je ne t ai pas vu dommage on fait pas les mêmes courses ce printemps

Commentaire de Benman posté le 01-06-2017 à 07:40:01

Ah la course sur route. un petit monde d'introspection et de communion avec sa montre. Ça montre en tous cas que tu pratiques l'éclectisme... Et le semi est une discipline phare de l'éclectisme...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Accueil - Haut de page - Version grand écran